Les Haladins de Brethil Index du Forum
Les Haladins de Brethil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Légende des Dragons de Brethil
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 14:42 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Parmi les contreforts montagneux qui encerclent et protègent les nouvelles terres de Brethil résident des êtres magnifiques. Leurs ombres irisées survolent les contrées giboyeuses, tandis que leur ailes soumettent les tempêtes et leur souffle ardent défie l’astre solaire : douze grands dragons ont élus domicile en Brethil. Les derniers de leur race. Il y a bien longtemps, leurs ancêtres régnaient sur les cieux, les terres et les mers, mais plus leur temps passa, et plus leur nombre déclina. Et aujourd’hui, ils ne restent plus qu’eux. Ils survolent les terres de Brethil, protégées par la hache puissante de la grande reine des Haladins, et se nourrissent des cerfs égarés, de moutons paisibles, voire de bergers hargneux. Même s’ils limitent ces derniers repas, pour conserver l’accord qui les lient aux Haladins. Quel accord, vous demandez-vous ? Comment sont-ils arrivés jusqu’ici ? Boivent-ils de la bière ? Je vais répondre à ces questions.


Voici La Légende des Dragons de Brethil
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 14:42 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 29 Juin - 11:15 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Toute histoire a un commencement, et celle-ci débute il y a bien longtemps. Les Empires humains s’étendaient par-delà les terres,  les elfes demeuraient cachés dans leurs forêts, et les nains vivaient dans les profondeurs rocheuses. A cette époque, gnomes et démons se dissimulaient pour accomplir leurs œuvres. Et déjà les grands dragons semblaient avoir disparus. De nombreux chevaliers affrontaient, pour la gloire et l’honneur, les pâles descendants des seigneurs des cieux, mais ces derniers n’avaient ni l’éclat, ni le pouvoir, ni la taille, et encore moins la splendeur des anciens cracheurs de flammes.


Sous le règne de l’empereur Ag-Elsik IV, l’Empire d’Aramée s’étendit d’un bout à l’autre d’u continent central. Mais malgré ses puissantes armées et sa soif de conquête, ce roi légendaire dû s’incliner devant la puissance de l’océan, et notamment celle des créatures peuplant ses abîmes infinies. Sept tentatives de traverser l’océan, soit par l’Est soit par l’Ouest, furent mises en place, la première n’affrétant qu’une nef, et la dernière une armada de 50 navires, marines ou corsaires. Il n’y eut pas un seul survivant, et le roi abandonna son projet, se satisfaisant des terres sous son contrôle.


Après sa mort, son fils, Ag-Elsik V, fut couronné empereur. Plutôt que de suivre les traces de son père, il consolida l’empire qu’il avait reçu en héritage et abandonna les tentatives de conquête, usant de diplomatie là où son illustre prédécesseur avait usé des armes. Son règne fut long et stable, et il réussit à établir les premiers traités de paix interraciaux, faisant de l’Empire d’Aramée une nation véritablement cosmopolite. Il mourut quatre-vingt-seize après son ascension au trône, laissant alors celui-ci à son petit-fils qui prit le nom d’Ag-Elsik VI.


Profitant des alliances entre son empire et les autres peuples, il organisa une nouvelle expédition. Il affréta alors cinq pavillons lourdement armés, t engagea les meilleurs marins pour les diriger, puis organisa des tournois par-delà même les limites de son empire, attirant les aventuriers de tous genres par des promesses de récompenses fabuleuses. Humains, nains, gnomes, elfes, et même quelques démons, orcs et gobelins se joignirent à cette épopée. Seuls les elfes noirs demeurèrent isolés. Et pour la première fois, un navire put traverser le grand océan. Mais un seul y parvint.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 1 Juil - 19:56 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Equipage diminué. Mats brisés. Voiles déchirées. Ce fut une bien malheureuse arrivée sur un nouveau continent. Et ce continent  ne semblait guère bienveillant. Vingt nains, treize humains, et cinq elfes. Hommes comme femmes. Mais malgré tout le malheur qu’ils avaient à subir, les flots déchainés qu’ils avaient affrontés, les monstres marins qu’ils avaient combattus, le naufrage en guise d’arrivée, et les créatures gigantesques qui habitaient sur ces terres hostiles,  ils eurent droit eux-aussi à une maigre chance, trouvant un abri dans de sombres cavernes fourmillant dans les entrailles d’une immense falaises battues par les vents. Et étrangement, pas une bête n’osait s’approcher de celles-ci.


