Les Haladins de Brethil Index du Forum
Les Haladins de Brethil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Il était une fois
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû - 23:22 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Toubarantino était assis sur le pont du bateau, contemplant l’ardeur frénétique des flibustiers qui se préparaient pour le combat. Beticok, installé confortablement sur une poutre du grand mat, accordait son luth en écoutant le chant du vent. Mais à part eux, tous les occupants du navire s’activaient. Les pirates vérifiaient leurs sabres, leurs pistolets et les canons, ou dirigeaient le vaisseau, Mouche courrait dans tous les sens, tentant de trouver un juste milieu entre son devoir de coordonner l’équipage et celui d’obéir aux excentricités du capitaine (genre lui servir un verre de vin, lui rapporter un vêtement de soie rouge, et lui pêcher un esturgeon pour le diner). Quant au capitaine, il polissait son crochet, en souriant et en s’imaginant en train de l’imaginer pour éviscérer son ennemi.


- Vous affrontez qui, demanda Toubarantino ? D’autres pirates ? Des marines ? Ou peut-être allez-vous piller une ville ?
- Rien de tout ça, répondit un marin ! Nous allons attaquer les enfants perdus !
- Ça va être violent, ironisa le ménestrel depuis son perchoir !
- Très, répondit l’homme sans comprendre ni remarquer la nuance.
- Sont-ils si dangereux, demanda Toub ?
- On ne sait jamais quel genre d’attaque ils vont mener ! Ils ont toujours des engins bizarres ! Des catapultes à œufs, des sarbacanes à peintures !
- Comme s’ils avaient une version miniature, et non létale, de Harou avec eux, fit remarquer Beticok ! Je conçois que ce soit moins drôle finalement !
- Et le pire est leur chef, continua le pirate !
- Leur chef ?
- Celui qu’ils appellent Peter ! Il porte toujours sa flute autour du coup !
- Pourquoi est-il dangereux ?
- Contrairement aux autres, il n’a pas besoin de prendre de la poudre pour pouvoir voler ! Alors il nous tourne toujours autour !
- Tu veux dire qu’il plane constamment, l’interrompit Toub !
- C’est cela, répondit le marin une fois de plus sans comprendre !
- On en a des semblables chez nous ! Ils prennent de la poudre, jouent de la musique, et planent sans interruption !
- Vous les avez affrontés, demanda l’homme ?
- Non, s’étonna Toub ! La plupart sont de mes amis !


A ce moment, une vingtaine de silhouettes entourèrent le bateau, en flottant dans les airs. Une de celles-ci s’avança et poussa un cri de coq, avant de prendre la parole :


- Rendez-vous, bouffons d’adultes, où nous ne ferons pas de quartier !
- Ah oui, remarqua Toub ! Quand je parlais de planer, je n’imaginais pas exactement ça !
- Leur poudre a l’air d’être sacrement plus puissante que la tienne, fit remarquer Beticok !
- Assurément !


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Aoû - 23:22 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 12 Aoû - 23:05 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Le marquis de Carabas, blessé, et son chat-valet, étaient arrivés après les trois nains au niveau de la grande salle. Juste à temps pour apercevoir la métamorphose de l’ogre. Le chat s’élança en avant et tenta sa chance :


- Mais quelle magnifique transformation seigneur ogre ! Si grand et si puissant ! Aux écailles si lustrées, et aux crocs si acérées ! Je ne crois pas avoir déjà vu si grande et majestueuse créature dans ma vie avant !
- Ces compliments ne t’apporteront rien, félin, se défendit l’imposante créature, un rien de plaisir dans sa voix niant cependant ses paroles !
- Mais si vous êtes capable de temps de majesté, je reste persuadé que vous ne pouvez devenir si petit qu’une souris !
- Me crois-tu si idiot, chaton, que tu me penses capable de tomber une fois de plus dans un tel piège ?
- Que… Mais… Non bien sur ! Je disais seulement !
- Je sais comment tu fonctionnes et n’écouterais plus le venin de tes paroles !
- Je… je suis désolé, reprit le chat pour les nains.


Haroutioume avait bien regardé le dragon sous toutes les coutures, pendant que celui-ci discutait avec le chat. Gwarzzy et XnaruX avaient encerclé la bête, et attendaient les ordres.


- Pourquoi, demanda le premier chevalier ? Pourquoi es-tu désolé ?
- Parce que je n’ai pas pu lui faire prendre une forme moins dangereuse !
- Bah quoi ? C’est un dragon, non ?
- Oui ! Personne n’a jamais…
- Si c’est un dragon, il n’y a pas de problème !


