Les Haladins de Brethil Index du Forum
Les Haladins de Brethil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Enquêtes d'un incube

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 22:55 (2011)    Sujet du message: Enquêtes d'un incube Répondre en citant

Salut les gens ! Je vais me présenter tout d’abord ! Je suis un incube de base, pas très puissant, mais qui peut naviguer dans le mode des rêves (un minimum tout de même est nécessaire pour pouvoir être qualifié d’incube !). Dans les circonstances actuelles, la vie est plutôt dure pour nous autres ! Vous allez me dire « Pourquoi ? », avec un air interrogatif sur le visage, rajouter « après tout, il y a de plus en plus de pillards dans le monde, les orcs ne continuent leurs excursions ravageuses, les gobelins leurs bêtises mortelles, et les guerres n’en finissent plus ! ».

 
Certes, vous répondrais-je ! Ni moi, ni aucun membre de ma famille (et oui, les incubes peuvent avoir une famille) ne souffrons de la faim ! Il y a bien assez de cauchemars qui fleurissent d’eux-mêmes dans le monde matériel pour qu’il nous soit nécessaire de les cultiver ! Mais ce n’est pas pour autant que tout est pour le mieux ! En effet, les incubes et succubes (incube=masculin, et succube=féminin, pour ceux qui ne s’y retrouverait pas) tiennent aussi à leur confort (techniquement, on ne peut pas le qualifier de matériel, mais le principe est le même), et avec tant et tant de cauchemars qui fleurissent d’eux-mêmes, nombreuses sont les petites entreprises qui cherchent à se séparer de leur personnel.


Alors il est de plus en plus dur de faire la récolte ! Et pour tout dire, ma situation n’est pas très agréable ! Je suis le fils ainé de la famille, et mon père et moi-même sommes les seuls à pourvoir aux besoins de toute notre famille ! Ma mère a été victime d’un exorcisme qui l’empêche de pénétrer la conscience des gens, et doit donc bien malgré elle dépendre de nous ! En attendant, elle s’occupe de mes deux jeunes frères, des jumeaux de quelques dizaines d’années à peine, pas encore assez éveillés pour nous aider. Quand elle le peut, elle trouve un travail de nourrice, mais la situation éconocauchemardique actuelle, comme je vous l’ai rapporté, ne s’y prête guère en ce moment.


Ce n’est pas tout ! Mes grands-parents paternels (les maternels ont déjà vu leur dernier cauchemar) sont également à notre charge, ce qui n’est pas négligeable. Bien sur, ils touchent une compensation pour leurs siècles de services, mais ce n’est pas vraiment suffisant. Et enfin, je ne vous ai pas parlé de ma sœur, atteinte de sexophobie aigue, ainsi que de hémoglophobie ! Autant dire que c’est très handicapant pour une succube. Elle est hospitalisée dans un grand établissement, mais nous ce séjour est malheureusement très loin d’être gratuit !


C’est pourquoi j’ai été plus que ravi d’être embauché dans la grande et majestueuse entreprise ‘’Cauchemar Corporation’’ ! Je ne pensais pas être pris, mais j’ai pu être embauché en tant que sous-fifre du chef des renseignements. En gros, les deux personnes les plus importantes dans l’entreprise sont le Seigneur des Cauchemar bien sûr, dont tout le monde a entendu parler, et mon chef, Beticok Sqazle ! Il envoie de temps à autres des rapports sur la situation du monde matériel, ce qui nous permet de nous adapter ! Et c’est à son service qu’il m’arrive de visiter certaines contrées étranges !


Voilà moins d’un mois que j’ai été embauché, et apparemment je suis doublement veinard ! Même si mon chef n’est pas forcément un tendre, j’ai entendu dire que dans les locaux principaux, il arrive à certains employés de succomber, de devenir fou, ou de s’enfuir en hurlant comme des possédés ! On dit que c’est la présence du Seigneur des Cauchemars ! Quand il ne fait pas attention, un peu de son pouvoir s’échappe, et suffit à terrifier même les plus résistants incubes ! Je n’ai pas de crainte à avoir à ce sujet !


Mon patron est plutôt sympa ! Il vit avec des gens étranges ! Pour me repérer un peu, les premiers jours, j’ai un peu visité leurs esprits, et ils ne sont pas normaux ! La plupart des peurs communes (celles que tout les peuples possèdent, cf cours de peurs communes, dit PC, université des Cauchemars, troisième cycle) sont toutes intégrées, à un degré plus où moins élevé, chez tous les êtres vivants ! Ceux-là n’en possèdent pas la moindre trace ! Mais ils peuvent pourtant être terrifiés par des choses totalement banales pour les mortels normaux !


