Les Haladins de Brethil Index du Forum
Les Haladins de Brethil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'Aventure de Dame Akka

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 11:51 (2011)    Sujet du message: L'Aventure de Dame Akka Répondre en citant

L’aube point sur l’horizon. Le campement dort encore. Sauf une âme en peine. Une âme qui émerge péniblement des vapeurs alcoolisé de la veille et de l’amas de corps étendu, entortillé de certaines manières qui pourraient être jugées impossibles. Se glissant entre les ombres dansantes de l’aurore avec toute la discrétion que son corps titubant lui permet, avançant déterminée à travers les tentes de peaux épaisses et odorantes, Dame Akka se dirige sans hésitation, mais avec moult virages, en direction de la tente des torturés.


Ah ? Les torturés ont une tente ? Alors que tant des nôtres ont dormi dehors ? Bien sur ! Ceux des nôtres qui ont dormi dehors l’ont fait par choix ou parce qu’il ne pouvait revenir à leur logis, ayant oublié le chemin ou perdu toute motricité. Quant au fait que les torturés aient une tente, c’est du au fait que pour les torturés plus longtemps, il est préférable de ne pas laisser leurs viscères exposées à la rudesse des éléments.


Dame Akka rentra donc dans cette tente, et une bouche de chaleur portant l’odeur du sang et de la mort lui parvint. Instantanément son esprit redevint clair et elle sourit. Elle passa entre les corps déchiquetés, mais encore vivants, des prisonniers, avant de trouver celui qu’elle cherchait : un homme, d’une quarantaine d’années, plutôt grand, la barbe drue et blonde, le sang écarlate et les corps constellé de plaies. Elle appuie sur une de ses plaies, et il se réveille dans un cri étouffé, ses cordes vocales ne pouvant produire plus.


- Eh, s’exclame la Dame dans un murmure ! J’ai quelques questions à te poser !
- Que… que… voulez…-vous, répond péniblement l’homme blessé ?
- J’ai découvert dans t’as boutique, tavernier, quelque chose de très intéressant ! Tu vois surement de quoi je veux parler…
- Non !


Vexée d’une réponse si véhémente, Akka frappe nonchalamment de son poing sur le corps du blessé qui ne peut retenir un gémissement :


- Allons, mon ami ! Un tout petit tonnelet, que personne ne l’a jugé avoir suffisamment de contenu pour avoir de l’importance !


Elle attend une réaction de son interlocuteur, mais il parvient, malgré la douleur, à rester de marbre.


- Je ne suis pas pareille ! De la boisson, c’est de la boisson, et il faut toujours mieux en avoir un peu plus qu’un peu moins ! C’est ma philosophie ! Ou plutôt, c’était !
- Vous… avez goûté…
- Bien sur ! Après avoir fini tous les tonnelets plus imposants que j’avais sous la main, je me suis dit que ce serait plaisant de boire un peu plus…


Crachant du sang, l’homme ne peut empêcher son corps de tressauter sous la force de son rire. Il souffre, mais se réjouit des tourments qu’il sait que son exécutrice endure. Mais Akka ne se laisse pas faire.


- Je n’en connais pas la particularité, mais je compte bien trouver encore de cette bière délicieuse ! Et tu vas m’aider !
- Aucune chance ! Ta torture… ne me fera pas parler !
- Peut-être, continue-t-elle dans un sourire, peut-être ! Mais sache que je te propose un marché. Tu me donnes tes informations maintenant, et je t’achève, tu ne me les donnes pas et je te jure que tu auras mille fois le temps de maudire le nom des dieux avant de rendre l’âme. Je te laisse une minute de réflexion !


Mais ce n’est pas tellement les paroles dures, ni le ton tranchant d’Akka qui décidèrent le prisonnier ! Ce fut la flamme glacée qu’il aperçut dans son regard, promesse de mille morts, promesse d’une éternité de souffrance !


- Je…vais parler, finit-il par lâcher !
- Bien, bien, s’exclame la dame. Voici un garçon bien compréhensif comme je les aime…
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 28 Mar - 11:51 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 29 Mar - 19:08 (2011)    Sujet du message: Mais que se passe-t-il??? Répondre en citant

Et alors que les corps douloureux commencent à remuer, s’extirpant péniblement des ténèbres du sommeil et de l’alcool, et que la dernière parcelle de chaleur finie par quitter le corps désarticulé de l’homme, Akka part. Elle se confectionne rapidement un paquetage, laisse un mot pour le roi (étant une des rares à savoir écrire), puis quitte le camp sans un adieu, sans se retourner. Sa quête commence.