Et comme pour témoigner de ses paroles, Haroutioume lança l’attaque, suivit rapidement de ses deux compagnons. La bataille ne sera pas écrite en ces lignes, car elle fut courte et orageuse, ne laissant dans le souvenir des témoins que l’obscure mémoire d’une rage infernale, et celui du tas de chair, hachée menue, qu’il restait après le passage des trois guerriers !


- Mais comment, s’étonna le chat ?
- Nous sommes des nains ! Et des Haladins ! Nos ancêtres combattent les dragons depuis des millénaires, et nous-mêmes affrontons les dieux depuis quelques années maintenant ! Alors une seule bête volante pleine de croc, c’est bien peu dangereux !


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 23:11 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

- Avec cette baguette, s’étonna Leso, en regardant son arme. Oui ! C’est vrai qu’elle ne paie pas vraiment de mine, mais elle est assez puissante !
- Tu ne pourrais rien contre moi, avec seulement ça, répondit la sorcière !
- Seulement ? Je n’ai jamais dit que jamais seulement cela !
- Que … ?


Mais sans attendre sa question, Leso coinça sa baguette entre ses dents et sortit deux autres armes. L’ancienne faux qu’il avait chapardée à la Mort elle-même il y a quinze lunes de cela, qu’il prit dans sa main gauche, et dans sa main droite il prit son arme la plus connue, tant et tant contée qu’elle était devenue légendaire et avait donné lieu à de nombreuses représentations du nain avec celle-ci : Sa mythique serpillère de combat !


- Qu’est-ce que cela pourrait changer, s’étonna la sorcière ?


Et elle agita la main, déclenchant des tourbillons d’énergie qui se heurtèrent à l’aura protectrice du mage nain. Celle-ci en retour recouvrit ses trois armes et décupla d’ampleur, rayonnant de sa lumière violacée dans les moindres recoins du château. Et le mana du nécromancien pénétra dans chaque pierre, dans chaque recoin de l’édifice, réveillant par ses propriétés les souvenirs des âmes oubliées, qui se prirent à gémir de leurs tourments intemporels.


Un après l’autre, fantômes, spectres et ectoplasmes s’intégrèrent à ce pan de la réalité et s’approchèrent de la sorcière qui se trouva tout à coup nettement moins sure d’elle. La frayeur put s’inscrire sur son visage avant que les apparitions, invoquées par Leso, traversent de part et d’autre son corps, hurlant les souffrances innommables de tous les Enfers de toutes les religions, et arrachèrent morceau après morceau l’essence impure de celle qui avait pactisée avec les forces obscures.


La sorcière tomba lourdement au sol, et son apparence se modifia, alors que les manifestations de pouvoirs s’estompèrent, et que Leso rangea ses armes et récupéra Doh. Un homme, réapparraissant après la dissipation des sortilèges, accourut au coté de la sorcière et la souleva dans ses bras. Elle ouvrit les yeux et lui sourit.


- Merci ! Merci maître nain de l’avoir sauvée !
- De rien, répondit Leso en se retournant, et tout à fait étonné du fait que sa victime soit encore vivante !

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 19 Aoû - 11:26 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Dans un coin du pays, deux démons, et un loup, contemplaient patiemment les souffles des vents invoqués s’abattre sans pitié sur les murs de pierres dures d’un complexe hôtelier, descellant ses fondations, dans l’œuvre destructrice qu’ils entreprenaient. Bien loin de là, près d’une seconde île céleste, à l’endroit où les souvenirs se dissipent, deux elfes posaient leurs regards sur leur prisonnier. La bataille n’avait pas été si longue : les pirates n’avaient servis qu’à se faire laminer par quelques enfants en guenilles qui flottaient dans les airs, que les deux elfes avaient rapidement, et avec une efficacité certaine, ramenés au sol pour les y attacher solidement. Dans un autre endroit, trois nains festoyaient leur victoire, accompagnés par un chat et un damoiseau fort mal en point. Ils prirent grand plaisir à montrer les danses de Brethil à leurs hôtes (danse assez complexe, une chope à la main, et qui résulte généralement en la destruction du mobilier environnant). Enfin, en un dernier lieu, sortant d’un château après avoir écouté les indications des propriétaires, deux nains, dont l’un à l’esprit défaillant (lequel ?), prirent le chemin du retour, pour retrouver leurs compagnons.