Les colons malchanceux s’installèrent, fortifiant avec le temps cette base avant d’étendre petit à petit leur influence aux environs, usant de patience et d’intelligence pour repousser les créatures qu’ils ne pouvaient vaincre par la force seule. Un siècle s’écoula, et si les elfes demeurèrent cinq, les nains étaient maintenant plus d’une centaine, dirigés par les vingt anciens venant du premier continent. Les hommes étaient maintenant plus de trois cents, et seul le plus jeune des colons, un jeune mousse à l’époque, était encore en vie, nommé par tous « Le Doyen ».


A cette époque, toutes ces personnes avaient des liens avec les autres. Seuls les elfes demeuraient légèrement à l’écart. Mais cette paix éclata lorsque la catastrophe s’abattit sur la forteresse de la falaise. Si aucun des nombreuses et féroces bêtes ne s’approchait de celle-ci, c’était parce que le dernier couples de grands dragons encore en vie avaient choisi ce lieu comme nid. Et si ceux-ci ne s’y rendaient qu’une fois tous les deux siècles environ, leur odeur suffisait à décourager plusieurs générations de monstres sanguinaires. Ce que personne ne savait, malgré le temps écoulé, c’était que douze œufs, prêts à éclore, attendaient patiemment le bon moment dans les tréfonds de la caverne.


Sous la menace d’êtres grandioses, dont l’envergure enveloppait les cieux d’un horizon à l’autre, ce peuple se sépara, s’éloignant pour la plupart de ces terres maudites pour fonder de nouveaux royaumes. Mais un grand nombre de nains, les cinq elfes, « Le doyen » et quelques-uns de ses proches demeurèrent pour défendre leur repère, leur castel. Trente jours et trente nuits dura la bataille, et il y eut peu de survivants, mais les dragons purent être vaincus.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 1 Juil - 20:02 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 23:32 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Tandis que d’autres royaumes s’étendaient par-delà les plaines de ce nouveau monde, les survivants de cette bataille et leurs descendants créèrent une secrète confrérie, existant dans le but de protéger les œufs qui sommeillaient dans les profondeurs de la falaise, qui avaient étés découverts quelques mois à peine après la grande bataille. En effet, après avoir vainement tenté de détruire l’engeance de ces créatures d’une autre ère, et sous les conseils judicieux du doyen, douze guerriers furent chargé de la protection des œufs. Chacun d’eux s’occupait d’un unique œuf, et demeurait l’unique détenteur du secret de sa cachette. Pour les aider dans leur tâche, chacun d’eux reçu une arme taillée dans les os mêmes des grands dragons qu’ils avaient défaits. Et le reste de la carcasse fut remise à la fureur de la mer.


Deux cent ans s’écoulèrent avant que les œufs n’éclosent. Le continent n’avait plus rien de sauvage, à l’exception de quelques tribus de trolls et de gobelins, et le grand Empire d’Aramée, dans l’ancien monde, s’était écroulé. La confrérie de la falaise demeurait cachée aux yeux des différents peuples, tandis que l’histoire de la vieille forteresse, devenue légende, faisait trembler jusqu’aux plus vaillants. Les horreurs de la grande bataille contre les dragons, si elles n’avaient été oubliées, avaient été atténuées. C’est pourquoi quand l’un des gardiens proposa d’élever ces dragons pour s’en faire des alliés, contrairement aux instructions qu’avaient laissées les premiers de leur rang, celle-ci ne fut pas rejetée. Et la confrérie de la falaise fut alors rebaptisée en tant que confrérie des douze dragons.