Mais cela n’est guère mon rôle ! En effet, je suis au service de Beticok, et parcours le monde des songes pour chercher des informations qui puissent lui être utile ! Je suis une sorte de messager-espion, si vous voulez ! Et je vous raconterais ici mes découvertes ! Vous pourrez visiter avec moi des pays lointain, apprendre des détails de certaines aventures que vous n’auriez jamais rêvés connaître ! Alors profitez de mes mots !


Comment je m’appelle ? Euh ! C’est difficilement traduisible en langage du monde matériel… C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne vous ai pas dit mon nom avant ! Ça commencerait par un truc du genre « Frayeur nocturne portée par l’ombre obscure de la nuit sombre qui se faufile dans les tréfonds ténébreux des esprits faibles et les obligent à contempler leurs hontes les plus intimes… » mais ce n’est pas vraiment exact, ne correspond qu’à ce qu’on pourrait appeler la première syllabe de mon prénom, et ne semble pas pratique d’usage !


C’est pourquoi vous pouvez m’appeler comme le fait mon chef ! Il m’a surnommé Ebucni ! Je ne sais pas pourquoi, mais ça m’est finalement resté ! Je vais donc vous laisser pour aujourd’hui, vous souhaiter une affreuse nuit pleine de cauchemars, et vous inviter à lire mes prochains récits, quand ils arriveront !

Bye ! C:\Users\pb\Pictures\darthvador.gif
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Juin - 22:55 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 24 Juin - 21:12 (2011)    Sujet du message: Enquête sur les 'Chapeaux de paille' Répondre en citant

Bien le bonsoir chers amis, me revoilà pour une enquête ! Depuis quelques temps, quelques personnes, étranges, ont rejoints la glorieuse cité des Haladins de Brethil ! Certes, les deux peuples se connaissaient depuis longtemps avant de se joindre dans cette cause commune, mais mon maître a tout de même jugé nécessaire de m’envoyer faire quelques recherches. Ayant du matériel tout frais sous la main, j’ai décidé d’interroger Krissom, ancien capitaine et fondateur des ‘Chapeaux de paille’, et Pistachou, qui fut capitaine au moment de leur intégration au peuple de Brethil ! Cet entretien s’étant déroulé durant leur sommeil, ne vous étonner pas si les intéressés ne s’en souviennent point !

 

Eh bien Krissom ! Certaines questions se posent à votre sujet ! En effet, les ‘Chapeaux de paille étaient un groupe de pirates plus que renommés ! Or, comme tous les pirates, vous naviguiez en mer ! Drôle de choix de carrière pour un nain ! Certaines personnes s’en étonnent ! Voici une réaction d’un de vos amis qui nous dit : « Ah ! Voyager volontairement sur l’eau ! J’ai toujours pensé qu’il était un peu malade. Je pense qu’il faudrait définitivement abréger ses souffrances, et le pendre sans tarder ! » Signé H. Alors ! Pourquoi une telle carrière ?


Krissom : Le royaume dont sont originaires les premiers membres des ‘Chapeaux de paille’ est le royaume insulaire de Parg’Kharon. Le seul moyen d’en partir, étant donné qu’ils ne possèdent quasiment pas de montures volantes, était de prendre la mer. Mais comme tout nain, je n’apprécie pas fortement l’eau, qu’elle soit pure ou salé ! C’est pourquoi après avoir rencontré les Haladins, à l’époque où ils étaient encore des Écorcheurs sans foi ni loi, j’ai décidé de les rejoindre ! Après tout, nous faisions le même travail, mais eux sur la terre ferme !


Pouvez-vous nous expliquer d’où est venu le nom de votre équipage ?


Pistachou : C’est parce ce que nous portons tous des chapeaux de paille bien sûr ! (éclat de rire)


Certes ! Mais Pourquoi les portez-vous ?


Pistachou : Dans le royaume de Parg’Kharon est pratiqué le commerce d’esclaves ! Comme le soleil est brulant dans cette région, tous les gens pour des chapeaux ou des ombrelles ! Mais les esclaves ne peuvent pas s’en procurer, et utilisent la paille abondante pour se confectionner des couvre-chefs ! Un jour, tous les esclaves se sont révoltés, et ont fui du royaume, sans avoir le temps de prendre un équipement plus adéquat ! Mais nous étions durs, et avions soif de liberté ! Petit à petit, les méfaits de notre équipage furent connus à des milles et des milles à la ronde, et nous furent surnommés les ‘Chapeaux de paille’ à cause de ce trait commun ! D’après certaines rumeurs, le royaume de Parg’Kharon aurait ensuite arrêté le commerce d’esclaves et interdit le port d’un chapeau de paille, tant leurs souvenirs de la révolte sont douloureux !