 

Les deux démons durent éviter quelques pierres qui s’écrasèrent à leurs pieds, mais ils purent profiter d’un magnifique spectacle de dévastation alors que les malheureux résidents de l’édifice gémissaient, pour ceux qui le pouvaient encore, sous des tonnes de pierres. Ils récupérèrent les trois petits cochons, et les remirent entre les mains du loup, qui saliva à l’idée de sa vengeance (et à celle du rôti aussi). Les deux elfes, quant à eux, s’occupèrent de leur prisonnier. Ils trouvèrent sur ceux-ci des doses importantes de poudre, et le plus jovial des deux, le rasta, trouva bien rapidement une nouvelle façon, bien plus efficace, de l’utiliser. Quand ils firent avouer à leurs prisonniers la façon de planer, ils tentèrent aussitôt leur chance, ravivant les souvenirs des terres de Brethil, de l’époque des Écorcheurs, des guerres destructrices et des charniers inhumains. Ils commencèrent alors à flotter au dessus du pont du navire. Les trois nains avaient commencé leur voyage, profitant de la visite que le chat bavard leur offrit, tuant aux passages des Leprechauns pour leur voler leur or, récupérant également quelques trésors, pour compenser à la monotonie du voyage. Ils organisèrent quelques évènements sportifs, comme un concours d’écrasage de Lilliputiens, ou des chasses au cygne. Le dernier d’entre eux avait rejoint ses protégés, accompagné du plus jeune, tenu en laisse, et entrepris de les ramener chez eux, comme il le faisait avant la fuite de l’idiot.

 

C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent finalement tous aux portes du château de Sombre-Cendre, la reine sorcière maléfique. Le loup, qui habitait depuis des lustres dans la région, avait indiqué à Kociteb et Lalaline le chemin à suivre, et ils suivirent cet itinéraire semant le désespoir dans les contrées traversés, tel une tempête de cauchemars. Beticok et Toubarantino avaient récupéré la poudre des prisonniers, avant de laisser ceux-ci aux mains des pirates. Ils avaient ensuite mis les voiles (sur le dos, car une cape, ça fait classe quand on peut voler) et avaient pris la voix des cieux pour rejoindre le point de rendez-vous, même s’ils durent demander leur chemin (très gentiment) à plusieurs reprises, et qu’ils consommèrent toutes les réserves de la poudre. Haroutioume, Gwarzzy et XnaruX arrivèrent bientôt, un sillage de sang s’étalant tel un tapis rouge derrière leurs pas. Le chat les laissa ensuite, pour aller retrouver son maître. Et Leso arriva en dernier. Dès qu’il avait réussi à ramener les sept nains chez eux, un lourd poids avait quitté ses épaules. Il utilisa alors ses pouvoirs pour accélérer ses déplacements, et arriva revigorer là où se trouvaient les autres (après tout, deux ou trois marathons, ce n’est rien comparé à devoir baby-sitter les 7 nains).


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 19:29 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Ils se retrouvèrent tous devant un magnifique édifice de pierre blanche, digne des plus grands contes de fées (c’est logique), mais de nombreux indices témoignaient de la présence en ces murs de personnes différentes de ses légitimes propriétaires. Les sombres nuages, les torches, les piloris, et diverses tâches de sang gâchaient légèrement le côté merveilleux de l’édifice, et lui conférait une touche inquiétante, mais tout à fait aux goûts des Haladins.


Le groupe reformé, c’est-à-dire deux démons, deux elfes et quatre nains, se concerta d’un regard, puis comme une seule et même entité pénétrèrent dans le château. Sous l’effet des magies de Leso et XnaruX, le pont-levis s’abaissa et la herse se leva, libérant le passage devant le groupe. Toutes les troupes en faction se réunirent dans la cour du château quand un soldat déclencha l’alarme, et elles tentèrent de bloquer l’avancée des Haladins. Mais Kociteb ouvrait la marche, et tels des flots miraculeux, la marée belliqueuse s’ouvrait devant ses pas, tandis que Lalaline s’occupait de faire voler telle l’écume des vagues déchainées les ennemis qui tentait de les prendre de revers. Ils traversèrent ainsi la cours du château, et les deux démons se postèrent devant la porte, s’occupant des contingents de soldats tandis que leurs alliés poursuivaient leurs objectifs et pénétraient dans le somptueux donjon.


Tandis que les soldats ennemis se confrontaient à des murs de vents et de peurs, six Haladins se précipitèrent dans le donjon. Ils se retrouvèrent rapidement dans une vaste salle dans laquelle régnait une odeur nauséabonde. Et au milieu de la pièce, se tenaient immobiles une vingtaines d’être cauchemardesques : ils ressemblaient à un patchwork entre de nombreuses créatures, des mélanges d’écailles, de chairs et de griffes, qui se tournèrent vers les arrivants.


- Ça va être mon tour, fit remarquer Leso !