A cette même époque, alors que les échanges s’étaient faits plus fréquents entre les différents peuples sur l’ancien continent, un jeune nain quitta sa terre natale pour répondre à l’appel de l’aventure. Ses pas allaient alors le mener jusqu’au royaume des dieux dans lequel il se procurera, d’une manière typiquement naine, une masse divine, et avec laquelle il fondera plus tard un sublime royaume et une capitale étincelante, Quel Thalas la magnifique.


Dans un autre pays, plus petit certes, un groupe d’elfe enseignait alors à des humains et à des nains, regroupés par la même passion, l’art délicat du tressage de la paille, et la manière subtile d’en faire des couvre-chefs remarquables.


Il est dit également qu’à cette époque, et pour la première fois de l’histoire des mondes mortels, le seigneur démon du monde des songes s’incarna. Certains historiens prétendent même que la chute de l’Empire d’Aramée serait liée à cette apparition. Certains soutiennent que cette incarnation a permis de canaliser des torrents même d’effroi dans notre plan d’existence, qui aurait conduit les populations des provinces à la révolte ou à la guerre civile. D’autres prétendent que le Seigneur des Cauchemars aurait volontairement détruit cet Empire pour son plaisir pervers. Mais tenant à la vie, je ne demanderais aucune justification au seul être qui pourrait validé, ou réfuté, cette dernière hypothèse.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 14:07 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Mais les épopées du légendaire Durin ou du sombre Kociteb ne sont pas les raisons de ces quelques mots, et il nous faudra donc revenir pleinement au sujet. Les siècles suivants s’écoulèrent paisiblement sur le nouveau continent. Les pays s’étendaient, repoussant les limites du monde sauvage, et ne trouvant par là-même pas de raisons de s’opposer les uns aux autres. La confrérie des douze dragons demeura secrète, et seuls les plus remarquables combattants, aux termes d’épreuves impitoyables, étaient autorisés à rejoindre ses rangs. Les dragons grandirent lentement.


 Après un siècle, aucun encore ne pouvait voler, ni même cracher une flammèche, bien que le plus petit des douze soit déjà trois fois plus large qu’un draiglon traditionnel. Un siècle et demi fut alors nécessaire pour que le plus précoce puisse planer autour de la falaise, et un demi-siècle encore pour que le moins le rejoigne. Au moment où un dragon crachait sa première flamme, Orgak le puissant, aidé du fidèle Urztioume, décapitait le sombre mage Eanerfildenel (vous aurez devinez de quel peuple il provenait), et par cela même mettait fin à une guerre centenaire qui voyait triompher les glorieux Haladins.  Certains Eanerfideles, suivants du sombre mage, réussirent cependant à fuir la colère des redoutables guerriers de Brethil. Mais ils se trouvaient désormais isolés, sur un continent où ils étaient haïs, et poursuivis par les plus puissantes milices des plus puissantes contrées. Ils se dissimulèrent efficacement, et tentant le tout pour le tout, embarquèrent sur l’océan dont personne n’était jamais revenu, ignorant, comme tous les habitants de l’ancien monde, qu’un vaisseau déjà avait réussi à franchir la grande étendue saline.


Eanerfildenel avait eu, à l’apogée de sa puissance, près d’un million de fidèles. Seuls quelques milliers parvinrent à échapper à la chute de son empire. Un millier était le nombre de ceux qui tentèrent la traversée. Cent-cinquante-deux celui de ceux qui arrivèrent vivant en vue du nouveau continent. Mais une horde de monstres marins poursuivaient toujours les quelques navires qui avaient survécus à leurs attaques. Leurs heures, que dis-je, leurs minutes semblaient comptées.


Mais depuis quelques décennies, profitant de la puissance grandissantes de leurs dragons qu’ils avaient appris à chevaucher, les douze gardiens et leurs montures patrouillaient aux alentours de la forteresse, décourageant les monarques qui auraient voulu conquérir ce havre, qui avaient protégé leurs ancêtres, comme symbole de pouvoir, et les nombreux chasseurs de trésors, persuadés que les entrailles de la falaise fourmillaient de richesses. Deux d’entre eux, un elfe et un nain, qui disputait courtoisement (à la manière naine bien entendu) un match de rhétorique, aperçurent les infortunés. L’elfe, qui avait vécu l’arrivée du premier navire sur ce continent, se précipita sans attendre à l’aide des malheureux. Le nain le suivit de près, plus intéressé par une bonne bataille que par le sauvetage de pauvres hères.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 23:31 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant


 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 12:16 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Déchirant les nuages et le ciel, les deux guerriers se précipitèrent sans hésitation vers la mer déchaînée, les vagues salines, les navires brisés et les monstres affamés. Ouvrant leurs ailes au dernier moment, les dragons stoppèrent leur chute avec grâce, tandis que les vents ainsi invoqués se précipitaient avec violence vers les monstres de l’océan, brisant leur élan et attirant leur attention. Si certaines créatures préférèrent fuir face à l’adversité, d’autres refusèrent d’abandonner leurs proies. Après tout, si les grands dragons avaient régné sans partage sur le ciel et les terres, ils s’étaient peu souvent opposés aux maître des océans, et les créatures marines ne ressentaient donc pas la terreur viscérale qui étreignaient tous les animaux du continent à l’approche des magnifiques chasseurs volants.


Durant les premières minutes de l’affrontement, les deux dragons, sous les ordres précis de leurs cavaliers, se saisirent des plus faibles des monstres, évitant les attaques, et envoyant leurs ennemis infortunés s’écraser sur les récifs au bord de la falaise. Et rapidement ne restèrent que deux monstres, un serpent de mers gigantesques et aux crocs redoutables, et un kraken dont les tentacules battaient l’air tandis qu’il se dirigeait vers un des navires restants. Les deux dragonniers décidèrent donc de se séparer.


Tandis que l’elfe partait affronter le kraken pour protéger les infortunés marins, le nain, évitant aussi bien les crocs, la queue du serpent, et les innombrables gouttes d’eau que ceux-ci envoyaient dans les airs, se préparait à détruire son ennemi. Son dragon tournoyait dans les airs, attendant l’ordre de passer à l’attaque. Et le moment vint. Alors qu’il venait de se glisser sous les coups de la bête, il ordonna à sa monture de cracher ses flammes. Si celles-ci n’étaient pas suffisantes, à cause du jeune âge de dragon, pour blesser le maître des mers, elles purent évaporer toutes les gouttes d’eau qui se tenaient entre le chasseur et sa proie. Agrippant alors son héritage de gardien du dragon, une hache, du banc pur de l’ivoire des grands dragons, à double tranchant et faisant près de deux fois sa taille. Et si aucun acier n’avait, et n’aurait jamais réussi à entamer les écailles du serpent de profondeurs, cette arme trancha le cou ophidien d’une seul passe, mettant définitivement un terme à ses méfaits.


L’elfe survolait le navire et le kraken quand il constata que son dragon ne pourrait défaire l’étreinte de la pieuvre sans endommager le navire et ses passagers. Il décida donc, à son tour, d’utiliser l’arme qu’il avait reçue, pour la toute première fois. Il attrapa un arc d’ivoire et le porta à son front, murmurant quelques paroles d’excuses au dragon qu’il avait tué il y a bien longtemps, et lui demandant alors de lui transmettre un peu de sa force. Sans s’inquiéter de l’absence de flèche, il banda l’arme et visa. Quand il relâcha la tension, l’air se déforma devant l’arme, et sans qu’aucun projectile ne puisse être aperçu, une tentacule du monstre fut sectionnée et s’enfonça définitivement dans les flots. Quand deux autres de ses bras subirent le même sort, le kraken décida que la proie ne valait pas tant de risques, et il s’enfuit vers l’abime, s’éloignant de l’être dangereux qui l’avait blessé.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 12:17 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant


 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 00:55 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Puis les dragonniers, aidés bien entendu par leurs dragons, remorquèrent les navires jusqu’à la falaise. La plupart des vaisseaux n’auraient pas réussi à atteindre le rivage sans l’aide de la confrérie, car les dégâts qu’ils avaient subis étaient considérables. Mais les gardiens descendaient directement de la première expédition, pour ceux qui n’en avaient pas fait partie bien entendu, et tous connaissaient l’implacable vie qu’avaient dû mener les premiers explorateurs. Ils compatirent donc aux malheurs des survivants et les invitèrent à séjourner temporairement dans la forteresse, le temps qu’ils s’adaptent et en apprennent plus sur ce nouveau continent.


