Les Haladins de Brethil Index du Forum
Les Haladins de Brethil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Grand' Fête de Barak Azril
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 20:34 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Dans la grande salle de Barak Azril, lieu où sont prises, avec vigueur et sans pitié, toutes les décisions importantes du grand royaume des terres de Brethil, l’atmosphère imprègne les puissants murs de pierre de sont poids imposants. Tous les hauts officiers du puissant royaume sont là, aux côtés de leur roi vieillissant à la barbe de neige. Tous ? Non, il en manque un ! Un seul qu’aucun n’espérait revoir à nouveau ! Un seul qui après une fuite éperdue, et des aventures non transcrites, retrouva le chemin de sa terre ! Un seul que tous attendent avec impatience depuis près d’une lune.


Et c’est alors qu’il arrive. Suivi par l’équipage hétéroclite (car tant l’hiver éclate, que l’été reclite !) qui l’avait sauvé, puis accompagné dans ses pérégrinations, il se présente devant le Haut-Roi. Inconscient de la fureur qui bouillonne dans l’esprit de ses pairs, le brave Krissom, Voyageur des mers (titre peu respectable pour un nain, il faut avouer), s’agenouille devant son monarque, un grand sourire sur le visage, et l’esprit en joie !


- Haut-Roi ! Votre serviteur est de retour après avoir bravé maints et maints périls !
- Bienvenue, Krissom, le salue le Haut-Roi d’une voix faible. Nombreux attendaient avec impatience ton re… cough ! cough !


Une toux mesquine interrompt le discours du roi. Krissom est affolé par cet accès de faiblesse, inhabituel chez le nain puissant qu’il côtoyait encore quelques mois auparavant. Mais ce qui le surprend le plus, c’est la réaction fulgurante des officiers. Haroutioume est à genou devant le trône, une main sur le genou du roi, et l’inquiétude dans le regard, si vite que le voyageur de retour semble le voir apparaître devant ses yeux. Beticok se penche à l’oreille du roi et lui murmure quelques mots empressés, tentant de le convaincre de prendre du repos, et les gardes se rapprochent du monarque fatigué. Mais ce qui comble Krissom de stupeur est la réaction de Dame Akka, qui tend d’elle-même un tonnelet de sa meilleure bière au roi, pour qu’il puisse boire quelque peu et se désaltérer comme il se doit.


Finalement convaincu que la suite des évènements peut se passer de sa présence, le roi accepte la main secourable de Gwarzzy, qui le reconduit avec une douceur et une lenteur inadéquate avec son statut de meurtrier, boucher, et génocideur ! Leso Varen hésite une seconde avant de s’installer à son tour sur le trône que le roi vient de quitter. Puis le nécromancien pose le regard sur l’officier de retour :


- Cela fait trois semaines que ton retour a été prévu ! Le Haut-roi a décidé d’attendre ton retour pour entamer les festivités pour la fin de construction de Barak Azril ! Puisque te voila de retour, nous ne perdrons pas plus de temps ! En tant que prince héritier désigné par sa royale majesté, je proclame l’ouverture des festivités ! Pendant une lune, le peuple s’égaillera et les Haladins boiront !


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 5 Sep - 20:34 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 6 Sep - 21:03 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Dans tous les souterrains de la capitale, bat sourdement l’immense et sourd battement des titanesques tambours, vibrant d’un rythme entraînant qui amène le sol à pulser sur plusieurs lieux de distance. Et partout dans les terres de Brethil, les paysans, les mineurs, les soldats, les artisans et les marchands sentent sous leurs pieds battre l’appel aux festivités. Puis sur les murailles de Barak Azril, des compagnies entières de trompettes soufflent de leur voix puissante pour appeler à l’engouement. Et leurs voix, porté par un vent de jovialité, rapportent à tous les Haladins, où qu’ils soient, que le temps est venu : Les festivités ont commencé.


Et partout dans les vastes terres de Brethil, dans les forêts paisibles, dans les montagnes rugissantes, et même près de l’aride désert, on entend l’appel. Les soldats rengainent leurs épées, les mages rangent leurs sortilèges, les bergers rentrent leurs troupeaux, et les fermiers abandonnent leurs récoltes. Aujourd’hui, et pour la durée d’une semaine, rien d’autre que la fête n’aura lieu.


Les hauts-officiers Haladins également se préparent et finissent de boucler les travaux en cours. Gwarzzy éclate le nez d’un de ses soldats et met fin à l’entrainement. XnaruX finit de discipliner les jeunes troupes qui sautillent de joie à l’idée des congés non encore mérités. Haroutioume finit de tailler une pièce importante pour une nouvelle invention avant de tout laisser en plan. Kociteb Elzaqs interrompt le service de livraison de Cauchemar en direction des terres de Brethil pour la semaine, et laisse son entreprise entre les mains d’un des ses nombreux sous-fifres (ou esclaves, c’est un peu pareil pour lui).


Krissom a juste le temps de poser ses paquets dans sa chambre, qu’il n’avait encore jamais eu le temps d’aménager, ni de voir en fait, et il accompagne ses compagnons pirates aux quartiers des invités. Thurin finit de boire sa potion médicinale, et prend quelques minutes de repos avant de devoir apparaître en public. Leso finit d’organiser toutes les attractions avec l’aide de Beticok qui prend à peine le temps d’écrire quelques vers. Et Akka, avec de nombreux compagnons de tavernes, finit un tonnelet de bière pour se mettre bien en jambe avant d’aller profiter de celle de la fête.