Oh ! Et ce serait alors Krissom qui aurait pris la tête de la révolte ?


Pistachou : exactement ! Il était arrivé peu de temps auparavant, des chaînes si lourdes le maintenant qui sembler habillé de fer. Il était blessé, mais sa vigueur le supportait, et il avait été déféré comme tous les valides aux travaux des carrières ! Cela faisait déjà plusieurs siècles que j’étais là ! J’avais été vendue quand je n’étais qu’une enfant ! Et malgré mon apparence, j’étais la plus âgée de tous, un peu la meneuse de tous ses esclaves ! J’avais d’ailleurs vu grandir, et vieillir, la plupart d’entre eux ! Je n’avais jamais eu le temps d’apprendre à haïr les nains, et si Krissom ne fut guère chaleureux au départ, il se mit petit à petit à nous parler des merveilles du monde extérieur, et de la liberté ! Liberté qu’il prévoyait déjà de retrouver ! Il réussit à nous convaincre, et cela déboucha sur la révolte !


D’où venais-tu Krissom ?


Krissom : Cela n’a pas d’importance ! Mon peuple est tombé, et tous mes camarades ! Mais le déshonneur de finir mes jours esclaves aurait été trop grand ! Seul comptait la liberté ! C’est comme cela que je suis devenu le chef des ‘Chapeaux de paille’, et puis que j’ai rejoint les Haladins !


Et comment…


Krissom : ça suffit ! C’est l'heure de se réveiller, et il faut que j’aille frapper un certain messire H.


Et bien c’est fini ! Et j’espère vous revoir pour de prochaines enquêtes !
Bye !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 23:15 (2011)    Sujet du message: Thurin et Eldirath Répondre en citant

Bien, bien ! Le temps est venu pour une nouvelle enquête ! Cette enquête étant assez particulière, je vais devoir en expliquer l’origine. Le roi Thurin des Haladins de Brethil était parti aidé un royaume allié quelques temps, avec certains de nos plus puissants guerriers. Officiellement, les rênes du royaume avaient été remises à Dame Akka, mais personne ne savait vraiment qui commandait ! La régente, qui avait d’étranges idées qui la manière de gouverner un royaume, le chef de l’opposition, aussi appelé le magicien à la serpillère, Leso Varen, qui prônait un royaume paisible, sans modifications, à part dans le débit de bière écoulée, ou alors le premier chevalier Haroutioume, bras droit du roi depuis des dizaines d’années, mais qui se trouvait être relativement discret à ce moment, contrairement à son habitude.


Mais cela n’est pas utile pour la présente enquête ! L’important est qu’un groupe de nains profita de l’occasion pour tenter de dérober quelques tonnelets de la réserve royale. Ces bandits, menés par un certain L., pénétrèrent dans les appartements royaux, et emportèrent dans leur précipitation un parchemin sur lequel ils avaient pu reconnaître le nom de leur roi ! Mais étant analphabètes, ils conservèrent ce document, preuve de leur forfait, et vinrent chercher le ménestrel, mon maître, Beticok Sqazle, pour qu’il leur traduise ce qui était inscrit sur la lettre.


Mon maître était à la taverne à ce moment là, comme la plupart des Haladins, et c’est ainsi qu’il traduisit devant tous les membres, une lettre bien personnelle qui avait été adressée au roi. La signature était celle d’une reine du puissant royaume que nos troupes étaient parti aider, et cette information devint rapidement un sujet de débat dans la citadelle. C’est pourquoi on me demanda de tirer cette histoire au clair !


J’ai donc cherché de nombreuses traces d’une quelconque activité discrète des deux monarques, et c’est ainsi que je tombais sur un certain Messire (ou Madame, je ne suis pas sûr) Y. qui m’expliqua alors :

J’avais une soirée de pause, et j’ai donc décidé de prendre un peu de bon temps… de patrouiller dans les rues de la cité. Je portais mon costume de cuir noir moulant… un uniforme forme, qui me permettait de disparaitre dans les ténèbres. C’est ainsi que j’ai aperçu ma reine, Eldirath, encapuchonnée, tentant de se faire discrète ! Poussé par la curiosité,… Pour pouvoir la protéger dans le cas d’un imprévu, je décidais de la suivre. Elle entra dans une auberge, et je m’y glissais à sa suite. J’ai tenté de convaincre l’aubergiste de me dire où elle s’était rendu, mais il demeura muet, malgré l’usage de mon adorable fouet… de toute la persuasion que je possède. J’attendais toute la nuit, ne prenant que de rares pauses, pour suivre des gaillards musclés qui me reluquaient… pour prendre un peu de repos. Je fus extrêmement surpris quand je voyais ma reine sortir, épuisée, en compagnie du roi du royaume de Brethil. C’est la première fois que je la voyais dans un tel état.