Son destin est scellé. Elle a appris tout ce qu’elle pouvait savoir sur le tonnelet, et elle a été prise de terreur. Elle sait qu’elle n’a plus de raison de vivre, de rester parmi, tant qu’elle ne sera pas arrivée au bout de son voyage. Sa quête est de la plus grande importance, mais elle sait, elle sent, que le voyage sera long et la route dure. Mais elle n’a pas peur. Elle est une naine… Elle est la redoutablement célèbre Dame Akka !


Elle marche à vive allure, sans prendre le temps de s’arrêter, traversant sans crainte les forêts lugubres et les marais infestés de moustiques et autre créatures étranges avides du sang des voyageurs imprudents. Mais sa hache peut découper les monstres les plus imposants, et sa peau de naine est trop épaisse pour les plus petites. Et tout au long de sa marche, le soleil monte dans le ciel jusqu’à finalement atteindre le zénith. Plusieurs heures de marche ont passé, mais si la fatigue n’est pas encore présente, elle sait qu’elle ne doit pas non plus trop forcer si elle veut tenir plusieurs jours.


Elle trouve une clairière dégagée, à la lisière d’une forêt dense. Un rocher plat trône au centre, et sans hésitation elle s’y installe. Elle pose son lourd bagage, puis s’assoit. Elle s’allonge sur la pierre froide, ferme les yeux un instant, puis change d’avis et se redresse. Elle fouille dans son sac, et en quelques instants en sort un petit tonnelet contenant un petit litre de bière. Ses yeux pétillent quand sa main agrippe sa hachette, un geste guidé par l’habitude. L’instrument acéré tourne dans sa main et s’abat avec juste ce qu’il faut de force sur l’innocent tonnelet. Et Akka a assez d’expérience pour empêcher la perte du moindre liquide : pas une goutte n’a coulé, pas une goutte n’a giclé.


Elle rengaine sa hachette qui a fait son office, et porte joyeusement le liquide salvateur à ses lèvres.


Et elle le recrache soudainement, trois ou quatre jurons indiscernables suivant la précieuse bière gaspillée. Et une larme coule au coin de l’œil de la Dame. Elle avait espéré, malgré tout, malgré ce qu’elle ressentait au fond d’elle-même, malgré tout ce que l’homme lui a raconté.


Ses larmes redoublent quand elle sort de son bagage une gourde et l’entrouvre. Elle jette un regard à l’intérieur et pousse un soupir. Quel malheur ! Mais elle n’a pas le choix. Pour étancher sa soif lancinante, elle doit boire… Elle approche la gourde de sa bouche mais l’éloigne finalement d’un geste vif et déterminé. Elle peut encore tenir. Mieux vaut souffrir un peu de la soif que de boire… cette eau !


Elle repense à ce que lui a raconté l’homme agonisant, entre deux souffles désespérés :


« Ce tonnelet provient d’une cave remplie de tous les plus grand crus que l’on puisse trouver. Mais je ne sais pas où elle se trouve ! Un aventurier m’a apporté ce tonnelet et son histoire, qu’il avait lui-même reçu d’un historien qui l’avait reçu du fils d’un archéologue défunt d’un pays qui n’existe plus ! Dans un recueil trouvé sur ces mêmes lieux, un brigand raconte ces derniers jours, et tous les forfaits qu’il a commis. Et certaines pages expliquaient la malédiction de la cave… »
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 18:14 (2011)    Sujet du message: Flash Back Répondre en citant

« Vous trouverez ces quelques pages dans la taverne, sous le comptoir… »


A ce moment, le lourd rabat de la tente s’était relevé, laissant entrer une bise fraiche, revigorante, et glaciale. L’homme agonisant avait tourné la tête, et ses yeux s’étaient écarquillés. Devant eux se tenait un elfe, grand, fin, gracile, d’une beauté qui ne pouvait que rappeler les plus grandes légendes sur ceux de son peuple. Mais une ombre menaçante semblait enroulée paresseusement autour de lui. Ses yeux brillaient dans l’obscurité d’un éclat dur de barbarie. Si la sagesse et l’intelligence y brillaient également, la bonté et la générosité qui auraient du également s’y trouver n’avaient aucune place dans ce regard.


Puis l’elfe vit la naine, et l’obscurité fut absorbée par l’éclat d’un sourire plein d’une joie pure.


- Akka, avait-il dit ! Quel hasard de te trouver ici !
- Beti…
- Je suis venu voir notre ami tavernier ici présent, avait continué l’elfe. J’ai trouvé un ouvrage formidable dans sa taverne, et ils parlent à l’intérieur d’une boisson maudite. J’espérais qu’il aurait un échantillon !
- Je l’avais, avait alors dit l’homme entre une toux sanglante et un éclat de rire
- Où est-il ?
- Elle l’a bu, avait-il continué juste avant de se prendre un bon coup de la part de la naine !
- Akka… Tu n’as pas fait ça, avait demandé l’elfe ?
- Ben… Si !