Les Eanerfideles acceptèrent l’aide avec joie, et dissimulèrent leur véritable nature pour pouvoir profiter de l’hospitalité inattendue de leurs hôtes. Pendant une année entière, ils restèrent avec la confrérie, et apprirent tous ce qu’ils pouvaient de ce nouveau continent. Puis ils décidèrent de quitter le confort de la forteresse, et se disséminèrent parmi les nombreux royaumes de ces terres jadis sauvages.


Si la confrérie pensa que ses protégés s’éloignaient pour ne pas imposer leur présence plus longtemps, les suivants de l’ancien mage sombre ne suivaient aucunement les règles de la courtoisie et de l’hospitalité. Mais ayant appris ce qu’il y avait à savoir sur l’ancienne bataille de la forteresse, ils s’étaient organisés pour récupérer, dans les profondeurs qui jouxtaient le domaine de leurs protecteurs, les ossements déjà centenaires des grands dragons. Puis ils s’établirent dans tous les royaumes, mettant en place un réseau complexe qui leur permettraient d’être au fait de la situation dans tous les pays, et de recruter, lentement mais surement, de nouveaux adeptes. Et pendant ce temps, leurs mages les plus talentueux étudiaient la puissance incroyable des ossements, et élaboraient un complexe sortilège, qui signifierait alors leur renouveau.


Mais ceci n’était guère une tâche aisée, et le temps s’écoula. L’océan avait petit à petit été dompté, et de nouveaux liens s’établissaient entre les deux rives du grand océan. Brethil s’était peu à peu étendue, et Quel Thalas, la magnifique, avait brillé si fort qu’elle avait à son apogée semblé éclipser le soleil, ce que les dieux n’avaient tolérés. Brethil avait été ravagés, les Haladins, dispersés étaient devenus des bandits sans pitié, jusqu’à ce qu’ils aillent défaire le maître des Enfers sur son propre territoire, et décident alors de fonder un nouveau royaume, et une nouvelle citadelle.


Et notre histoire reprend peu de temps après la construction de la Citadelle Argente Barak Azril, à l’époque où le dernier monarque de la dynastie de Durin vivant, le grand Thurin, régnait encore…
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 12:19 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Il est dit que si multiples trésors de l’ancien âge d’or durant lequel les dieux marchaient parmi les hommes demeurent ensommeillés aux quatre coins de l’ancien monde, les mystères du nouveau n’ont rien à leur envier, car des résidus de pouvoir émanant du chaos, avant même la naissance du divin, dorment dans les dédales innombrables qui jonchent, cachés aux yeux des mortels, ces terres de puissance. Il est également dit qu’au plus profond du plus ancien des labyrinthes reste un fragment de la puissance originelle qui créa l’univers. Et il est enfin dit que depuis quelques siècles, on entend sous les ruines de la cité effondrée d’Elval Endulas des murmures qui évoquent des âges sombres et une destruction résorbée. Mais pour combien de temps ?


Ashen avait rejoint les rangs secrets des Eanerfideles trois ans auparavant. Ses parents faisaient partis de cette secte dissimulée, et quand il avait eu quinze ans, ils l’avaient initié. Depuis, Ashen avait dû accomplir de nombreuses tâches. Ils avaient convertis de nombreux malheureux, incertains de l’ordre du monde, au culte, et il avait hébergé des émissaires qui cherchaient à disparaître de la circulation durant quelques temps. Quand à dix-sept ans seulement, il avait décroché sa certification de mages, avec une spécialité dans la guérison et l’invocation, et était alors devenu le plus jeune diplômé du nouveau continent, il avait été accepté parmi les fidèles du troisième cercle. Il avait alors été chargé de récupéré d’anciens artefacts pour le compte du premier cercle, c’est-à-dire les dix elfes et elfes noirs qui avaient servis directement le légendaire fondateur, Eanerfildenel. Et ayant enfin gagné leur confiance, il parcourait depuis moins d’un mois les souterrains de la cité effondrée d’Elval Endulas avec les fidèles du second cercle.