Continuant mon enquête, je cherchais à découvrir l’origine de cette relation, qui me semblait avéré à ce moment là, même si le témoignage de Messire (ou Madame) Y. pouvait être trompeur. Mais je parvins sans problème à reconstituer leur histoire commune, nouvelle preuve de leur relation !


Tout commença quand Thurin était jeune ! Les membres du clan démoniaque ayant une grande espérance de vie, à condition d’être puissants, Eldirath avait à l’époque à peu de choses près la même apparence que celle que nous lui connaissons aujourd’hui ! Thurin n’était pas encore roi de Brethil, même s’il était le prochain héritier dans la lignée de succession. Il rentrait justement au pays, en compagnie du premier chevalier de l’époque, Heraltioume. Il avait été attaqué par une armée de trolls, et une voyageuse l’avait aidé. A l’époque, il n’avait aucune idée de qui elle était.


Leur relation continua par intermittence, même après que Thurin soit monté sur le trône ! Quand une délégation venait en Brethil, ou qu’au contraire notre roi allait à Esperanto, ils en profitaient pour trouver quelques instants de douceurs à partager tous les deux. Malgré les nombreux concubins de la reine démone, ou la compagne de notre roi nain, ils continuèrent à se voir, et à profiter de ces instants.


De nombreux témoignages viennent corroborer nos dires, mais il nous manquait une preuve irréfutable. C’est pourquoi je décidais de me rendre (ce qui n’est pas très long en passant par le royaume des songes) dans la capitale d’Esperanto. Je passais rapidement par la taverne, et en piochant les informations qui m’intéressaient dans les esprits des gens, je traquais Thurin !


Quand je le trouvais, je trouvais par la même occasion Eldirath. Les deux s’étaient réfugiés dans une des suites majestueuses du palais rutilants. La démone avait attrapé la barbe du nain pour le tirer vigoureusement à elle, et plaquer son corps aux formes pulpeuses contre la peau rude du nain. Celui-ci répondit gracieusement à la douce invitation, et de ses mains habituées à manipuler les plus belles gemmes, il entreprit de caresser sa belle. Et...


Mais pourquoi je vous raconte ça, bande de vicelards ! Disons qu’en observant leurs ébats vigoureux, il était clair que j’avais sous les yeux une preuve irréfutable de la relation de nos deux monarques !


Non ! Je ne raconterais pas ce que j’ai aperçu là-bas ! (Vous voulez savoir, hein !)


A bientôt pour une prochaine enquête !
Bye !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 29 Juin - 11:56 (2011)    Sujet du message: Enquête sur la CREV Répondre en citant

Bonjour à tous, et bienvenue à de nouvelles enquêtes palpitantes d’Ebucni, votre incube préféré. Aujourd’hui, je me dois de répondre à des questions spécifiques concernant nos ennemis. Bien sûr, notre but (ou plus exactement le votre, puisque je ne participe pas au combat, physiquement parlant) reste de défaire les dieux et de leur botter les fesses de manière à ce qu’ils en tremblent encore dans plusieurs millénaires ! Mais pour le moment, un autre adversaire se dresse devant nous : la Coalition des Royaumes Écorchés pour la Vengeance !


C’est pourquoi j’ai été envoyé faire quelques investigations. Le CREV est composé de multiples royaumes, et il est extrêmement difficile de dénombré leur nombre, étant donné certaines particularités. 6 grands royaumes humains, que nous avons tous pillés et saccagés, sont les instigateurs de cette grande réunion. Le malheureux roi que notre valeureux Krissom a assassiné durant sa fuite était le monarque du plus grand de ces royaumes, et il fut le principal instigateur de la coalition. Ce fut sur son ordre que des émissaires furent envoyés dans toutes les terres que les Écorcheurs avaient saccagées pour y porter la proposition d’une alliance.


2 royaumes nains qui avaient été les proies malheureuses de nos vaillants guerriers se sont joints à l’effort, et par le lien de noble famille de la race des tailleurs de pierre, 3 autres royaumes vinrent porter secours à leurs cousins pour tenter de nous décimer. Non seulement, les nains apportèrent de puissants guerriers, mais ils transportèrent également des milliers d’armes de leurs meilleurs forgerons, pour les abreuver de nos sangs (enfin, pas le mien vu que je ne possède pas de corps), et des centaines de milliers de tonneaux de bière pour étancher la soif des braves combattants.