Et Beticok avait été pris d’un grand rire. Et quand il se fut calmé, après quelques coups bien sentis de la part de la naine, celle-ci se tourna à nouveau vers l’homme, qui voulut reprendre son histoire. Mais le démon elfique l’avait pris de vitesse :


- Je viens de finir cette histoire ! Laisse-moi donc te la conter ! Tu n’auras pas à subir les gémissements et les bégaiements du blessé qui gâcheraient cette belle histoire…
- Je t’écoute !


Et décrochant son luth qui voyageait à tout moment dans son dos, le ménestrel avait commencé la terrible histoire.


« La chanson de Beti étant assez longue, elle sera disponible pour le prochain texte, ce soir ! »


Après le conte, le visage de la naine était devenu très pâle, et elle avait sans hésitation choisi de partir. Beticok l’avait regardé un instant, puis avait annoncé :


- Je ne t’accompagnerais pas cette fois ! J’ai d’autres choses à faire. J’essaierais de contacter mon maître, et je viendrais peut-être prendre de tes nouvelles à la faveur du sommeil ; Mais ton voyage ne sera pas le mien !
- Je le savais ! C’est mon problème, et je me dois de le résoudre !
- Tu veux dire que si tu arrives au bout de ton voyage et que tu découvres le seul endroit au monde dans lequel tu puisses lever la malédiction, tu comptes accomplir le rituel toute seule ! Je me trompe ?
- Non, mais…
- Laisse juste un mot à Thurin, et je ne te retiendrais pas ! J’ai mes propres soucis !
- Problème d’elfes, hein ?
- Pas vraiment ! Plutôt des problèmes d’incube enfermé dans le cadavre d’un elfe et qui préférerait ne pas pourrir sur place et perdre des morceaux…
- Ouais ! Je crois qu’il vaut mieux qu’on s’occupe chacun de nos propres problèmes, avait alors fait remarquer la naine.


Et elle avait posé sa main puissante sur le cou de l’homme à l’agonie, et forte de sa parole, lui avait brisé la nuque d’un mouvement brusque. Puis elle était partit.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 19:44 (2011)    Sujet du message: Chanson de la malédiction de la cuvée maudite Répondre en citant

« Au Deuxième Age du Monde,
Une âme vagabonde,
Un brav’ aventurier
Au puissant bras armé,
Partit par monts par vaux
Sans trouver le repos.

Puis de nombreux pays,

Il ramena chez lui
Les renommées liqueurs,
Et seulement les meilleures.

Sa cave qui avant

N’en brillait pas autant
Devint si renommée
Que toutes les contrées
En subirent la rumeur,
Ce qui fit son malheur :

Une bande de brigands

Barbares dans le sang
Voulut s’approprier
Ces assoiffant trophées.

Pour cela ils tuèrent

Au sein du Sanctuaire
De toutes les liqueurs
Le triste voyageur,
Qui en perdant la vie
Sa vengeance assouvit !

Il prononça alors,

Sur ses quelques trésors,
Des mots des anciens temps
La destruction portant !

En effet il avait,

Alors qu’il se mouvait
Dans différents pays,
Les sorts du mal appris
Auprès des elfes noirs,
Maître de tous ces arts.

Depuis ceux qui ont bu

Une fois de ces crus
Sont soumis sans option
A cett’ malédiction

Ils ne peuvent supporter

De boire une gorgée
De toute autre boisson
Que celles de ce donjon,
Ou de l’eau la plus pure
Exempte de souillure.

Il existe heureusement

Pour tous les repentants
Un moyen d’se sauver
De ce maudit guêpier.

Il faut qu’en une nuit,

Malgré tous les ennuis,
Toute la cave soit bue,
Que l’on soit seul ou plus,
Mais si vous échouez
L’aide devra payer.

Et à chaque journée

tous les tonneaux vidés
retrouvent leur contenu
pour les prochains venus.

Voyageur, sois prudent,

si tu rentres en dedans,
n’en bois pas une goutte,
n’éprouve pas de doutes,
Car au fond sont rangés
Des centaines de tonnelets. »
  

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 31 Mar - 21:50 (2011)    Sujet du message: Oh! Une elfette! Répondre en citant

Akka se réveille en sursaut. Déjà cinq jours qu’elle est partie. Cinq jours de marche à la recherche du moindre indice concernant la cave maudite. Cinq jours durant lesquels la soif s’est intensifiée, devant de plus en plus rude et lancinante. Cinq jours sans craquer. Cinq jours sans boire. Cinq jours sans eau, et surtout cinq jours sans la moindre goutte de bière.