Et rapidement la ville entière change de forme. En premier s’ouvrent les multiples échoppes, qui vendent, et en grand nombre, des masques à l’effigie des plus grands héros de Brethil, ou des répliques de leurs armes favorites. Mais les béotiens de mômes qui arpentent avec leurs parents stupides les rues de la scintillante Barak Azril arrêtent plus souvent leur choix sur les jouets de Thurin, Kociteb, Krissom et Haroutioume, ou les légendaires Krastys et Ivor, et même plus souvent sur la chancelante Dame Akka que sur les attributs brillants et plein de grâce qui représentent la perfection incarné du si grand et renommé ménestrel et chroniqueur des terres de Brethil. Mais cela ne nous regarde pas…



_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 7 Sep - 19:30 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Un autre étal s’installa rapidement. Près de la ville intérieure, une imposante bâtisse s’était construite. Et sur la façade était peinte une fresque imposante : une immense roue de bois trônait en arrière plan, laissant la place à la figure du premier chevalier, un grand sourire sur le visage et une cruche moussante de bière dorée à la main. Et en gros était inscrit « L’Harou de la bière ». Et déjà une file imposante se dressait devant le bâtiment.


Haroutioume se trouver en effet debout, sur un tonneau, et haranguait la foule :


- Vous venez de loin, voire de très loin, dans la seule optique de participer aux festivités, dit-il en s’adressant à des badauds
- C’est vrai, répondirent-ils !
- Ou peut-être est-ce vos premiers jours de pause depuis des années, continua-t-il en se tournant vers un groupe qui respirait le militarisme
- Oui !
- Ou peut-être voulez-vous seulement profiter pleinement de ses jours de fêtes au sein de votre Capitale ! De votre Ville !
- Vas-y Harou, s’écria Akka en entraînant nombreux Haladins dans son sillage ! Fais péter les tonnelets !
- Et bien, continua le nain sans prêter attention aux encouragements excessifs de la Dame, venez découvrir l’invention du siècle ! Ce bagage, ajouta-t-il en soulevant un tonneau muni de sangles de d’une série de tubes transparents. Il sera votre plus glorieux compagnon pour les jours à venir !
- Et qu’est-ce qu’il est sensé faire, demanda un sceptique ?
- Voyez-vous, répondit allègrement le nain ingénieux, le plus gros problème d’une telle fête reste le grand dilemme qu’elle nous pose ! En effet, devrions-nous profiter des multiples rafraichissements plus goûtus les uns que les autres, ou alors nous atteler à visiter et participer à chacune des attractions incroyables qui jalonnent Barak Azril la scintillante ? Quel rude choix !
- Pas du tout, s’exclama Akka ! La bière est plus importante que tout le reste !
- Grâce à cette invention, vous pourrez profiter des incroyables saveurs des boissons de la capitale, tout en ayant les mains libres pour participer aux diverses attractions ! Il suffira de faire le plein de la boisson choisie auparavant !
- Où peut-on les remplir, interrogea un nain enthousiaste ?
- Partout dans la cité ! Aujourd’hui, les fontaines de bières ont été mises en service, expliqua le chevalier en montrant un sculpture d’or, d’argent et de joyaux sur laquelle perlaient de multiples ruisselets ! Vous pouvez vous y servir, elles sont là pour ça !
- Et quand pourra-t-on avoir un de ces objets si pratiques ?
- Mais dès maintenant, cher client, sourit Haroutioume le naingénieux, dès maintenant, et pour la modique somme de vingt pièces d’or !
- J’en veux dix, cria aussitôt Akka !

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 16:24 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant


 

Vous y avez Cru!!!!!!!! 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 8 Sep - 17:05 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Pendant qu’Harou écoulait son stock, et qu’Akka tentait de le dévaliser de celui-ci, les nombreuses attractions de la grande fête de Barak Azril s’installaient. Celles-ci étaient si nombreuses qu’il me faudrait plus de grimoires que la Grande Bibliothèque n’en compte pour tous les répertorier. Il y avait des jeux pour les enfants, comme le petit train de mine qui faisait le tour de la cité à petite allure, ou les jeux d’adresse avec des balles comme projectiles et des morceaux d’armures ennemies comme cibles. Des magasins de farce et attrapes tenus par des gnomes faisaient la folie des petits comme des grands, mais les principales attractions, celles qui attiraient le plus de monde, étaient celles qui portaient la marque de fabrique Haladine !


Thorgar, profitant de l’ambiance joyeuse de la ville et des festivités, se dirigeait inconsciemment vers une de celles-ci. Peu de monde connaissait à ce moment les attractions, et il allait ainsi profiter, sans avoir besoin d’endurer l’attente insoutenable des jours suivants, le grand jeu des catapultes. Il s’approcha, d’abord intriguer, se demandant la raison d’être de ces catapultes, en période de fêtes, dans l’enceinte de la ville, à proximité du mur Sud, et dirigeait vers le centre.


- Voulez-vous tentez votre chance messire, lui proposa un nain aimable (chose rare je l’accorde !) ?
- Qu’est-ce donc, demanda Thorgar, sa curiosité piquée ? Quel est ce jeu ?
- C’est bien simple, lui expliqua le nain ! Une de ces catapultes va vous projeter au dessus de la ville à une vitesse telle que vous croirez voler…
- Un nain n’a pas besoin de voler, fit remarquer l’Haladin !
- Certes, mais vous pourrez alors non seulement admirer la cité, mais aussi essayer de gagner un des nombreux prix !
- Quels prix, s’intéressa tout de suite son âme de nain ?
- De très nombreux et divers ! Des armes des plus grands forgerons, des rubis gros quand le poing, et des nombreux tonnelets de l’abbaye de Krongkil ou des mines d’Argakk !Il y a aussi de nombreux autres prix tout aussi rares !
- Comment gagne-t-on, s’intéressa immédiatement le nain ?
- Les prix sont accrochés à des fils suspendus entre les tours de la Citadelle ! Tous ceux que vous parviendrez à décrocher seront vôtres !