Les elfes sont également présents, mais ils sont arrivés un peu plus tard, chacun de leur royaume ayant du subir de longues périodes de réflexions et de méditations, avant que 5 royaumes elfiques acceptent de collaborer. 3 ont finalement refusés l’offre, et 2 royaumes sont encore en train de réfléchir aux détails de la proposition. Ce temps de réaction amena leurs alliés nains à se moquer de ceux qui réfléchissent au lieu d’agir, ce à quoi les elfes répondent qu’il est idiot de se précipiter quand un peu de patience et de réflexion peuvent amener bien des solutions. La plus grande contribution des elfes concerne leur archerie et leur archerie monter. De nombreuses sentinelles ont également été choisies parmi leurs rangs, pour leurs sens acérés.


Les gnomes prennent aussi part au combat. 3 royaumes gnomes se sont rapidement présentés, amenant de puissants magiciens, bien que ceux-ci soient facétieux, et perturbent par conséquent régulièrement la paix des autres guerriers. Mais leur apport se fit également dans le domaine des sandales et des couvre-chefs, d’immenses cargaisons de ceux-ci ayant été transporté au campement, améliorant ainsi significativement le bien-être des soldats.


De nombreuses tribus orcs se joignirent au combat. Elles vinrent majoritairement de trois zones que nous appelions des royaumes orcs, bien qu’ils ne possèdent que des chefs tribaux, et aucun gouvernement central. La cohabitation fut extrêmement difficile avec les peuples de la lumière, mais ils parvinrent tout de même à un équilibre. Précaire malgré tout, car les orcs voyaient les gnomes comme des friandises,  les nains comme des ennemis, les humains comme des repas complet. Et ils ne voyaient guère les elfes qui avaient rapidement pris l’habitude de s’éloigner quand ils sentaient l’odeur nauséabonde de leurs alliés verts !


Des émissaires furent également envoyés dans de nombreuses autres contrées, tentant de trouver une aide quelconque. Les sirènes promirent ainsi leur aide si les Écorcheurs, que nous étions à l’époque, venaient à s’aventurer en mer, chose peu probable vu le taux de nains dans nos rangs. Les émissaires qui avaient été dépêché chez les trolls ne revinrent jamais, et mes investigations m’ont amené à contempler leurs restes, qu’ils soient sous formes de brochettes, de ragouts, voir de pot-au-feu. Eh oui, malgré tout ce qu’on dit, les trolls sont des gourmets, très fiers de leurs recettes de cuisines.


Les trois grandes autres peuplades du côté obscure ne se sont jamais jointes aux efforts de guerres. Les elfes sombres lapidèrent et écartelèrent les messagers avant de savoir de quoi ceux-ci voulaient parler. Les démons, très distingués malgré leur côté cruel, expliquèrent qu’ils ne considéraient pas une alliance avec des mortels, et que si ce problème (nous en l’occurrence) se présentait devant eux, ils le régleraient par eux-mêmes. Les gobelins, quant à eux, acceptèrent l’offre, et furent rapidement réunis sous une même bannière sous un chef qu’ils s’étaient choisi. Celui-ci avaient malheureusement un très mauvais sens de l’orientation, et cette armée n’est par conséquent toujours as parvenue à destination ! (Y arriveront-ils un jour ?). Et bien sur, personne ne pensa à corriger le chef pour son erreur, vu qu’aucun gobelin n’avait un meilleur sens de l’orientation !


Et finalement, Vidar et ses hommes se joignirent également à la guerre. Pas vraiment un royaume, mais plus un clan, une peuplade, dont le roi organisateur vint solliciter l’aide. Mais ceci sera le sujet d’une prochaine enquête.


En espérant que cela vous ait plu !
Bye !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 30 Juin - 21:10 (2011)    Sujet du message: Enquête: les cuvées Répondre en citant

Bien, bien ! Avant de vous dévoiler les secrets de Vidar le roi sombre, nous allons nous concentrer sur un enquête plus légère, et pourtant d’une valeur inestimable pour les Haladins. Son importance peut même être considérée comme vitale pour ceux-ci ! Voici l’enquête sur la bière, et les caves dans lesquels on trouve les plus savoureux parfums.
 

Premièrement, nous allons parle des bières les plus recommandées. Et pour commencer comme il le faut, parlons tout d’abord des cuvées Haladines. En effet, ces cuvées sont la source d’approvisionnement la plus importante de nos tavernes. C’est une bière de grande qualité. Elle ne fait certes pas partie des meilleures du monde, mais elle possède une saveur bien supérieure à celle que l’on peut trouver dans les tavernes en ville habituellement. Et toutes les tavernes de Barak Azril ont des stocks conséquents. Seule la taverne des combattants possède des réserves de bien de meilleure qualité. (Si l’on excepte bien sur les réserves personnelles de la plupart des officiers nains et du Haut-Roi). Le point fort de la cuvée Haladine sera donc d’exister en quantité suffisante pour nos troupes assoiffées, soutenu par un goût rare, bien que non exceptionnel.
 