A peine avait-il dit ces mots que les créatures se précipitaient sur le groupe. Le nécromancien attrapa sa baguette et invoqua son pouvoir, intimant l’arrêt à ces monstres, qui se figèrent soudainement. Celles qui avaient eu le malheur de bondir sur leurs proies s’étalèrent lourdement au sol.


- Allez-y sans moi, dit le nain !
- Mais…, tenta de répliquer Beticok.
- Je dois rester concentrer pour les bloquer, expliqua le nain. Je vais m’arranger pour les détruire mais ça risque de prendre du temps ! Alors continuez sans moi, ce sera pour le mieux !


Et le reste du groupe suivit son conseil et s’élança vers l’escalier pour atteindre le niveau suivant, pour se retrouver face à une mer de flammes.


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 16:17 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif
- Il fait chaud, fit remarquer Gwarzzy !
- C’est normal, il y a du feu, expliqua Haroutioume !
- Une mer de flammes à l’ardeur étincelante qui obstrue tel un brasier infernal le chemin de la salvation, récita Beticok !


Et alors que c’est trois là discutaient, et que Toubarantino recherchait le meilleur angle de vue, XnaruX choisit de sortir son arme et de dégainer sa magie. Il invoqua son pouvoir, et érigea une barrière telle un dôme hémicylindrique, créant par là-même un passage sauf pour ses compagnons.


- Traversez vite, leur intima-t-il !
- Vas-y en premier, demanda Gwarzzy, un rien soupçonneux !
- Je ne peux pas, je ne peux pas marcher et maintenir un tel bouclier en même temps ! A part si vous souhaitez vous transformer en rôti !
- Non merci…


Suivant les recommandations du mage, les quatre compagnons se mirent en chemin et traversèrent sans danger la zone enflammée, alors que l’ardente se confrontait avec violence au bouclier magique, tentant de percer ses défenses. Mais il ne fallut pas longtemps aux Haladins pour traverser, et ils s’élancèrent sans hésiter vers l’escalier menant au niveau suivant, laissant XnaruX seul avec les flammes. Le mage nain abaissa alors le bouclier qui formait le passage, et se recouvrit lui-même d’une fine membrane protectrice pour ne pas ressentir les effets de la chaleur. Sachant que ses compagnons risqueraient d’avoir besoin de son aide au retour, il s’installa dans l’entrée, où les flammes n’avaient pas prise, sortit un jeu de carte (édition naine) et entrepris de faire quelques réussites.


Le reste du groupe monta les escaliers, et se retrouva dans une salle bien étrange. Des arbres, des lianes, toutes sortes de végétations denses s’y trouvaient. Comme si la jungle avait élue domicile dans cette pièce du donjon.


- Ils ont vraiment abusé sur la déco, fit remarquer Harou.
- Avec un chapeau, un fouet, une machette, et des serpents, on pourrait passer pour un groupe d’archéologues aventuriers, rajouta Toub !
- Qu’est-ce qu’on attend pour traverser, dit Gwarzzy ! Je n’aime pas trop tout ces trucs verts, mais ça ne peut pas être si dangereux !
- S’ils ont amené toutes les charmantes bestioles en même temps que le décor, ça peut être très dangereux, le contredit Beticok !
- Qu’est-ce qu’on fait alors ?
- Pour de tels cas, j’ai toujours ça sur moi, ajouta le ménestrel en s’armant de son luth.


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 16:55 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif
Beticok s’installa, son luth en main, et gratta quelques cordes avant d’entreprendre de réaccorder l’instrument. Puis il tourna les yeux vers Harou, qui comprit le message et hocha la tête avant que le ménestrel n’ait pu dire un mot. Il fit un geste de la main, et Toub et Gwarzzy s’écartèrent avec lui, laissant plusieurs mètres entre eux et le baladin.


Puis Beti commença à jouer une douce mélopée. Le musique était si douce et si belle, qu’il ne fallu que quelques instants pour que tous les animaux de la jungle se lovent à ses pieds, se prélassant au confort des notes enchantées. Seuls Harou, Toubarantino, et Gwarzzy, ne ressentaient pas les effets de la musique enchanteresque. Les deux premiers avaient eu le réflexe salvateur de se munir de bouchon de cire, violemment (les Haladins font de nombreuses choses violemment) enfoncés dans leurs oreilles, mais le dernier n’en avait pas eu besoin, son grand âge ayant déjà eu quelques répercussions sur la fiabilité de son système auditif.