Sans attendre, Thorgar se mit en position. Le gérant (et non le géant, car il était bel et bien nain) actionna l’engin, et Thorgar s’éleva dans les cieux à une allure folle. Le vent giflait son visage et aveuglait ses yeux. Il passa à proximité de nombreux objets, et parvint, sans les distinguer, à en décrocher quelques-uns. Ahuri par cette expérience, et encore chancelant, il reprit ses esprits en se disant que dans les airs, il ne risquait rien de pire que de s’écraser au sol. Alors que dans l’eau, on pouvait boire la tasse. Puis il contempla ses gains. Il avait un morceau de papier et un tonneau. Il lut le papier et le froissa ! Un bon pour les sources thermales elfiques, et puis quoi encore ! Il se décida à mettre le tonneau en perce. Il faut dire qu’il fut bien attrister de constater que celui-ci contenait de l’eau minérale des sources elfiques. Insultant les elfes des tous les noms, il envoya son prix valser au loin.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 9 Sep - 19:57 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Et pendant que Thorgar retentait inlassablement sa chance, pour se venger de l’affront reçu (avoir obtenu des prix d’elfe), Harou avait laissé un subalterne prendre le cours des affaires, puis s’était décidé à visiter un peu la fête. A ce moment déjà, les rues de la Capitale, bien que vastes, commençaient à être remplies. Il s’arrêta un instant à la boutique de confiserie de Nord, où il pu se fournir  en rations de bonbons à la bière. Le seul problème que ceux-ci posaient était l’obligation de ne jamais poser les yeux dessus. Car les couleurs criardes qui servaient de motifs à ces denrées étaient suffisantes pour aliter un nain pour plusieurs semaines, même si le goût était plutôt réussi.


Sa première attraction fut celle de l’arène. Un grand tournoi y était organisé, sans armes ni magie, sans protection ni armure. Son premier adversaire était un homme imposant. Sa peau avait la couleur de l’ébène et ses dents d’ivoire brillaient d’un éclat menaçant. De ses deux mètres de haut, il contemplait son adversaire nain avec une lueur de mépris dans le regard, alors qu’il exposait aux yeux des spectateurs épatés sont imposantes musculatures. Il déclara forfait au bout de la trente-septième seconde de combat, alors que les courts bras du preux chevalier défiaient le souffle de vie de pénétrer dans ses poumons.


Son deuxième était un troll. Je sais, beaucoup diront que ce n’est pas normal qu’un troll puisse participer à une telle compétition. D’ailleurs, les trolls n’étaient pas sensés non plus pouvoir pénétrer dans la cité. Mais un enchaînement de circonstances étranges avaient amenée celui-ci à participer à cette épreuve, et même s’il n’avait pas compris les règles, n’ayant aucune arme sous la main (aucun arbre ne poussait en ville, et il est de notoriété public que les armes le plus technologiquement avancé pour les trolls sont les troncs d’arbres arrachés en guise de massue).


Le troll, en effet, s’était retrouvé, alors qu’il pistait l’odeur d’un villageois appétissant, devant les portes de la cité. Tout à la fête, personne n’avait fait attention à lui, à l’exception des deux gardes qui s’étaient interposés. Après avoir parlementé un instant avec ceux-ci, en utilisant les techniques de diplomaties ancestrales de son clan (la torgnole dans la face), ils avaient accepté (ou plutôt ne lui avait plus refusé) l’entrée dans la cité. Puis, un peu perdu par les odeurs alléchantes qui émanaient de la foule, il s’était retrouvé dans l’arène. Un scribe ayant oublié de recopier le paragraphe indiquant que les trolls n’étaient pas les bienvenus dans la compétition, il s’y était joint.


Et c’est ainsi que le troll avait avancé dans le tournoi, après avoir malencontreusement aplati son premier adversaire lors d’un enchainement qui l’avait amené à ressembler à un joueur de claquettes. Un joueur de claquettes de trois mètres de haut avec des pieds de la taille des roches de fondation de Barak Azril. Mais sont second adversaire était un Haladin, et le premier chevalier du royaume. Et même si la différence de taille était énorme, il ne fallut qu’une vingtaine de minutes à Harou pour lui briser tous les os du corps et être déclaré vainqueur. Et comme tous les participants purent assister à se massacre, les adversaires d’Harou se désistèrent les un après les autres, lui laissant alors le trône de champion.


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 10 Sep - 22:05 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Après qu’Harou ait quitté la boutique, et qu’elle ait obtenu la dizaine de tonneaux « mains libres » qui l’intéressaient, Akka se mit à son tour à déambuler dans la ville. Faisant une pause toute les demi-heures, car la contenance des tonneaux ne lui permettait pas de tenir plus longtemps (eh oui, même si cela semble impossible, Dame Akka boit encore plus les jours de fête que d’habitude), elle put faire le tour des attractions. Elle retrouva Thorgar, qui s’escrimait au jeu de la Catapulte, n’arrivant à obtenir, dans sa malchance, que des prix non adaptés à sa condition naine. Alors que furieux d’avoir raté à obtenir quelque récompense intéressante, il secouait le nain responsable, Akka s’approcha de lui pour lui parler :


- Alors, sluuuuuuuup (une grande gorgée rafraichissante !), qu’est-ce qui te met en colère ? Sluuuuuuup !
- Ce ##### de jeu ####### est #### et définitivement ####### ! ####### de ######### par ######## ######## ######### ! (Le service de transcription vous prit de l’excuser, mais il n’était pas raisonnable d’écrire ici des paroles tellement choquantes qu’elles pourraient effrayer tout nain de moins de 128 ans.)
- Ne t’énerve pas, sluuuuuuup ! Je suis sûre qu’il peut y avoir des bon lots !
- ######## de ######## qui ######### et ######## ! (Pour ceux qui n’auraient pas compris, nous pouvons préciser qu’il prononça ces terribles paroles en montrant du doigt le tonneau d’eau claire qu’il avait gagné au premier tour, et qui gisait, fracassé, contre un mur, parmi les dizaines d’autres lots qu’il avait obtenu)
- Je suis sûre que non ! Sluuuuuufvfvfvfvfvfvf ! Rha ! Déjà Vide !