Il avait appris que le pays, qui avait été ravagé par la guerre quelques siècles auparavant, avait en fait été détruit suite aux machinations des siens, car ils avaient découverts dans les profondeurs la source d’une puissance nécessaire au sortilège qu’ils établissaient depuis leur arrivée depuis l’autre rive du grand océan. Et il avait également découvert quel était la raison d’être de ce sortilège qui allait enfin être achevé cette nuit.


Pour le bon déroulement de la cérémonie, des nombreux artéfacts avaient été nécessaires. Les ossements de grand dragons, le pouvoir originel, un fragment de la faux du Faucheur, du métal stellaire, un fragment d’éther, du magma purifié, de la glace éternelle, et les cendres d’Eanerfildenel. Si la plupart des ingrédients avaient été difficile à se procurer, et avaient ainsi occasionné de nombreuses pertes parmi les Eanerfideles, le dernier avait été la raison d’une complexe expédition dans l’ancien continent, qui avait glacé d’effroi le premier cercle. Mais heureusement pour eux, Quel Thalas ne brillait plus et le souvenir de leurs méfaits s’était effacé sans remous des mémoires des mortels. Ils avaient, bien entendu, assassiné les gardiens que les elfes avaient placés près du tombeau, mais ils étaient repartit avant que la nouvelle ne se propage, et qu’une nouvelle coalition ne se lance à leur recherche.


Et maintenant, l'heure était venue. Rares étaient les mages doués à la fois en guérison et en invocation, et la découverte des talents du jeune Ashen avait été une aubaine, car cela augmentait considérablement les chances de réussite. Et ils souhaitaient plus que tout réussir. Enfin presque, car leur désir de vengeance face aux Haladins était presque aussi fort…
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 12:25 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant


 
 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 9 Juil - 18:42 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Murmures des ombres. Incantations d’outre-tombe. Symphonie mortuaire. Invocation spectrale. Ils sont vingt, et Ashen dirige la cérémonie. Tous sont des mages réputés, soit dans les arts complexes de l’incantation, ou ceux bénis de la guérison. En pourtant, cette cérémonie, et ces paroles qu’ils prononcent, proviennent plutôt des recoins obscurs de sombres grimoires d’une magie honnie. Après tout, le premier cercle des Eanerfideles a mis en place cette incantation. Oui, les plus puissants serviteurs du plus sombre mage noir qui ait foulé le monde mortel.


Les os de dragons ont été taillés minutieusement, selon les méthodes que la secte avait réussi à emprunter à la confrérie des douze dragons, pour former ce qui semble être un squelette humanoïde. Les éléments primaires ont été placés aux coins d’un pentacle de sang, et le morceau de l’arme du Faucheur a été placé en lieu et place du cœur. Les cendres du mage recouvraient le cinquième point. Puisant dans l’énergie sans limite de la force originelle, les mages construisaient un sort complexe. Probablement le sortilège le plus complexe n’ayant jamais été tenté. Si complexe d’ailleurs qu’ils n’en comprenaient pas exactement tous les effets. Même Ashen. Seul le premier cercle connaissaient tous les effets de l’enchantement, car ils l’avaient créé, puis étudié durant des siècles. Mais tous faisaient confiance au premier cercle.


Ashen sentit un étrange tiraillement. Il s’était pourtant préparé pour être en forme pour ce sort, mais il sentit rapidement ses forces le quitter. Il commença par écarter cette sensation, mais elle revint plus forte encore, faisant trembler ses mains et ses jambes, et manquant de le faire défaillir. Il parvint à résister, mais il prit conscience alors d’une chute parmi les rangs des invocateurs. L’un des leurs s’était effondré. Quelque chose n’allait pas !


-          Continuez, ne vous arrêtez surtout pas ! C’est un effet passager, intervint une voix claire et forte.