Pour rassurer tout de suite les quelques fanatiques qui prétendraient que notre bière est la meilleur au monde, je répondrais qu’il n’y a certes pas d’autre royaume où la qualité de la bière soit aussi élevé ! Mais c’est pour la bonne et simple raison que Thurin, dans sa grande sagesse, a interdit la production de bière de mauvaise qualité (et qu’Akka se fait une joie de punir les contrevenants, prenant ce crime comme une insulte personnelle), alors que les autres royaumes ne se gênent souvent pas pour produire (et exporter) des bières de bien piètre qualité. Mais il existe des endroits reclus dans lesquels on peut trouver une bière d’une qualité incroyable, préparée avec un tel soin, et si douces au palais, qu’il paraitrait que même les elfes puissent après une gorgée comprendre la dépendance du peuple des montagnes à la boisson !
 

La meilleure bière est brassée à l’abbaye de Krongkil ! Vous n’en avez jamais entendu parler ? C’est normal ! Dans les premiers royaumes nains, au Svartalfheim, se trouve cette abbaye ! Comme vous le savez, les frontières des sept premiers royaumes se croisent au niveau des Monts Centraux, d’où viennent justement leur nom. Au sommet de la plus haute montagne de ces Monts se trouve l’abbaye. Seuls les souverains des sept royaumes, en période de conciliation, et les prêtres nains, ont le droit d’y pénétrer. C’est pour cela d’ailleurs que les guerres entre les royaumes originaux sont souvent évitées, les rois préférant venir discuter autour du tonnelet de ce trésor plutôt que de batailler au risque de ne ramener que de la bibine de pauvre qualité. Seulement deux tonneaux de cette bière sont vendus à l’extérieur par an, et cela suffit en général à combler tout les besoins, voir plus, de l’abbaye, les acheteurs se disputant sans cesse de tels trophées.
 

Une bière de grande qualité est également produite dans les mines d’Argakk. Le peuple de ces contrées ne sort jamais des souterrains, car les terres sont peuplées de créatures mauvaises et insidieuses. C’est ainsi qu’ils vivent dans leurs mines, depuis des siècles, et qu’ils utilisent savamment les matériaux à leur disposition, l’or, l’argent, et les gemmes, pour se fabriquer tous types d’ustensiles. Et ils fabriquent leur bière en utilisant seulement les plus précieux de tous les objets ainsi créés, ce qui, m’a-t-on dit (je rappelle que n’ayant pas d’enveloppe charnelle, je ne peux pas boire, et ait été obligé de transmettre les tests gustatifs à un camarade), donne à la bière une teinte dorer qui peut hypnotiser les nains, et une odeur si alléchantes qu’on peut être attiré par celle-ci sur plusieurs lieues à la ronde. On m’a également affirmé que le goût, et en particulier pour les nains, en était alors transformé en une extase phénoménale.
 

Les nains évitent en général autant que possible l’eau, mais il est possible, une fois de l’an, de croiser grand nombres d’entre eux au port de royaume de Zirccol. Pourquoi ? Car c’est le jour du grand marché, et que ce jour seulement, des sirènes viennent participer aux enchères. Elles transportent de nombreuses parures richement décorés, qui attirent l’attention des hommes comme des nains, mais ce qui intéresse le plus ces derniers, ce sont les tonneaux de bières, qui ont savamment vieilli depuis plusieurs siècles au fond de l’océan, et qui sont mis en vente ce jour-là. C’est pour cette raison également que les nains n’éprouvent aucune animosité envers ce peuple marin, même s’ils trouvent que vivre dans de l’eau, c’est pas très sain !
 

Voyons maintenant ce qu’il faut éviter ! Évitez les bières offertes par des gnomes, des sortilèges y sont surement lancés (et on ne peut même pas être sur qu’il s’agit bien de bière). Les humains sont assez comparables aux nains, et aiment la bonne bière ! Ils peuvent faire des compagnons de soirée agréables. Évitez les boissons orcs, on trouve souvent des morceaux de chairs putréfiés dedans, et évitez les boissons gobelines, car ils n’ont encore jamais réussi à créer une bière potable, bien que la recette leur est été donné il y a des millénaires, et seulement par pitié ! Les elfes noirs ne vous proposeront jamais de leur boisson, ou cela sera juste du poison, donc le problème est réglé, et les démons aiment faire des tests étranges sur les esprits humains, même par l’intermédiaire de boisson. (Évitez à tout pris les boissons du Seigneur des Cauchemars, si vous ne voulez pas être traumatisés à vie, mais ne lui dites surtout pas que j’ai dit ça !). Et enfin évitez les boissons des elfes, car ils ont la sale habitude de mettre des parfums de verdure pour que cela soit plus « goutu » (exemple : parfum endive, parfum artichaut, parfum framboise, parfum papaye).
 