Sans faire attention aux personnes qui contemplaient son bagage (c'est-à-dire dix tonneaux en équilibre les uns sur les autres), Akka entreprit de changer de tuyau ravitailleur, pour attraper à la place celui d’un tonneau encore plein de fraiche boisson !


- Qu’est-ce que je disais déjà ? Sluuuuuuuup…..
- Tu venais de dire que ce ######## de ######### d’attraction de ######### ne devait pas  ####### si ######## ! Et que tu allais me le montrer !
- C’est vrai, demanda la naine dubitative ? Pourquoi pas ? Tant qu’il y a de la bière parmi les prix !


Et c’est ainsi que Akka se trouva à son tour placée à un bout d’une catapulte, puis envoyée dans les airs. Thorgar se précipita à l’arrivée, un peu pour voir sa réaction, et pour pouvoir tenter (réussir n’est jamais garanti) de se moquer d’elle pour certaines récompenses. Mais la naine avait attrapé deux tonnelets, un de l’abbaye de Krongkil et un des mines d’Argakk. Thorgar fut bien piteux, et lui demanda alors comment elle avait fait :


- Je suis capable de repérer une chopine de bière à trois kilomètres, avait-elle répondu en montrant fièrement son nez !



 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 17:50 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Après avoir innocemment détruit tout l’amour propre de Thorgar, notre naine, qui se trouvait maintenant de l’autre côté de la ville, fut attirée par une douce odeur. Se précipitant dans les ruelles sombres, celles que la plupart des gens évitaient, et laissant Thorgar qui se jurait de réussir lors du prochain essai, elle s’élança. Mais si elle se dirigeait essentiellement à l’odorat, elle avait une assez bonne vue pour remarquer les panneaux qui indiquaient : « Apnée en bière ». Je crois que jamais une naine ne fila aussi vite !


Elle traversa les ruelles tel un courant d’air. Puis elle passa sous une sombre arche de pierre et ne freina pas, se pressant des les souterrains. Et elle arriva enfin à l’endroit d’où provenait le merveilleux fumet, une grande salle plusieurs mètres sous la surface du sol, dans laquelle on pouvait trouver des dizaines de grandes cuves, assez volumineuses pour que chacune d’entre elles puisse contenir plusieurs dizaines de mètres cube de l’affriolant breuvage. Et déjà des centaines de nains, ainsi que quelques membres d’autres espèces, se tassaient ici bas pour participer à l’incroyable challenge.


- Avant le défi, commença un humain, nous allons vous raconter l’histoire de cette épreuve !
- J’étais en voyage, continua un nain à côté de lui, le cogérant de l’attraction, et je suis arrivé dans son village un jour de fête ! Ces mécréants d’humains avaient une épreuve d’apnée, et à cause d’une légère altercation…
- … qui m’a coûté un bras, précisa l’humain en montrant son moignon
- Il m’a défié aux épreuves du village ! J’ai tout remporté, comme tout bon Haladin, excepté l’épreuve d’apnée…
- … Il refusait de se mettre la tête dans l’eau, mais en remplaçant la bassine d’eau par une bassine de bière…
- … et j’ai gagné ! Nous avons donc décidé d’organiser cette épreuve chez les nains, et Barak Azril nous en a donné l’opportunité !
- Au top, vous sauterez dans le bassin, et celui qui reste le plus longtemps sans émerger aura gagné ! Vous êtes prêts ?


Tous les nains se mirent en place. Et les quelques participants non nains également. Quand tout le monde fut prêt, les organisateurs donnèrent le signal du départ. Et tous sautèrent en un instant dans les cuves qui leur faisaient face. Puis le temps passa. De temps en temps, mais bien trop longtemps pour ceux qui attendaient leur tour, un participant sort. Une heure après le début de l’épreuve, il ne reste que 3 participants. Dont Akka, bien entendu ! Une heure et vingt-cinq minutes après le top départ, un nain sort d’une des cuves, décrochant la troisième place. A une heure trente-huit, le deuxième laissait sa place à son tour. Et trois heures après le début, les organisateurs commencèrent à s’inquiéter pour l’unique participant (participante dans ce cas) restant(e, dans ce cas). Ils s’approchèrent de la cuve et furent pris de stupeur ! Il ne restait plus une goutte de bière ! Seulement Akka qui ronflait péniblement au fond.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 12 Sep - 19:01 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Pendant les heures de sommeil de la glorieuse Dame Akka, Thorgar avait enfin réussi, bien que péniblement, à obtenir une récompense qui puisse être jugée, plu sou moins, digne d’un nain. Il avait en effet gagné une pioche, petite mais tout de même de bonne facture. Décidant alors de profiter du goût de la victoire, le nain abandonna le jeu auquel il s’adonnait depuis plusieurs heures ce jour-ci. Et il retourna visiter la fête.


Il assista calmement à quelques temps à des joutes de chevaucheurs de draiglons (version abrégée de dragons-aigles pour ceux qui ne s’en souviendrait pas ! Et « abrégée » ne signifiant certes pas que les animaux considérés soient plus courts, mais uniquement que le nom par lequel on les nomme soit plus court !). Thorgar continua ses visites, et grogna (et mordit) quand un clown essaya de lui offrir un ballon. Il garda cependant le ballon, qui avait la forme agréable à l’œil d’un jeune nain trempant sa hache dans le corps désarticulé de son ennemi.