Sous les encouragements du mage du premier cercle, ceux qui étaient encore debout puisèrent dans leurs réserves d’énergies et poursuivirent l’incantation. Rapidement, se tressèrent autour des ossements les fibres des muscles et des tendons. La chair enfla petit à petit, et les magiciens se réjouirent de leur réussite, donnant encore plus d’eux-mêmes. Rapidement, alors que les chairs à vifs donnaient au corps étendu une forme un peu plus humaine, ou elfique dans ce cas, d’autres magiciens s’effondrèrent. Ashen s’autorisa un unique coup d’œil, apercevant alors avec horreur les corps se décharner à une vitesse spectaculaire.


Mais avant qu’il n’ait pu intervenir, les autres invocateurs succombèrent à la magie, et le corps achevait de se former. Ashen ne put que s’abstenir de prononcer la suite des incantations, mais la magie étaient trop avancée, et la vie avait trouvé son chemin. L’être qui revenait des Enfers, Eanerfildenel, se redressa. Son corps était parfaitement formé, à l’exception de la partie gauche de son visage, encore à vif. Ses serviteurs se précipitèrent à ses côtés et le vêtirent.


-          Poursuis l’incantation, cria l’un d’eux à Ashen, qui peinait à tenir debout.
-          Stop !


La voix était pure, et possédaient en elle-même une force de persuasion invraisemblable. Tout s’arrêta. Pas seulement les gens, mais les éléments aussi semblèrent lui obéirent, et le monde sembla se figer. Le mage parut surpris, mais content des nouveaux pouvoirs qui lui avaient été conférés. Ashen dut se battre pour retrouver le contrôle de son corps, et réussit alors à obliger ses poumons à inspirer une autre goulée et son cœur à battre une nouvelle fois. Eanerfildenel s’approcha doucement du jeune homme et posa la paume sur sa joue, souriant gentiment.


-          Pourquoi ? Mon jeune ami… Ashen… pourquoi me dénier la beauté qui devrait être la mienne, murmura-t-il en montrant son visage ? Tu peux me la conférer ! Tu as envie de ma la conférer, n’est-il pas ? Donne-moi ta vie, et rends-moi ma beauté !


Ashen savait qu’il ne devait obéir à cet ordre, qui signifierait sa mort, et probablement sa damnation. Ses yeux exercés sentaient les frémissements des âmes arrachées de ses confrères qui ne pouvaient trouver le repos. Mais les mots du sombre mage étaient doux comme le miel et endormaient sa conscience. Il fallait lui offrir ce qu’il désirait ! Pourquoi lui désobéir ? Il n’avait que quelques mots à prononcer. Sa bouche s’ouvrit, pour prononcer les mots, mais un dernier fragment de conscience se réveilla. Et les mots qui échappèrent à ses lèvres n’étaient pas ceux qu’Eanerfildenel attendaient, mais un ancien sortilège que peu de personnes pouvaient, et encore moins de personne avaient, prononcé.


Seul ceux dont les pouvoirs permettaient de marcher aux frontières de la mort, qu’ils soient nécromanciens ou guérisseurs, et qui étaient versés dans la pratique des invocations, pouvaient espérer réussir une telle prouesse. Et Ashen en avait les capacités.


La lumière diminua et un air glacial s’enroula, serpentant, autour des membres en présence. Un acier aussi froid que la mort. Une cape aussi sombre que les ténèbres. Une main décharnée. Le jeune humain avait appelé le Faucheur. La faux parut fendre l’air, et les têtes des membres du premier cercle tombèrent au sol. Un second mouvement. Et la lame s’arrêta au niveau du cou d’Eanerfildenel.


-          Quelle tristesse, murmura celui-ci ! Mais tu ne pourras me tuer ainsi ! Quant à mes serviteurs, j’en trouverais d’autres ! Maintenant, prononce les mots.


Comprenant qu’il ne pourrait vaincre, Ashen plongea son regard dans les yeux vides du faucheur.


-          Prends ton dû, comme nous en avons convenu !