En espérant que cela vous soit un jour utile !
Bye !

_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 1 Juil - 12:15 (2011)    Sujet du message: Enquête: Vidar Répondre en citant

Voici venu le temps de l’enquête sur Vidar et son peuple. Comme je vous l’avais spécifié dans une enquête précédente, ils ont rejoints le campement de la CREV tardivement, et reste isolés du reste du groupe. Pourquoi cela ? Qu’est-ce qui les différencie des autres membres de la Coalition ? Quel est leur secret ? Vous trouverez ces réponses dans l’investigation que voici.


Il faut savoir que le peuple de Vidar est extrêmement secret, et si de nombreuses personnes savent comment les contacter, et quel est leur métier, même les plus grands érudits du monde connu ne possèdent que quelques très rares textes qui parlent d’eux. Le meilleur moyen d’obtenir des résultats était par conséquent de m’infiltrer dans les rêves de Vidar pour lui demander directement des précisions.


Cette mission peut sembler dangereuse, mais une fois dans le monde des songes, peu importe à quel point Vidar est puissant, il ne peut me blesser. Après quelques heures en refusant de dire un mot, il reconnut que nous allions surement finir par nous rencontrer sur un champ de bataille, et que dans un tel cas, son code de l’honneur lui imposait de se présenter. C’est ainsi que je pus commencer mon interrogatoire.





Vidar, je voudrais tout d’abord savoir pourquoi vous vous êtes joints à la CREV. Si nous avions rencontré, et… indisposé un peuple aussi féroce que le votre, nous nous en souviendrions surement, ne serait-ce que pour la fête qui aurait résultée de la fin des batailles. Pourquoi participez-vous à cette guerre ?


Vidar : Le roi responsable de la Coalition est venu nous embaucher. Comme il proposait une belle somme, nous avons accepté, mais mon peuple reste à part, et mes propos ne sont considérés que comme des conseils ! C’est pourquoi ils font tant de bêtises au final, même si je siège parmi les rois !


Vous dites avoir été embauchés ! Pourquoi ?


Vidar : Notre peuple est un clan de mercenaires un peu particulier ! Nous n’acceptons que les requêtes de vengeance ! Tant que c’est pour une vengeance, nous pouvons poignarder, assassiner, traquer, et bien d’autres choses !


Est-ce de la que vient votre nom ?


Vidar : Exact ! Nous habitons dans un domaine dissimulé dans l’ombre protectrice d’une forêt maudite. Un bon traqueur, et un bon assassin, doivent être silencieux. Et notre but est la vengeance. Mes parents ont donc trouvé que le nom d’un dieu qui regroupe ces trois idées. C’est pourquoi j’ai été baptisé Vidar !


Quelle sont les missions que l’on vous propose généralement ?


Vidar : Quelques requêtes d’assassinats ! Souvent quand un riche marchand ou seigneur profite de sa position pour opprimer son peuple. De temps en temps on nous demande de seulement effrayer notre proie ! Parfois, nous devons chasser des bandits, mais ce sont le plus souvent des bandes mal organisées d’une cinquantaine de voyous au maximum ! Devoir poursuivre un groupe aussi dangereux que celui des Écorcheurs était une première, comme le sera le fait d’attaquer un royaume et sa citadelle !


Quel est ta relation avec votre traqueuse ?


Vidar : …… Aucune !


Quand prévoyez-vous de nous attaquer ?


Vidar : Quand ces idiots de monarques auront finis de se disputer, quand le réseau logistique de l’armée sera suffisamment préparé pour traverser le désert, et quand de véritables combattants prendront enfin les commandes de la CREV !


Donc on a quelques mois pour se préparer ?


Vidar : Au minimum ! Mais lors de l’attaque, il vous faudra compter avec mon peuple et moi-même ! Et comme un roi a été tué par votre maitre archer, les royaumes ont acceptés d’embaucher encore deux cents de mes gens ! En plus de ceux qui vont ont donné la chasse avec moi et de ceux qui étaient restés au campement !


Et bien merci pour ces précisions !
Bye !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 8 Juil - 22:27 (2011)    Sujet du message: Les invités Répondre en citant

Chers amis, le temps est venu d’une nouvelle enquête ! Eh oui, une de plus ! Les investigations d’aujourd’hui seront particulières ! Récemment, nous avons emménagé dans notre nouveau royaume, et si ces terres sont véritablement fabuleuses, elles cachent également de sombres territoires peuplés de créatures répugnantes. Profitant de la célébration des fondations de Barak Azril, le Haut-Roi Thurin a invité des délégations étrangères, et nous avons finalement participé à quelques batailles à leurs côtés, que ce soit contre des royaumes ennemis ou pour investir et conquérir les territoires de monstres terrifiants.