Puis il commença à entendre les clameurs, les cris d’une foule en délire. Il s’approcha, curieux, et arriva devant le grand stade de Barak Azril. C’était un imposant monument, servant aussi bien pour les rencontres sportives (à la naine bien sur, soit avec la plupart des coups que certains considéreraient comme « bas » ou « dangereux » parfaitement autorisés) ou également parfois pour l’entrainement des troupes ou des jeunes nains. Mais celui-ci avait été complètement métamorphosé.


Tout autour du terrain, à quelques mètres à peines des gradins, avaient été creusées de grandes douves. Mais elles n’étaient pas remplies d’eau, et  un isthme de terre avait été gardé, pour délimiter la zone de départ, par laquelle des gardes envoyaient des prisonniers, de la zone d’arrivée, par laquelle ceux qui parvenaient à clore la course pouvaient sortir, et retrouver le confort de leur cellule. D’ailleurs, de nombreuses cellules avaient été aménagées au centre du stade pour garder les prisonniers à portée de main. Et au fond de ces douves ruisselaient de l’acide (créé à partit de sang de salamandres), se nourrissant des participants malheureux (et involontaires), sur une hauteur d’une vingtaine de centimètres.


Et dans les gradins, la foule en délire hurlait sur les malheureux coureurs, prisonniers dus aux guerres terribles contre les Herbivores ou contre la milice de Mirodin. Ceux-ci tentaient désespérément d’atteindre l’arrivée, et le calme confortable de leurs cellules, tandis que de nombreux nains traversaient la foule des spectateurs pour prendre les paris sur la distance que parviendraient à parcourir les prisonniers avant de s’effondrer ! Car il ne faut pas se leurrer, mais quasiment aucun ne parvenait à atteindre leur récompense. Et les rares qui y parvenaient une fois étaient renvoyés dans la course après une petite heure de pause. Et comme attendu du très chanceux Thorgar, il paria, et le résultat lui prouva tort.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 13 Sep - 20:32 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Après avoir gagné le concours de lutte, sans véritable gloire il faut l’avouer, Harou se décida à rentrer au palais pour se rendre aux côtés de son roi affaibli. A ce moment, Thorgar commençait à parier et Akka dormait paisiblement dans la grande cuve qu’elle avait vidée. Quand Harou s’approcha, il put entendre son roi grogner contre les médecins du palais et les servantes qui tentaient de le maintenir dans le calme :


- Bougres d’abrutis ! Pensez-vous qu’une légère toux puisse interdire au roi de participer à la fête de sa Capitale ? Que va penser le peuple ? Que penseront nos ennemis ? Laissez-moi me lever !
- Mon roi, s’inclina Harou en rentrant dans la pièce !
- Bonjour, acquiesça le roi ! Et dis à ces imbéciles que je ne suis pas si faible que je ne puisse me déplacer !


Le premier chevalier des terres de Brethil regarda son roi, un soupçon d’inquiétude dans les yeux et dans l’âme. Mais il connaissait son roi, et si sa faiblesse physique était indéniable, le nain valeureux connaissait mieux que quiconque la force d’âme, la puissance de volonté de ce roi inflexible. Même le cœur transpercé, il se déplacerait encore pour assister à la fête de la construction de Barak Azril. C’était inévitable ! Alors autant lui épargner l’effort inutile de s’opposer à ses ordres.


- Bien sûr que vous êtes aptes à vous déplacer mon roi, répondit Haroutioume, fils d’Herald, au roi que son père lui avait confié. Je suis justement venu vous chercher, continua-t-il avec inspiration ! Je souhaitais vous défier à une certaine attraction ! Vous sentez-vous de taille à m’affronter ?
- Harou, souligna Thurin avec un air sérieux sur le visage. Je suis affaibli, je le sais ! Mais pas au point de ne pas te remettre à ta place, jeune nain! Es-tu sûr que tu souhaites de rouler dans la honte en perdant contre un malade ?
- Je suis venu pour cela, sourit le nain !


Thurin prit alors quelques instants pour se préparer, et se vêtir d’apparats plus en accord avec son titre. Harou attendit sans s’impatienter devant la porte de la chambre, tandis que les servantes, vaincues, aidaient leur roi à s’habiller. Profitant de ce moment, les médecins du palais voulurent disputer Harou.


- Que pensez-vous faire ? Le roi est malade ?
- Je le sais. Et vos constants gémissements ne l’apaisent pas. Et s’il avait fallu vous tuer pour sortir, il n’aurait pas hésité…
- Que… ? Mais… bégaya le médecin en chef.
- Et je ne suis pas intervenu pour vous sauver, mais parce qu’un tel effort n’aurait pas été bon pour notre roi !
- Je… dit le médecin en pâlissant.
- De plus, si je reste avec lui, je pourrais être sûr que rien ne lui arrive ! S’il vous avait liquidé, il serait sorti seul, ce que je ne pouvais permettre. Maintenant, je dois l’accompagner, rajouta le chevalier en voyant son roi sortir. Je suis sûr que vous me pardonnerez, glissa le nain en regardant la peur se dessiner dans les yeux hantés des médecins ! C’est dans votre intérêt !


Et sans attendre de réponse, le médecin n’ayant plus assez de force pour se remuer les cordes vocales, Haroutioume se retourna et rejoignit son roi pour l’accompagner à la fête. Ils n’eurent aucun mal à se déplacer dans les rues qui étaient pourtant remplies et bouchées, car dès que les passants apercevaient le visage du légendaire Thurin, ils s’écartaient pour lui libérer la route. Certains trouvèrent même judicieux de se prosterner à ses pieds. Mais les deux nains n’y prêtèrent pas attention et se dirigèrent vers le stand qu’Harou avait sélectionné.