Il est inutile de dire, je pense, que l’humeur d’Akka est exécrable. Enfin, encore plus exécrable que d’habitude. Dans un village, un marchand qui avait le malheur de l’avoir bousculée avait perdu ses deux mains. Un groupe de six gobelins l’avait attaquée sur la route, et elle les avait transformés en crêpes multicolores, avec une majorité de vert et rouge. Un troll farceur avait voulu lui jouer un mauvais tour, et il avait in extremis réussi à fuir avant d’avoir été entièrement fourré avec ses propres pommes. Et la liste de ses méfaits continuait à s’étendre, aussi rapidement que sa mauvaise humeur.


Là, elle se secoue la tête pour en chasser les dernières brumes provoquées par son jeûne forcé, et regarde autour d’elle. Elle a une bonne vue, mais de nuit, alors que la période est celle de la nouvelle lune, les ténèbres sont dures à pénétrer. Elle respire un coup et essaye de se rappeler à quelles occasions elle avait sentie ce même et étrange pressentiment. Sa mémoire remonte les flots tumultueux du temps, avant de s’arrêter sur des évènements vieux de quelques semaines.


Elle se souvient. C’était par une belle journée ensoleillée ! Une de celle où le ciel est si bleu qu’on pourrait presque croire que Dieu lui-même aurait finalement pris l’eau en horreur : comme un bon nain quoi ! Elle parcourait des chemins sinueux, une pinte de bière à la main ! C’était le bon temps ! Puis malheur, elle avait fini par boire la dernière goutte de son fameux breuvage. Dépitée et désespérée, elle avait été attirée par une odeur alléchante provenant d’une route au loin. Et là, elle était tombée sur une elfe étrange et un nain fougueux, et qui brassait de la bière. Ainsi avait-elle alors rencontré l’elfette Magdalina.


Elle se relève du bond, quittant alors le monde de ses pensées. C’est ça ! C’est l’elfette ! Elle part au pas de course dans la direction que lui indique le titillement étrange qui la prend au fond de ses tripes, et tombe finalement assez rapidement sur une scène étrange. Trois hommes, trois soudards même, entoure la très belle habitante des bois. Akka se demande ce qu’elle fait ici, si loin du camp des écorcheurs et de son nain, mais elle voit que l’elfe est en mauvaise posture. L’un des hommes est apparemment un magicien, et s’il est moins doué que ne l’est Mag, il l’est assez pour protéger ses compagnons le temps qu’il passe à l’attaque.
Akka commence à se poser des questions : doit-elle aider son amie ? Sa fierté de naine l’empêche d’agir, mais l’elfe est quand même membre des écorcheurs. Mais elle n’attend pas plus longtemps, car alors un des hommes fait le geste proscrit.


Alors qu’il tenait à la main un tonnelet, manifestement rempli de bière d’après l’odeur, pour s’avancer et saisir l’elfe jolie, il jette celui-ci au sol. Et le tonnelet se brise. Un instant, les yeux d’Akka ne voit plus que le précieux liquide répandu. Pendant cinq jours, elle n’a pas pu en boire une goutte, et cet homme en gâche ! Il le répand au sol. Et là, Akka voit rouge.





Elle reprend finalement ses esprits, la hache à la main trempée du sang de ses ennemis, et trois corps en petits morceaux devant les yeux. Elle se retourne vers l’elfe qui, devant une scène si cruelle, a les larmes aux yeux :


- Mais non de non, Mag ! Qu’est-ce que tu fais là ?
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 18:10 (2011)    Sujet du message: Pipelette ou Elfette??? Répondre en citant

Entendant le ton accusateur, et un rien réprobateur de la naine, les oreilles de l’elfe papillonnèrent, et un air penaud s’afficha sur son visage. Ses longs cheveux volaient aux souffles du vent, et des larmes commencèrent à perler dans ses yeux. Ceux-ci, emplis de crainte et de stupeur, faisaient des allers-retours entre les corps démembrés et la hache de la naine.


- Les pauvres, s’exclama-t-elle alors !
- Quoi les pauvres, demanda la naine dubitative ?


Elle regarda autour d’elle un peu perdue, avant de se souvenir des trois hommes qu’elle avait découpés.