Mais tout cela n’est pas très intéressant ! L’important concerne bien entendu les invités, les faits et les rumeurs les concernant. Je vous ai déjà parlé dans une précédente enquête d’Eldirath. Il va sans dire (comme tout le monde face à de telles preuves) qu’elle nia farouchement son implication, donnant des arguments approximatifs pour les raisons de sa proximité avec notre roi. Mais pour les yeux avertis de ceux qui savent percevoir la vérité, d’étranges coïncidences prouvent sans conteste la réalité de la précédente enquête.


La première concerne son arrivée. Pas le fait qu’elle soit arrivée en retard, mais bel et bien qu’au moment où elle arriva, alors qu’un banquet était tenu et que tout le monde était convenablement installé, notre roi s’empressa de libérer de la place à ses côtés, à la table royale, pour l’accueillir plus proche de lui. De plus, l’état de santé de Beticok est extrêmement bon. Tout le monde sait que si l’on ment à un démon, ou est pris à mentir sur son compte, celui-ci (ou celle-ci dans ce cas) sera impitoyable et ne laissera pas même un morceau dudit menteur. Et portant, malgré les nombreuses menaces de tortures qu’elle lui avait promises, Eldirath oublia bien rapidement le ménestrel qui lui avait envoyé une copie de ma précédente enquête, alors qu’elle approchait de la table de Thurin. Et qu’est-ce qui pourrait faire oublier un tel outrage ?


Yopeth n’est pas en reste non plus, car il parvint sans peine à surprendre nos compagnons. En effet, ne le voyant jamais sur le champ de bataille, nos troupes étaient tous le temps surprise de le voir apparaître. Il vadrouilla tranquillement, sans prendre la peine de participer aux batailles, durant ces quelques jours, entre la taverne de Barak Azril, et les quartiers osés de la ville. Malgré un dispositif préparé à l’avance, du à l’expérience gagné de sa précédente visite, nos experts nous avouent formellement qu’ils attendent une bonne vingtaine de ses rejetons pour l’année prochaine, et ce malgré le très faible taux de procréation chez les nains. Le compte exact des naines qui furent ses victimes a été classé secret diplomatique, et ne sera donc pas dévoilé dans cet ouvrage (Je ferais juste remarqué que les naines n’ont pas été les seules victimes… leurs compagnons parfois également)


Que dire d’autre ? Petokax fut également remarqué, laissant alors sa reine lors d’une attaque pour se réfugier parmi nous, étant alors la raison de son retard. Celle-ci lui fit les gros yeux à son retour. Il en fut tellement perturbé qu’il commença à trembler à la moindre évocation et finit par tomber dans le piège de l’alcool ! Bien sur, il buvait déjà, mais cette fois-ci, terrifié, il alla se cacher dans la réserve de la taverne, et tenta de boire quelques gorgées du tonneau géant qui y siégeait (20 000L). On le retrouva deux jours plus tard, quand le tavernier souhaita entamer celui-ci, et remarqua alors qu’il était vide. Autant vous dire que nous ne l’avons pas vu dessouler avant la fin de leur visite.


Il y avait également Persef, mais que dire à part qu’elle tenta de corrompre et d’initier aux vices de la luxure toutes les jeunes âmes trop pures qui existent entre les murs de Barak Azril (Ne le dites pas, je sais qu’il n’y en a pas, mais elle s’est également occupé des moins pures). Malgré mon ton légèrement cynique, je dois remarquer qu’elle m’a permis de faire une sacrée récolte ! De quoi nourrir ma famille pour un an ou deux ! Je la remercie donc pour ce service, même si je sais que ce n’était point intentionnel.


Et pour finir, une étrange malédiction s’est abattue quelques temps sur les démones, et on a donc pu apercevoir Lalaline et Eldirath toutes deux changées en naines terriblement charmantes (cicatrices, gros nez, regards fous, chevelure emmêlés). Le dernier jour, la nature du maléfice a semblé changé et les a considérablement enlaidi (selon le sens nain du terme : c’est-à-dire qu’elle avait de belles coiffures, un teint rosissant, un regard tendre, des trucs d’elfes quoi !). Mais le maléfice a cependant pu être repoussé, et les démones ont pu retrouver leur apparence originelle.


Voilà pour aujourd’hui ! J’espère que nous recevrons de nouveau de tels invités, histoire de créer de nouvelles légendes urbaines pour notre citadelle fraichement inaugurée.

Bye !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:43 (2018)    Sujet du message: Enquêtes d'un incube

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com