- Bienvenus, s’exclama l’animateur !
- Salut, répondit Harou ! J’ai aperçu votre jeu tout à l’heure, et il avait l’air intéressant ! Nous y jouerions bien !
- Les règles sont plutôt simples ! Vous avez des haches, et un prisonnier suspendu mais non pendu à une potence ! Chacun tire, l’un après l’autre, et celui qui tue le prisonnier a perdu. Une partie normale se joue en dix haches, et si une hache manque la cible, ou ne reste pas fichée dedans, on retire une hache au joueur. Ou il y a aussi les parties spéciales, sans limites de haches. Dans ce cas, si un tir rate, le joueur doit lancer à nouveau, mais avec un projectile spécial, bien plus affuté que les autres !
- Va pour la spéciale, décida Thurin avant d’être à nouveau pris pas une crise de toux ! Il nous faut un vainqueur !
- Bien, continua l’animateur. Ensuite, il faut choisir la difficulté ! Nous avons dans l’ordre des démons, cibles larges et robustes, des orcs, à peu de choses près équivalents aux précédents, des hommes, taille plus petite et un peu moins robustes, des gobelins, encore moins, des gnomes pour le niveau extrêmement difficile, et des elfes pour le niveau classé impossible !
- Pourquoi cela, s’étonna Harou ? Ils sont plus grands et résistants que les gnomes !
- Certes, Mais il s’avère que les nains ont une fâcheuse tendance à y aller de toutes leurs forces sur eux, ce qui fait qu’ils ne durent jamais bien longtemps.
- Eh bien nous utiliserons donc un elfe, s’exclama Harou ! Mais si vous en aviez un de la taille d’un gnome, ce serait plus intéressant !
- On va vous trouver ça, sourit le marchand !



_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 14 Sep - 20:28 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Deux nains arrivèrent très rapidement, trainant derrière eux une petite elfette. Ils s’approchèrent de la potence et commencèrent à lier les mains de la fillette.


- Attendez, s’exclama Harou !
- Qu’y a-t-il, demanda le gérant ?
- Je vous propose, continua Harou en se tournant vers Thurin, et sans prêter attention à l’animateur, de corser un peu ce jeu !
- A quoi penses-tu !
- Si on la pend par les pieds, il y aura un risque supplémentaire, vu que le sang lui montera à la tête ! Ça rajoutera au défi !
- Bien, accepta Thurin !
- Faites cela, dit le gérant aux deux nains.


Les deux hommes de nain (euh, non désolé !) nains de mains (plutôt) s’empressèrent d’attacher la fillette par les pieds et s’éloignèrent de quelques pieds. L’un d’eux possédait quelques connaissances en médecine, et s’occuperait donc de jouer le rôle d’arbitre durant la partie. Le gérant se tourna une dernière fois vers les deux concurrents !


- En dernier, les récompenses et les gages ! Plusieurs niveaux, de faibles à extrêmes !
- Extrême, murmura Thurin en souriant
- Extrême, s’écria Harou avec force !
- Bien ! Le gagnant obtiendra donc un tonneau de la cuvée royale !
- Et le perdant, dit le roi en posant un regard chargé de sens sur Harou ?
- Il devra non seulement payer la partie, ce qui est plutôt chers vu les prix proposés, et également boire un tonnelet entier rempli d’eau !


Il y eu un silence tout autour d’eux, durant lequel on pu étendre distinctement le bruit des glottes angoissées qui remuaient dans les gorges ! En moins de cinq minutes, plus personnes ne jouait autour d’eux ! Tous s’étaient réunis pour regarder cette partie aux conditions exceptionnelles. Et ils retinrent leur souffle quand Harou ramassa un projectile et le tendit respectueusement à son roi. Thurin attrapa l’arme et d’un seul geste la projeta. Dans le bras. Pour faire écho à ce tir, Harou lança le suivant dans l’autre bras. Et ainsi avec fièvre et ardeur, les projectiles s’ensuivirent, sans que jamais ne soient perdues plus de quelques secondes par lancer.


La partie, au final, dura à peine 5 minutes, bien qu’elle sembla durer dix fois plus longtemps. Les coups s’enchainaient sans hésitation, laissant à peine le temps à l’arbitre de vérifier l’état de la cible. Et Harou perdit, non pas à cause d’un mauvais tir, mais parce que les pertes de sang s’étaient avérées critiques durant son tour. Et alors que Thurin se délectait de son prix, et tout en grimaçant, le premier chevalier se soumit à son gage et engloutit un tonneau complet d’eau, juste avant de s’évanouir et d’être transporté chez un médecin.


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 15 Sep - 20:26 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Profitant du fait qu’il venait de se débarrasser de son gardien, Thurin s’éclipsa discrètement pour pouvoir visiter la ville en ce jour de fête. Oh ! Ce n’est certes pas qu’il n’appréciait ni Harou ni sa présence, mais il ne voulait pas avoir à gérer une nourrice en ce jour de gaîté. Il savait que Harou ne lui désobéirait pas, mais qu’il s’arrangerait tout de même pour le guider uniquement vers des attractions sans risques. Enfin, sans risques pour les joueurs, car la plupart s’avéraient très dangereuses pour la matière première, les prisonniers de guerre. Non, aujourd’hui, Thurin voulait être libre ! Pouvoir danser à cloche-pied sur les créneaux de la muraille en buvant une bière et en chantant à tue-tête. Ce que Harou aurait jugé dangereux.


Après avoir fait l’action indiquée ci-dessus, Thurin se retrouva affalé, épuisé et essoufflé, à côté d’une des tours de la muraille. Maudissant son grand âge, qui l’empêchait de faire quelque action requérant des forces il jeta un coup d’œil autour de lui, et aperçu une partie de la grande cour dans la quelle personne ne mettait les pieds. Ayant laissé à Leso le soin de gérer l’organisation de la fête, Thurin se demanda quelle attraction pouvait bien avoir besoin d’un tel espace. A ce moment, il vit un corps, fin et élancé, elfique en somme, chuter glorieusement pour finir sa course aplati au sol, colorant d’une magnifique écarlate les dalles étincelantes.