- Eux ? Tu rigoles là ?
- Pourquoi avez-vous fait cela, Dame ? Ils n’avaient rien fait de mal !
- Ils t’agressaient !
- Non, répliqua-t-elle sûre d’elle ! Ils voulaient juste jouer !
- Jouer… ?
- Oui ! Ils me l’ont dit !
- Écoute Mag ! Ils voulaient surement jouer, mais ce jeu n’aurait été drôle que pour eux ! Et Surement pas pour toi !
- Ah ! Et c’était quoi comme jeu, demanda alors l’elfe ?


La naine faillit répondre avec violence, mais elle appréciait bien l’elfe après tout, et cette étrange pureté qui était la sienne. Ses yeux étaient pleins de curiosité, et on ne pouvait y voir la moindre trace de peur, et de conscience de sa situation. Elle était totalement étrangère, aussi bizarre que cela puisse paraitre, aux désirs que son corps de princesse elfique savait faire naitre chez les mâles de toutes les espèces pensantes.


- Tu n’as pas à le savoir, finit par lâcher la naine.
- Oh, s’exclama l’elfe déçue
- Mais dis-moi donc ce que tu fais ici !
- Eh bien…euh… je viens aider…
- Aider, grogna la naine ! Qui ? Pourquoi ? Comment ?


Voyant les veines pulser sur le visage rougie de la naine, l’elfe se retrouva en un instant agrippée au sommet d’un arbre, son bâton de mage à la main. Voyant la peur se dessiner sur le jolie visage de l’elfe, la naine regagna son clame.


- Je suis calme, Mag… Tu peux descendre…


L’elfe attendit encore quelques minutes en haut de son perchoir, puis en descendit, une fois sur du calme relatif de la naine.


- ça va mieux, demanda-t-elle sincèrement ?
- Qui t’a envoyée, Mag, demanda la naine sans se soucier de la question de son interlocutrice ?
- C’… C’est Beti…, répondit l’elfe toute craintive.
- Quoi, demanda très gentiment la naine, malgré son sourire crispé et sa main qui serrait le manche de sa hache à s’en faire blanchir les phalanges ? Qui ça ?
- Beti… Beticok… le ménestrel… le bizarre…, reprit de manière très rapide à un rythme insoutenable l’elfette.
- Et de quoi se mêle-t-il, celui-là ?


Tentant de supporter l’atmosphère pesante induite par la colère, que dis-je, la rage de la naine, l’elfe se malaxait anxieusement les mains en tentant de s’éclaircir l’esprit et de parler distinctement :


- Il est arrivé tout affolé ! Pas de rires, pas de cadeau étrange qui mord, pique, empoissonne, détruit, explose, perce, déchiquète…
- Oui, je sais, l’interrompit la naine ! Mais alors ?
- Et bien il n’en avait aucun, mais il avait un petit livre en main. Il a attrapé mes affaires et les a mis dans un sac, puis m’a jeté dehors. On l’avait pas vu depuis deux jours, je me demande d’ailleurs pourquoi… Après tout il est un peu elfe, alors peut-être qu’il se languissait de la verdure et de la forêt ? De la beauté de la rosée étincelante vibrant joyeusement sur les magnifiques fleurs d’une petite clairière lumineuse dans laquelle les lapins…
- Stop ! Les lapins je les bouffe, alors revient à ton histoire avant que je n’en écorche un…


Voyant les larmes se former une fois de plus dans les yeux clairs de l’elfette, la naine marmonna deux ou trois jurons dans sa barbe, avant de finalement se reprendre :


- C’est bon Mag ! Ce n’était qu’une manière de parler ! J’aime beaucoup les lapins, avoua-t-elle. Une fois rôtis, ajouta-t-elle assez bas pour qu’elle ne l’entende pas.
- Eh bien, continua l’elfe un sourire revenant sur son beau visage, i m’a dit que vous étiez partie pour une quête très importante, et que vous ne reviendrez pas tant qu’elle ne sera accomplie. Puis il a dit que vous ne pourriez triompher de la dernière épreuve, et que ce sera à moi de m’en occuper.
- Il a dit quelle serait cette épreuve ?
- Non ! Il n’en a pas dit plus ! Après il m’a ordonné de ne pas m’arrêter avant de vous avoir trouvé, et depuis je suis votre trace grâce à mes sorts de localisation.
- Bien, dit alors la naine calmée. Il semble que tu doives venir avec moi…
- Oh, dit l’elfe toute contente ! Vous acceptez mon aide !
- Non, répondit la naine impitoyable ! Mais il serait trop risqué de te laisser toute seule en plein milieu de ce trou perdue, finit-elle en jetant un dernier regard aux trois cadavres qui se trouvaient au sol.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 2 Avr - 19:05 (2011)    Sujet du message: Vers la cave maudite Répondre en citant

La naine se réveilla bougonne, de la même mauvaise humeur qu’elle avait eue depuis qu’elle ne pouvait plus boire la moindre goutte de bière. Elle commençait à regretter sincèrement les migraines lancinantes qui lui rappelaient habituellement par des pointes acérées à quel point la soirée de la veille avait été arrosé. De plus, elle avait du mal à trouver une raison de se lever si elle ne pouvait profiter de son habituel pinte matinale.