Profitant que les bêtes de tous genres, du léopard à l’anaconda, en passant par le piranha, écoutassent les vers de leur confrère, les trois Haladins restants entreprirent de traverser la jungle. Cette traversée fut extrêmement simplifiée, du fait que la végétation elle-même semblait se tendre vers l’elfe luthiste, comme pour écouter ses mots et ses chants. Ils arrivèrent une nouvelle fois devant un escalier.


- Ça va continuer longtemps comme ça, se plaignit Harou ?
- Vu le scénar, répondit Toub, il y a surement encore trois étages ! Deux servants à bloquer certains des nôtres, et un troisième pour affronter le boss final !
- Donc si l’ennemi est intelligent, il restera quatre étages, fit remarquer Gwarzzy !
- C’est clair, ironisa Harou ! Ce château, vieux de plusieurs siècle, je le précise, a été bâti dans l’unique but de nous bloquer, alors que l‘on n’était même pas né quand il fut construit. Vous n’avez pas d’autre idée ?
- Tu as raison, dit Gwarzzy ! Mais je n’ai pas fait attention à la taille de l’ouvrage avant d’entrer, et c’était surement le seul indice quant au nombre de pièges restants.
- Mais vu que cette salle semble vide, fit remarquer Toub, il y a des chances pour qu’elle soit piégée !
- Pourquoi ?
- Si c’était les quartiers de la reine, il y aurait au moins un peu de mobilier !
- Vrai, acquiesça Harou.


Et sans hésiter un instant de plus, les trois compagnons, ce qu’il restait des Haladins, tandis que les deux démons s’amusaient avec les troupes surnuméraires du château, que le nécromancien faisait joujou avec des pièces détachées, que le magicien se prélassait dans la douce chaleur du brasier, et que le ménestrel psalmodiait odes et mélopées, pénétrèrent dans la salle. Et une lourde herse métallique s’affaissa derrière eux, leur bloquant la sortie.


_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 12:19 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif
- C’est pas bon, fit remarquer Harou !
- C’est rare que les choses qui se produisent dans un donjon ennemi qu’on est en train d’envahir puissent être qualifiées de bonnes ! Marrantes pourquoi pas, mais surement pas bonne, répliqua Gwarzzy.
- C’est vrai, ajouta Toub, mais le fait qu’ils prennent la peine de nous bloquer cette issue montre qu’ils auront probablement une activité bien joyeuse à nous proposer ! Du genre mortel !
- Et tu penses qu’on aura doit à quoi, demanda Harou ?
- Oh ! Il n’y a que l’embarras du choix ! Des dalles piégés, des tirs empoisonnés en provenance des murs, les murs eux-mêmes qui se rapprochent pour nous écraser, l’étage supérieur qui nous tombe dessus, un rocher rond et géant qui dévale l’escalier suivant à notre rencontre, des lames à balanciers qui nous coupent le chemin, si ce n’est plus, un démon anthropophage, voir nanophage, invoqué en ces lieux, si la herse est muni d’un sort d’étanchéité, il vont peut-être également tenté de nous noyer, ou de remplir la pièce d’huile pour nous faire frire !
- C’est vrai qu’il y a du choix, acquiesça le premier chevalier !
- Tant que ce n’est pas de l’eau, ça ira, rajouta Gwarzzy !
- Il y a de nombreuses autres options, mais j’en aurais pour plusieurs heures pour toutes vous les énumérer ! Et je risquerais tout de même d’en oublier ! Alors autant avancer et voir ce qui nous tombe dessus !


A Ce moment, Harou avança d’un pas, et un grondement retentissant éclata dans la pièce close. Comme si le dieu du tonnerre y était enfermé et grognait contre sa séquestration !


- Au sol, cria Harou !


Sans attendre les deux autres se jetèrent par terre et se couvrir la tête, le temps que le grondement se taise. A ce moment, un rien étonnés d’être encore en un seul morceau, ils levèrent les yeux, et aperçurent Harou, qui maintenait avec peine une immense plaque de roche, qui faisait les dimensions de la salle.


- C’est le plafond, souffla le nain, maintenant avec difficulté la lourde charge
- Qu’y a-t-il ?
- C’est le plafond… qui nous est tombé dessus, continua Harou ! Maintenant, il vous faut partir ! Je reste ici pour maintenir ceci ! Occupez-vous de la suite !


Les deux Haladins obéirent, et quittèrent la salle en rampant, car il ne restait pas assez de place pour se tenir debout, surtout pour l’elfe.