Intéressé par ce jeu étrange, Thurin grimpa, reprenant à deux reprises son souffle avant l’ascension, dans la tour depuis laquelle l’elfe était tombé… Non ! Avait été projeté ! Deux ou trois nains se tenaient ici, au sommet de la tour, pour participer à cette activité plutôt dissimulée. Ils laissèrent le roi passer, alors qu’un joueur attrapait un elfe, le lançait, puis se penchait pour observer le résultat. Curieux, Thurin interpella le maitre du jeu :


- Quel est ce jeu ?
- L’Elf’Art !
- Quel est la règle ?
- Le joueur tire un de ces parchemins au hasard, dit le présentateur en montrant une corbeille effectivement remplie de parchemins encore scellés ! Sur celui-ci se trouve une figure qu’il doit reproduire en lançant des elfes s’écraser en bas ! Ensuite, une équipe juge sa prestation, aussi bien au niveau technique que résultat, et le joueur gagne un prix selon sa notation ! A 8 points, il gagne une arme, de son choix, forgée par les plus grands forgerons de Barak Azril ! A 9 points, il gagne 3 tonneaux de la cuvée royale ! Et dans le cas fort improbable, il faut dire que personne n’a jamais réussi, où il réussirait un sans-faute et attendrait la note de 10, il gagnerait cet artefact légendaire, s’exclama avec entrain le nain en sortant un écrin précieux dans lequel se trouvait une pierre !
- Un caillou, s’étonna Thurin ?
- C’est la pierre d’Ak Gortyg ! Le trésor légendaire !


Pour ceux qui ne serait pas au courant (bande d’ignares), la pierre d’Ak Gortyg est aux nains ce que la pierre philosophale est aux humains ! Mais à la place de changer le plomb en or (ce qui plairait tout de même aux nains, ne soyons pas mesquins), cette pierre magnifique avait l’incroyable capacité de transformer l’eau en bière. Et Thurin décida de l’ajouter au trésor royal des Haladins.


 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 17 Sep - 23:14 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Après s’être amusé quelques heures à lancer des elfes de la haute tour pour créer des figures complexes en teintes écarlates, et également après avoir réussi à magnifiquement remporté la pierre d’Ak Gortyg, Thurin décida de retourner à son tour de la ville. Les attractions étaient très nombreuses, et c’est un peu par hasard qu’il tomba sur Thorgar. Enfin, pour être exact, ce fut Thorgar qui tomba, et sur un groupe de touriste qui visitaient tranquillement la Capitale. Celui-là, déçu par son manque de chance aux paris, avait décidé de retourner s’amuser à la catapulte. Sa chance légendaire le suivant comme la peste, il se trouva que la catapulte sur laquelle il s’installa était défectueuse. Et qu’elle décida de se briser pendant la phase d’accélération. En conséquence, il accéléra, mais pas vraiment dans la bonne direction. Il monta en flèche au-dessus des nuages, salua les oiseaux et les dragons, puis il se décida à redescendre. Bien entendu, il choisit de le faire à la manière d’une météorite.


C’est ainsi qu’il explosa, littéralement, tout un groupe de touristes, tandis qu’il testait les limites de la résistance naine. Il n’était certes pas indemne, avec de multiples écorchures vermillonnes qui constellaient son corps et ses membres, et une plaie plus profonde au front, mais il était vivant. Quand Thorgar se réveilla, il se retrouva donc dans un trou assez profond, avec Thurin qui le regardait de haut (littéralement une fois encore !).


- Deux choses Thorgar ! Premièrement, tu devrais éviter d’abimer les infrastructures ! Ça coute cher ces choses là. Et deuxièmement, pourrais-tu éviter d’écraser des touristes, c’est pas bon pour le commerce, et on a assez de prisonnier de guerre pour cela !
- Où ça, demanda le nain qui délirait encore un peu, n’ayant plus conscience de l’endroit dans lequel il se trouvait ?


Se méprenant sur le sens de la question, Thurin l’amena près d’un stand qu’il avait aperçu un peu plus tôt. Ce stand consistait en une grande fosse, surmontée d’un pont. Les joueurs se trouvaient sur la passerelle, et ils devaient lancer des enclumes sur les prisonniers qui courraient dans tous les sens en dessous. Le but du jeu était redoutablement simple : pour les prisonniers, éviter les enclumes, et pour les joueurs, atteindre le plus critiquement possible les cibles. S’ils le tuaient du coup, ils gagnaient 5 points ; pour une agonie plus lente, mais tout aussi définitive, ils gagnaient 4 points ; pour des blessures graves, mais non fatales, du genre un membre brisé, ils collectaient 3 points ; pour une blessure non grave, mais handicapante, ils gagnaient 2 points ; pour une blessure bénigne non incapacitante 1 point ; et rien s’ils rataient.


Se trouvant sur place, Thorgar accepta de disputer une rencontre contre le roi, souhaitant profiter de la faiblesse que la maladie avait introduite chez ce dernier pour le vaincre. Mais il restait cependant le légendaire Thurin ! A la fin de la partie, que Thurin avait bien entendue remportée, ils collectaient 50 point (pour dix enclumes, Thurin n’ayant pu en lancer plus), à 43 (pour un nombre d’enclume à trois chiffres que personne n’a retenu). Après ça, Thorgar repartit en grommelant, et continua à grogner jusqu’au dernier jour de la fête.



_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 18 Sep - 17:21 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Pendant que Thurin se baladait tranquillement parmi les attractions, et montrait à Thorgar que malgré son grand âge et ses forces déclinantes, il était encore capable de se défendre, Harou se réveillait sur un lit de fortune d’une infirmerie d’un petit quartier. La tête lui tournait, et quand il tenta de se lever, il manqua de s’évanouir à nouveau. Reposant son crane douloureux sur le matelas inconfortable, il tenta de réfléchir et de se souvenir de ses derniers instants. Mais quand il commença à se rappeler du tonneau aqueux, sa gorge se noua et son ventre se contracta, empirant la douleur. Parfois, les souvenirs peuvent être de dangereuses blessures.