Mais une chansonnette délicieuse portée par un vent frais finit par avoir raison de l’obstination de la naine qui se leva d’un bond en hurlant :


- Mag ! Arrête avec ses trucs elfiques ! Y a des nains qui ont besoin de dormir !
- Mais…Mais…, répliqua l’elfe, les larmes aux yeux
- Quoi Mais ?
- Puisque vous ne pouviez boire que l’eau la plus pure, je suis partie récolter ce matin la rosée étincelante qui brille sur les feuilles matinales…
- Et pourquoi ?
- Pour que vous puissiez boire !


La naine éclata d’un rire puissant contenant un soupçon de cynisme. Puis regarda l’elfe avec un sourire contenant un rien de démence :


- J’ai déjà bu une gorgée d’eau pure il y a trois jours ! Je peux encore tenir une semaine avant d’avoir à me soumettre de nouveau à une telle humiliation !
- Mais nous…
- Mag, écoute ! Le vieux d’hier…


Des larmes commencent à couler dans les yeux de l’elfette :


- Le pauvre homme malade que vous avez secoué si violemment ?
- Oui ! Celui qui sentait la rance et la mort !
- Le pauvre malheureux ! Pourquoi des paroles si dures alors qu’il nous a aidé !
- Justement ! D’après lui, nous devrions trouver la cave maudite d’ici trois ou quatre jours maximum ! Alors ne me parle pas de boire de l’eau avant ! J’étancherai ma soif dans cette cave ! Pas avant ! Un point c’est tout.


Et sur ces belles paroles, pleines d’espérance et de gaieté, les deux écorcheuses reprirent la route. Bien sûr, cette route étant celle qui menait à un lieu maudit, elles eurent le plaisir de rencontrer de nombreuses créatures plus étranges les une que les autres. Si Magdalina s’occupa seule des nombreux zombies qui les attaquèrent (après tout, les elfes sont extrêmement sensible envers toutes les espèces vivantes, mais ils n’éprouvent pas la moindre pitié pour les morts-vivants), Ce fut Akka qui prit le plus de plaisir en rencontrant quelques trolls malheureux, deux ou trois ogres, et un Béhémoth, espèce très rare, dangereuse, et en voie d’extinction. Elle apprécia grandement de les aider un peu à franchir le pas des espèces disparues.


Et c’est ainsi qu’après trois jours de marche et de combats, ils arrivèrent, alors que le soleil palissait derrière l’horizon, aux abords de la cave maudite, récipiendaire de la salvation pour notre naine fougueuse.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 17:44 (2011)    Sujet du message: Descente vers les enfers Répondre en citant

Un vieux mur de pierres érodées se dressait devant elles, laissant entrevoir entre les barreaux métalliques d’un portail ténébreux l’obscurité d’une caverne oubliée. L’elfe ne perdit pas de temps et d’un habile sortilège ouvrit la voie. Puis elles s’engouffrèrent dans le noir de la cave maudite. Magdalina fut prise d’un frisson, mais elle rassembla son courage, et se focalisant sur la présence de son amie naine à ses côtés, elle trouva en elle la force d’aller vers les profondeurs de la terre.


Les ténèbres étouffantes enveloppèrent rapidement les environs, et malgré sa vision incroyable, l’elfe ne parvenait à se repérer dans une telle obscurité. Mais la naine, allant chercher au plus profond d’elle-même l’expérience des milliers d’années de son peuple dans les mines et souterrains, était capable de ressentir le souffle de la terre, et de se diriger dans cette obscurité totale.


Pendant longtemps, elles descendirent, suivant le chemin sinueux, trébuchant de temps à autres sur des objets diverses. Un moment, L’elfe se retrouva empêtrée dans une pile d’ossements humanoïdes, et son cri perçant vibra pendant de longue minute dans la caverne silencieuse. Les deux amies firent une pose, avant de reprendre sans un mot leur route.


Akka ne parlait pas, car sa bouche était sèche de la soif la taraudant. De plus, elle commençait à sentir le doux effluve des milliers de saveurs conservées dans cette cave, et son esprit ne parvenait plus à se dépêtrer de ce labyrinthe de sensations. Seuls restaient en elle la soif, l’espoir, et une impatience grandissante.