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 22:52 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Des huit Haladins qui avaient pénétrés le château, seuls deux restaient, les autres ayant déjà trouvé des camarades de jeux ou des attractions à leur goût. Et c’est ainsi que Gwarzzy, le capitaine de la vieille garde des Haladins de Brethil, et Toubarantino, fils du dieu du cinéma, se retrouvèrent, face à la reine-sorcière, pour défendre les couleurs de Brethil. La maîtresse des lieux était assise sur un trône imposant et dorée, et un miroir aux reflets vacillants se tenaient derrière elle, accroché au mur. La pièce était sombre, éclairée par quelques chandeliers, tandis que des tapisseries de guerres et tortures décorait la pièce d’une atmosphère lugubre. Et le sourire de la reine faisait écho à cet état de fait.


- T’en penses quoi, demanda Gwarzzy ?
- L’idée générale n’est pas mauvaise, mais ils manquent quelques détails !
- Je trouve aussi ! Je ne sais exactement comment l’expliquer ! Les ténèbres et les flammes chancelantes font une belle atmosphère, mais les tapisseries n’arrivent pas à en tirer le potentiel maximal.
- Oui, il faudrait quelque chose de plus fort ! Si on m’avait demandé de faire la déco, j’aurais surement rajouté quelques cranes et quelques squelettes, deux ou trois machines de torture, et un bienheureux pour les essayer !
- Tout de suite on se sentirait à l’aise avec de tels détails ! Comme si on était de retour à Barak Azril.
- Cette déco à moitié achevée prouve juste que les gens qui sont sensés être les méchants par ici ne le font qu’à moitié également !
- C’est vrai ! Les cousins de notre roi m’ont expliqué qu’elle avait tenté d’empoisonner sa belle-fille, continua Gwarzzy sans prêter attention à la reine qui tentait de garder une contenance et de se montrer effrayante. Mais elle a utilisé un philtre qui a seulement plongé celle-ci dans un sommeil profond !
- Quoi, s’étonna Toubarantino ? Pas d’agonie longue et douloureuse, pas de suppliques, pas de sang !
- Exactement !
- Quel manque de goût !
- Vous êtes venu ici pour critiquer mes méthodes, explosa la reine ténébreuse ?
- Non, répondit patiemment l’elfe, comme s’il faisait la leçon à un jeune enfant ! Mais il est normal de critiquer les œuvres à moitié achevées ! En tant qu’artistes de la mort et de la torture, les Haladins ne peuvent se permettre de se taire devant de tels gâchis de possibilités ! Quelle tristesse !


Ne supportant plus les railleries des deux combattants, la reine se leva d’un bond et tendit ses mains vers eux ! Deux éclairs sombres s’envolèrent dans un tonnerre silencieux, alors que le nain et l’elfe se jetaient dans des directions opposées, pour éviter le tir dévastateur ! Et chacun d’eux, après une simple roulade, se releva, l’arme à la main, prêt pour le combat, et la soif de sang brûlant dans leurs veines.

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 19:13 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Toubarantino avait sorti une hallebarde longue de plusieurs mètres et à la lame acérée. Elle reposait négligemment sur son épaule tandis que l’acier meurtrier de la lame reflétait le sombre augure de milles chandeliers. Un sourire confiant, dur, avec un rien d’insanité barrait le visage de l’elfe. De l’autre côté, Gwarzzy avait également sorti son arme : ce puissant artefact à lames rotatives, qu’il maniait d’une main sure et leste.


La reine invoqua de nouveau des éclairs noirs, mais comme précédemment, les deux combattants évitèrent l’attaque. Gwarzzy esquiva d’une roulade en avant, ce qui l’amena à côté de leur ennemie, tandis que Toubarantino dévia le rayon destructeurs de la lame de son arme longue, et enchaina rapidement en faisant tournoyer son arme pour attaquer la sombre reine. Celle-ci se trouvait en bien mauvaise posture, avec une attaque de Gwarzzy émergent quasiment du sol, et une attaque de Toubarantino prête à s’abattre sur elle.


Deux chocs sonores retentirent, propulsant les deux Haladins au sol. Habitués à combattre, ces deux là se relevèrent prestement, armes toujours en main, et regardant dans la direction d’où provenait l’attaque. Et à cet endroit se tenaient une demi-douzaine de sorcières, tendant leurs baguettes vers les deux combattants.