Il tenta ensuite, après avoir récupéré quelques forces, de voir ce qui l’entourait. La pièce était relativement grande, et très mal éclairée, car elle ne profitait que d’une petite lucarne orientée au nord et de quelques chandelles. Il écouta et entendit la respiration d’autres personnes. Les blessés semblaient assez nombreux, même si peu étaient dans un état aussi critique que le sien. Les seuls en plus mauvais états étaient un groupe de voyageurs qui avaient eu la malchance d’être tombé dessus par un nain-météore. Et il y avait peu de chances qu’ils voient à nouveau le soleil se lever.


Puis il remarqua que sur un lit proche du sien reposait une forme familière, qui émettait des grognements de contentements encore plus familiers. Ce son était en effet celui qu’on pouvait entendre quand Akka s’endormait, repue, au beau milieu de la taverne. La naine avait été emportée ici pour ne pas gêner la suite des activités des concours d’apnée. Ils avaient déjà eu assez d’ennuis en cherchant suffisamment de bière pour remplir à nouveau la cuve qu’elle avait vidée. Ils avaient de plus imposé une règle interdisant de se désaltérer durant la compétition, et une autre interdisant à Akka l’accès au tournoi.


Akka, justement, commençait à se réveiller. Ses yeux papillotèrent, puis sa mâchoire se décrocha, laissant sortir un grand bâillement. Puis elle se redressa et manqua elle aussi de défaillir. Elle se rallongea et se tourna vers Harou.


- Salut Harou, dit-elle avant de froncer des sourcils car elle avait parlé trop fort. Comment ça va, continua-t-elle d’une voix plus douce ?
- Pire que toi.
- Impossible, affirma-t-elle !
- Pourquoi ?
- C’est la pire gueule-de –bois que j’ai jamais eu ! Faut dire que j’ai pas limité ma consommation, mais le seul truc qui pourrait faire encore plus mal à la tête, ce sont les goûts vestimentaire de Nord ! Une chance qu’il ne soit pas là, on serait foutu !
- Je pense quand même que mon état est pire !
- J’ai bu plusieurs dizaines de kilolitres de bières ! Tu penses avoir fait mieux ?
- Un seul tonnelet, dit-il en voyant Akka commencer à sourire. Mais d’eau, rajouta-t-il avant de voir son sourire s’éclipser et la naine se mettre à trembler.
- D’accord, acquiesça-t-elle finalement ! T’as raison, c’est la seule chose qui peut être considéré comme pire que les habits de Nordberg !


 

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 19 Sep - 20:52 (2011)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril Répondre en citant

Quelques heures plus tard, remis de leurs affres, les deux nains purent quitter l’hôpital de quartier et se dépêchèrent tous deux de trouver leur médication favorite : sans attendre et sans perdre un instant, ils se jetèrent dans la première fontaine de bière qu’ils purent trouver. Ils y restèrent une bonne dizaine de minutes, Harou pour se purger du goût de l’eau qui résidait encore, bien que faiblement, au fond de sa gorge, et Akka car cela faisait maintenant plus de cinq heures qu’elle n’avait pas pu boire (eh oui, même en Brethil, les médecins déconseillent voire interdisent de boire à l’hôpital !).


- Venez nombreux, participez à la course folle, l’animation de la soirée ! Venez à deux, et tentez de relever ce défi ! Les vainqueurs recevront un magnifique prix : un séjour d’une semaine à l’abbaye de Krongkil, avec possibilités de dégustation à tout moment de leur breuvage divin !


Quand elle entendit cette annonce, la tête tourna à Akka. Ses pupilles furent rapidement remplacée par des tonnelets barrés de deux traits verticaux, à la grande surprise de Harou, et elle commença à voir tourner autour d’elle des dizaines de tonneaux dansants, chantants le goût merveilleux de la cuvée reconnue comme la meilleure au monde.


- Harou, dit-elle au nain avec dans les yeux une flamme assez brulante pour le faire reculer de quelques pas. Nous allons participer !
- Mais Akka, je dois….
- Non Harou ! Tu es le seul que j’ai sous la main, alors tu n’as pas intérêt à me faire perdre ! J’aurais préférer un meilleur partenaire pour profiter de la bièr… pour participer à cette compétition, mais je ferais avec ce que j’ai !
- Ouais, acquiesça Harou ! Comme tu ne peux pas avoir Koci, tu me traînes là-bas à sa place !
- A Krongkil, à boire des tonnelets avec Koci, murmura la naine en se mettant à frissonner. Ce serait incroyable ! Le meilleur du frisson et de la bière !
- Mais il n’est pas là !
- Non, dit-elle en se mettant à bouder ! Mais si je ne peux pas avoir le meilleur du frisson, tu n’as pas intérêt à me faire rater le meilleur de la bière !


Harou déglutit péniblement ! En tant que premier chevalier de Brethil, il avait eu l’occasion de voir la cruauté exemplaire d’Akka envers ceux qui l’indisposaient. Et bien que brave, tenace et résistant, il n’avait définitivement aucune envie de se trouver parmi la courte liste des ses ennemis encore vivant, et encore sur celle incommensurablement longue de ceux qui peuplaient les cimetières en pièces détachées. Mais de toute manière, même sans les menaces de la naine, il n’avait aucune envie de perdre et d’infâmer son nom. Perdre contre son roi était une chose, mais contre des simples péons ou voyageurs en visite, il ne le permettrait pas.
C:\Users\pb\Pictures\darthvador.gif

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:48 (2018)    Sujet du message: La Grand' Fête de Barak Azril

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com