A l’opposé, l’elfe avait la bouche cousue de la terreur ancestrale que les profondeurs ne pouvaient manquer de réveiller chez le peuple des forêts. L’angoisse frappait bruyamment son cœur fragile, et si elle n’avait la certitude de la présence d’Akka à ses côtés, la folie aurait risquée de posséder son esprit tourmenté.


Et c’est donc dans un silence de marbre que les deux amies pénétrèrent finalement dans la grande salle.


Et là, elles purent contempler le spectacle incroyable des centaines de barriques, s’étendant à perte de vue vers les tréfonds de la terre, et vibrant à l’écarlate lueur chancelante des milliers de chandeliers brûlant sans fin depuis les temps de la malédiction. Au milieu des nombreuses traverses, on pouvait trouver les restes de corps de malheureux voyageurs s’étant perdu dans cette cave maudite, et sur les quelques marches qui menaient vers la destination de leur voyage, Mag et Akka virent un squelette blanchi, percé de toutes parts, une cercle de magie sombre tracé avec du sang séché reposant sous les ossements de sa main.


Akka murmura, oh chose combien étrange pour elle, quelques prières à l’égard de cet amateur des bonnes boissons qui avait rencontré une mort si atroce avant d’avoir pu profiter de ses trophées, puis le remercia de les avoir laissés ainsi pour son arrivée. Puis elle descendit les quelques marches, et savourant le spectacle qui s’étendait sous ses yeux ébahis, elle prononça ces quelques mots :


- Eh bien ! C’est l’heure de la dégustation !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 18:18 (2011)    Sujet du message: Terreur et Damnation Répondre en citant

Les deux amies attendirent malgré tout. Magdalina l’elfe-magicienne avait lancé un sortilège pour détecter la surface, et se fiant aux mots de la mise en garde, elles attendirent le crépuscule pour entamer l’épreuve. Enfin, Akka entama l’épreuve au crépuscule, car l’elfette ne supportant pas l’alcool, elle ne put se permettre d’en boire pour venir en aide à son amie (qui aurait de toute manière refusé une aide de ce genre).


Akka avait alors commencé à boire. Les trois premières barriques avaient disparues à une vitesse hallucinante, permettant à la naine d’étancher quelque peu la soif tenace qui la tenaillait. Les autres partirent également à une vitesse élevée, mais qui pouvait sembler raisonnable comparé aux premiers, vu qu’Akka souhaitait tout de même profiter des différentes saveurs. Et c’est ainsi que commença sa douce nuit, engloutissant sans distinction barriques et tonnelets.


Magdalina regarda tout d’abord la naine avec intérêt, et même un rien d’admiration, mais le spectacle répétitif finit par devenir lassant, et elle chercha un coin dans lequel se reposer un instant. Elle en trouva un relativement bien éclairé et dans lequel poussait une mousse verdâtre, présence de la nature dans ce lieu de ténèbres et d’alcool. C’était certes peu, mais cela permit à l’elfe de la sensation d’étouffement qu’elle éprouvait depuis leur arrivée dans la cave.


Elle s’allongea dans son petit havre de paix et, observant du coin de l’œil les exploits de Dame Akka, ses paupières commencèrent à se fermer. Elle fut portée par le souffle léger d’un sommeil sans rêve au royaume de Morphée, et elle resta assise dans ce coin de la cave en proie à un profond apaisement. Mais cela ne pouvait durer, et elle vit dans son sommeil apparaître alors un nuage écarlate qui se condensa pour laisser place à Beticok :


- Mag, dit celui-ci ! Mag ! Tu dois te réveiller ! Tu dois venir en aide à Akka ! Dépêche-toi ! Si le soleil se lève avant la fin des barriques, vous resterez dans cette cave indéfiniment !
- Mais…Mais… balbutia l’elfe ! Je ne veux pas, moi ! Je veux revoir la forêt !
- C’est pour cela que tu dois te réveiller ! Toi seule peux t’occuper du dernier tonnelet ! Akka n’y touchera pas, même si elle doit subir la damnation éternelle ! Réveille-toi !


Magdalina sursauta et se retrouva de nouveau dans le coin de la cave. L’apparence de celle-ci avait bien changé durant sa courte nuit de sommeil. Auparavant bien rangés et ordonnés, les barriques étaient maintenant éparpillés au sol, et tous vides. Se fiant à ses oreilles pointues à l’ouïe acérée pour retrouver la trace de la naine, Magdalina se dirigea sans une hésitation vers les profondeurs de la cave.


Là, elle tomba sur Akka, sa hachette à la main, en train d’ouvrir l’un des dernières barriques restantes. Les joues légèrement rosées et l’allure titubante, la naine avait l’air d’avoir bu selon quelques pintes, alors qu’il ne restait pas un gramme d’alcool dans tout le reste de la cave. Elle but ce tonneau et le suivant, sans flancher, puis ne restât enfin qu’un seul tonnelet.