- Pensiez-vous vraiment que je serais seule, ricana Sombre-Cendre ?
- Bien sûr que non, rétorqua Toub ! Nous savions que vous étiez à la tête de l’ICBM, et que serait donc un complot avec un seul participant ?
- C’est vrai, rajouta Gwarzzy, mais je ne m’attendais pas à voir autant de sorcières parmi vos membres !
- C’est un classique, rajouta Toub ! Une belle-mère est presque à tous les coups une sorcière par ici !
- Ça risque de devenir quelque peu embêtant !
- On est deux, ça devrait suffire !
- T’es sûr ! Les pouvoirs magiques peuvent être sacrément effrayants !
- Seulement si les utilisateurs sont capables d’être cruels ! Face à ces vieilles dames, il n’y aura pas de problème !
- Mais…
- Je sais ce que tu veux dire, le coupa Toub
- …
- Mais il n’en est pas question ! On joue le droit d’affronter le boss à pierre-papier-ciseaux, je ne te laisserais me sortir des excuses bidon pour obtenir la meilleure partie !
- Pff, bouda Gwarzzy ! C’est d’accord !


Et c’est ainsi que sous les yeux ébahis de leurs ennemis, les deux Haladins jouèrent pour désigner le combattant ayant l’honneur d’avoir comme adversaire la sombre reine.

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 2 Sep - 23:40 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Déçu d’avoir perdu au jeu, et en colère de devoir alors affronter les sous-fifres de la reine, Gwarzzy mit en marche son arme ronronnante. Une lueur folle dans le regard et le tonnerre grondant de son arme maudite en main, les milles lames rotatives acérés vibrantes de colères dans l’obscurité de la tour et son sourire vicieux de crocs de sang assoiffés, il se tourna vers les quelques sorcières qui le regardait, légèrement surprise, mais majoritairement hautaine. Et il ne fallut pas plus que ce soupçon d’orgueil démesuré pour que la raison le déserte définitivement. Sa seconde main se plaça sur le manche recourbé, améliorant sa prise sur l’artefact massacreur. Et il se mit en chasse.


Avant même qu’une seule d’entre elles ne puisse ne serait-ce que cligner les yeux, et encore moins prononcé le premier mot d’une quelconque invocation, Gwarzzy se retrouva derrière elles. Il en découpa une. Gerbe de sang ! Cri amputé. Sourire cruel. Il se lance sans attendre vers les suivantes. Une flamme jaillit d’une baguette. Mais le nain est trop vif. Une ombre. Un déplacement d’air. Une gerbe de sang. Le nain a encore frappé. Tranché. Découpé. Et les deux parties du corps s’étalent au sol, suivant l’exemple de ses prédécesseurs.


Les lames rotatives décrivent une grande courbe mais se bloquent. Contre un mur d’air. Au centre de cette protection magique, restaient seulement trois sorcières apeurées, maintenant de toute la force de leurs énergies magiques déclinantes se semblant de bouclier, et ne pouvant croiser le regard de Gwarzzy, le regard de leur mort à venir. Une mort dure, sans pitié, et malheureusement pour elles inévitables. Et tandis que le nain mettait toute sa force dans sa lame, elles purent voir son arme s’abaisser petit à petit, vers le corps sans défense de l’une d’elle.


Centimètre par centimètre, le destin se profila devant celle-ci, la mort s’approchant de même que l’arme alors que le sourire victorieux de Gwarzzy grandissait alors que sa soif de sang s’approchait de plus en plus de son apaisement. Puis le moment vint. La lame toucha la peau de la sorcière. Ou plutôt l’arracha. Arracha la peau, et un cri de douleur des lèvres exsangues. Elle tenta de maintenir sa magie focalisée sur le bouclier, mais à chaque fois que la lame avançait, elle faiblissait, et l’arme trouvait par là même moins de résistance face à ses dents affamées. Et toutes la magie qu’elle avait pu obtenir durant ses années d’entrainement ne lui servit plus à rien. Elle poussa son dernier souffle et la lame finit son œuvre.


Les deux restantes partagèrent un regard angoissées. Elles savaient n’avoir plus aucun espoir. L’ombre de la mort passa dans leur regard tandis que celle de la cruauté brillait dans celui de Gwarzzy. Il leva une fois de plus son arme, et l’abaissa, profitant de l’affaiblissement du bouclier pour tuer une de ses proies, une fois de plus. Quelques goutes de sang éclaboussèrent son visage. Il les lécha, se délectant du gout du sang fraichement versé, puis abattit une fois de plus son arme. Et il se retrouva seul, debout, au milieu des corps sans vies, coupés en morceau, des sorcières, et de la mare formée de leur sang.

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 4 Sep - 16:03 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

D’un simple mouvement de hanche, Toubarantino évita l’attaque. L’éclair sombre le frôla sans parvenir à le blesser. Et une fois de plus, l’elfe se figea, les yeux fixés sur son ennemie, et son arme prête à parer toute attaque. Une fois de plus, il ne fit aucun mouvement en direction de la reine. Il n’envisagea pas de passer à l’attaque.