L’incarnation de la mort sembla un instant sourire, puis sa faux trancha la tête du jeune homme, prix de l’invocation qu’il avait prononcé, et se dissipa dans l’obscurité. Seul resta Eanerfildenel, debout au milieu d’une marée de cadavres, et la partie gauche de son visage définitivement à vif, n’ayant pu récupérer la dernière parcelle de vie du jeune invocateur. Et le cri de rage du mage sombre fit trembler les souterrains, et finit de détruire les vestiges d’Elval Endulas. Il avait une puissance hors du commun. Mais il ne regagnerait jamais sa beauté. La cicatrice de son visage lui rappellerait chaque jour qu’il n’avait pu convaincre un simple humain, un de ses fidèles de plus, de lui céder sa vie.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 9 Juil - 18:43 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant


 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 11 Juil - 00:58 (2012)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil Répondre en citant

Malgré la disparition du premier cercle, Eanerfildenel n’eut aucun problème à réclamer son trône auprès de ses fidèles. Sa voix douce et ses mots cajoleurs brisaient leurs quelques défenses avant qu’ils n’aient pu même comprendre le sens de ses paroles. En deux mois, il n’avait pas seulement récupéré ses fidèles, mais trois royaumes s’étaient également inclinés devant lui, devenant les premières pierres d’un vaste empire. Dans un premier temps, alors que des messagers portant des conditions de reddition leur parvenaient, les différents monarques de l’ancien continent ne firent que s’esclaffer. Qui était assez fou pour menacer tous les rois d’un continent ? Et même s’il était devenu vaste, son royaume n’était pas encore la plus grande puissance militaire du continent ! Et quand Irgak et ses légions naines décidèrent de faire payer cet affront, tous estimèrent que l’affaire était réglée. Grossière erreur…


Sur les plaines d’Irillian ils se rencontrèrent. Dix milles nains. Surentraînés. Assoiffés de bière et de sang. Intraitables. Et Eanerfildenel. Seul. Mage sombre. Possédant la puissance des grands dragons et l’énergie originelle. Un masque immaculé cachant la moitié gauche de son visage et dissimulant sa honte et sa rage aux yeux du monde. Un sourire carnassier sur les lèvres.


Les nains chargèrent, comme un seul… nain. Tout en eux, leur synchronisation, la puissance de leurs pas, le tranchant de leurs haches, tout montrait à quel point ils étaient redoutables. Les légions d’Irgak étaient l’armée la plus puissante du continent. Mais il y avait quelques choses sur ces terres contre lesquels même eux ne pouvaient vaincre. La météo, la confrérie des douze dragons (pas exactement une armée mais plutôt une escouade), le temps, le destin et Eanerfildenel.


-          Stop !


Ils s’arrêtèrent. Instantanément. Certains dans des positions absurdes, hors équilibre. Mais comme l’air lui aussi avait arrêté son mouvement, ils restaient prisonnier de cet état anormal. Puis l’elfe entama une sombre incantation, déchirant le tissu e la réalité et appelant à ses côtés des légions maudites. Des spectres envahirent l’air, et des squelettes et zombies, possédant encore parfois des morceaux de chairs décharnées se relevèrent des profondeurs de la terre. Ce fut un massacre. Alors que les squelettes brisaient le corps des légions en morceau, les spectres aspiraient les âmes et tourmentaient les esprits les plus faibles, se repaissant de leurs peurs et angoisses. En quelques minutes, et par un seul magicien, l’armée la plus puissante de ces terres avait été défaite. Non ! Elle avait été totalement annihilée. Réduite en cendres et poussières. Et jamais ne s’en relèverait. Un seul nain survécu, le roi Irgak II qui avait mené ses troupes à la bataille. Et durant la semaine qui suivit, ses cris de douleur et d’horreur furent projeté magiquement par-delà le continent, minant infailliblement le moral des peuples menacés, et de leurs monarques.


Une semaine plus tard, l’entièreté du nouveau continent s’était soumise. Quelques rois avaient tenté de s’opposer, mais en découvrant leur état les jours suivants, leurs successeurs avaient déposé les armes. Seuls restaient la confrérie, qui refusait de s’agenouiller, et qui utilisait efficacement les artefacts d’ivoire de dragon pour protéger leur enclave. Mais que peuvent faire douze dragons, pas encore adultes, contre un continent entier ? Rapidement, la forteresse fut assiégée, et la bataille se prépara à faire rage.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:13 (2018)    Sujet du message: La Légende des Dragons de Brethil

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com