Oh ! Il n’était pas bien gros ! Un ou deux litres maximum ! Le genre qu’elle pouvait boire d’une traite au moins d’une seconde ! Mais dès qu’elle eut ce baril en main, ses entrailles se gelèrent, et un pressentiment glacé l’envahit. La main qui tenait la hachette commença à trembler frénétiquement, et elle eut toutes les peines du monde à l’ouvrir. Mais dès qu’elle réussit, elle sentit l’effluve s’en dégageant et poussa un cri de terreur !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 11:39 (2011)    Sujet du message: La Fin! Répondre en citant

Et alors que le visage de la naine se fige et que son corps entier se tétanise sous le choc et l’horreur qui l’envahissent, le tonnelet glisse de ses doigts engourdis pour se diriger impuissamment vers le sol. Le liquide commence à quitter son récipient, se préparant à être gâcher, de même que tout espoir de salvation, sur le terre assoiffée.


Mais Mag réagit avec une grande dextérité et déjà son bâton brille dans ses mains.


« Stop ! » Crie-t-elle alors !


Et comme s’ils obéissaient aux ordres de l’elfette, le liquide et le tonnelet se retrouvent figés dans les airs, dans une position étrange. Un petit enchantement de plus, et Mag réussit à récupérer le tonnelet plein de son liquide. Elle se tourne alors vers Akka qui a toujours les traits figés de stupeur. Puis la naine secoue la tête et commence à crier :


- Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! Je veux pas boire ça ! Je veux pas ! Je veux pas ! Je veux pas !
- Mais, Dame,… tente de la résonner l’elfe.
- Non, dit-elle d’un air buté, sur le ton d’une détermination extrême.


Inquiète, l’elfe regarde alors le contenu du tonnelet, et alors elle comprend le sens des paroles du ménestrel, et de l’étrange attitude de la naine. Et alors qu’un sourire se dessine sur son visage cristallin, elle lève le tonnelet et le bois d’une seule traite.


- Pouah, crie Dame Akka en la voyant faire !


Mais l’elfe rayonne de bonheur. D’ailleurs, l’elfe n’est pas la seule à rayonner, et toute la cave se met bientôt à briller de mille feux. Puis d’un seul coup apparaît une bourrasque puissante qui souffle les flammes éternelles des bougies immuables. Et la caverne est plongée dans le noir. La malédiction est levée !


Les deux amies se pressent de retourner à la surface, et dès la grille franchie, toute la construction s’écroule, bouchant à jamais le passage vers la cave maudite. Et à l’Est, se dessinent tout à coup les premiers rayons d’une aube nouvelle.


Akka fouille dans son sac et sort un tonnelet, l’ouvre d’avec sa hachette, et le porte à sa bouche.Elle boit le tonnelet entier, puis éclate de rire !


- Y a pas à dire ! C’est tellement mieux de boire de la bière que de l’eau pure !


Elle se tourne vers Mag, qui elle aussi affiche un grand sourire, et celui de la naine disparait petit à petit.


- Mais comment à tu pu faire une telle horreur Mag ? Comment as-tu pu boire ça ?
- Quoi ? Mais c’était la cuvée de jus de concombres de l’époque du roi Yssfrall ! Elle est réputée pour être la meilleure qui ait jamais existée ! Je suis ravie d’avoir pu y goûter !
- Les elfes sont vraiment étranges, murmure alors Akka
- Les naines aussi, lui répond courtoisement l’elfe…
- Bien dit petite, dit-elle en frappant le dos, enfin le bas du dos, de l’elfe.


Magdalina est projeté en avant et fini la tête dans les buissons. Akka éclate de rire, sa bonne humeur retrouvée en même temps que sa capacité à boire de la bière.


- Allez fillette ! Dépêche-toi ! Nous rentrons au campement.


Et en effet, quelques jours plus tard, grâce aux sorts de localisation de l’elfe, les deux amies retrouvèrent avec gaieté leur groupe de joyeux combattant. (Nous passerons sous silence le fait qu’Akka ait réussi à déclencher une bagarre générale moins de vingt minutes après son retour)
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 20 Avr - 12:09 (2011)    Sujet du message: L'Aventure de Dame Akka Répondre en citant

Voici une petite chanson, qui correspond plutôt bien à Dame Akka.
(Non, celle-ci n'est pas de moi...)

Bonne écoute!

sommes nous des grenouilles
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:57 (2018)    Sujet du message: L'Aventure de Dame Akka

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com