- Qu’attends-tu, s’énerva la reine, exaspérée de voir une fois de plus son adversaire se moquer de ses compétences guerrières ?
- J’attends, répondit simplement l’elfe.
- Quoi donc ?
- Que Gwarzzy ait fini de jouer et de cuisiner !


Le regard de la reine s’assombrit alors qu’il se posait un instant sur le nain qui était alors occupé à découper joyeusement et avec vigueur ses camarades. Une étincelle de doute et d’incompréhension s’alluma dans les yeux de Sombre-Cendre, et Toubarantino ne manqua pas de le remarquer !


- Tout est une question de timing, expliqua-t-il !
- Que… ?
- Un bon développement de l’action, continua-t-il avant que la reine ne puisse témoigner de son incompréhension, doit obéir à de nombreuses règles ! Tout d’abord, le boss final ne doit absolument pas mourir avant ses sous-fifres, ça fait mauvais effet. De plus, s’il est possible de mélanger le combat de celui-ci avec celui de son bras droit, il n’est pas très bon de mêler une scène de duel à une scène de mêlée ! Ni d’ailleurs une scène d’action et de magie à une scène d’horreur, continua-t-il en jetant un regard au bain de sang que Gwarzzy faisait couler avec passion. C’est pourquoi j’ai décidé d’attendre la fin de son combat !
- Arrête de me sous-estimer, hurla la reine en se jetant à l’attaque !


Mais malheureusement pour elle, au moment même où elle se lançait en avant, Gwarzzy finissait son entreprise de découpe, ouvrant alors la voie au combat de Toubarantino. La reine invoqua un éclair sombre avec sa main droite, mais la lame étincelante de l’hallebarde Haladine dévia l’attaque, avant de tournoyer sous l’habileté cinématogénique de l’elfe. L’arme virevolta sous les purs mouvements belliqueux de son manieur, constellant avec indifférence le corps de la ténébreuse sorcière de centaines de zébrures écarlates.


Tout était calculé dans cette violente chorégraphie. Chaque attaque, chaque blessure, chaque esquive, Toubarantino gérait tous ces aspects avec la virtuosité d’un grand metteur en scène. Même la lueur violente de ses yeux et son sourire satisfait s’inscrivait dans cette harmonie artificielle d’un grand spectacle. Et c’est ainsi que l’elfe génial imposa son style, imposant sans peine son rythme à la reine, et la faisant trébucher et tomber au sol avant que sa lame sépare négligemment sa tête de ses épaules. Et la reine, l’éminence grise de L’ICBM, mourut.

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 4 Sep - 19:38 (2011)    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

C:\Users\pb\Pictures\crapaud.gif

Il faut bien avouer que la suite de l’histoire fut bien pitoyable. Après avoir vaincu et annihilé, avec une extrême facilité, et à deux, le complot qui terrorisait les royaumes enchantés, Toub et Gwarzzy firent demi-tour et redescendirent. Ils récupérèrent au passage Harou, qui s’était endormi tandis qu’il portait la masse rocheuse, Beticok, qui continuait à jouer du luth et chanter des gestes de bravoure et courage, XnaruX, qui écarta une fois de plus la mer de flammes pour ouvrir le passage, Leso qui s’amusait avec les pièce détachées récupérées sur les zombies, et les deux démons, Koci et Lala, qui avaient quant à eux changé l’armée entière en pièces détachées pour passer le temps.


Puis le voyage fut paisible. Les Haladins passèrent saluer les 7 nains, qui se réjouirent de la nouvelle, avant de prendre le chemin du retour. Ils furent ravis de retrouver la terre du continent (celle qui n’est pas sur les iles volantes), et principalement parce qu’ils purent ainsi profiter des milles dangers que celle-ci offraient ! Des dangers bien plus trépidants que tous ceux qu’ils avaient pu observer durant leur calme voyage sur la terre des contes de fées.


Après un calme voyage, ils retrouvèrent le château, et enfin, après la citadelle, les murailles et le village semblaient s’achever. Ils visitèrent les ruelles avant de pénétrer dans le bâtiment principal, et s’aventurer dans les souterrains menant à la salle du trône.


- Bienvenus, les salua le Haut-roi !
- Mon roi, s’inclina Haroutioume, nous avons accompli notre mission ! Le complot est déjoué et vous cousins sains et saufs.
- Bien, acquiesça Thurin ! Durant votre absence, la construction de notre Capitale s’est achevée ! Je vous annonce donc que dans une semaine se tiendra une grande fête pour la naissance de Barak Azril, et en hommage à la puissance des Haladins !

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:25 (2018)    Sujet du message: Il était une fois

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com