Les Haladins de Brethil Index du Forum
Les Haladins de Brethil Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Vers de nouvelles Terres
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 20:11 (2011)    Sujet du message: Les épreuves Répondre en citant

Nous sommes tous réunis dans la grande salle du village Nadir, face au doyen du village, le sage Namry. Il est assis en teilleur, calmement, et nous regarde, semblant jauger nos forces. Ses cornes sont noires, et plus longues que celles de tous les autres membres du clan, preuve de son âge avancé, et sa barbe a une couleur orange pâle, contrairement aux barbes rouges écarlates des plus jeunes.


- Bienvenu étrangers, dit-il ! Comme vous l’a promis mon fils, vous serez les bienvenus ici jusqu’à la fin de vos jours ! Nous vous proposons de passer les épreuves, mais nous ne vous tuerons pas si vous refusez ! Mais vous n’aurez alors pas le droit de quitter ces lieux ! Nous ne pouvons laisser des étrangers connaitre nos secrets !
- Quelles sont les épreuves, sage avisé, demande-je pour Thurin ?
- Le demi-elfe, celui dont l’essence ressemble à la notre, devra seulement mettre ses connaissances au profit du village en enseignant durant votre séjour à ceux qui le souhaitent !
- J’accepte, affirme-je !
- La démone partira chasser avec certains de nos guerriers une créature qui menace notre village !
- J’accepte, dis-je en reprenant les paroles de Lalaline.
- Les nains se partageront des épreuves qui devront prouver leurs aptitudes à être des nôtres ! La première épreuve est bien difficile, dit le vieil homme, car il faudra s’aventurer dans des territoires affreux, où l’air manque et l’obscurité nous étouffe ! Il devra partir dans les entrailles sombres de la terre, pour ramener des cristaux de lumière qu’il devra miner dans les profondeurs !


Entendant la sentence, plusieurs Nadirs dans l’assistance tremblent, et manquent même de s’évanouir. De notre côté, la difficulté est bien différente, car nous tentons désespérément de ne pas tenter d’éclater de rire. Reprenant en premier ses esprits, Thurin me demande de traduire ses paroles :


- Bien ! Nous acceptons ce défi ! Et pour une mission aussi dangereuse, j’enverrais un de mes meilleurs hommes ! Stelius se chargera de cette délicate mission !


Stelius tente de protester, pour demander d’avoir un défi plus glorieux à relever, mais le sage reprend la parole avant !


- Même si cela n’est pas le plus déstabilisant, il y a dans les profondeurs de nombreuses créatures au poison mortel ! Mais avec de la chance, vous n’aurez pas à les affronter !


Stelius se calme rapidement, souhaitant pouvoir, au contraire des vœux du vieux sage, affronter de tels adversaires pour que ses exploits puissent ensuite être contés.


- La deuxième mission, dit le vieil homme, est également complexe ! Nous vous donnerons des habits qui empêcheront toute ignition, mais ne vous protégerons guère de la chaleur ! Vous aurez en face de vous une barrique d’eau, et il vous faudra tenir une journée dans le désert, sans boire une goutte de cette eau !
- Akka se chargera de cette partie !
- Mais, tente de protester Akka
- Tu auras droit à… 5 tonnelets de la réserve royale si tu réussis !
- 10 !
- 7 !
- 8 !
- D’accord pour huit tonneaux ! Tu le feras ?
- Bien sur, répond Akka, bien plus impatiente maintenant de participer à l’épreuve !
- Le troisième défi, reprend le Nadir, sera de toute évidence le plus simple ! Il suffira de participer à l’acheminement de l’eau vers le village !


Le Nadir, persuadé de sa mansuétude dans l’attribution de cette épreuve, ne remarque pas les visages horrifiés de 4 des nains. Seul Harou reste calme, et chuchote discrètement quelques mots à l’oreille de son roi. Thurin reprend alors son calme et la parole, et je traduis pour lui :


- Haroutioume ici présent vous propose une variation à cette épreuve ! Il me dit qu’il peut vous fournir des moyens de simplifier votre tâche, qui dureront même après notre départ ! Si vous le souhaitez, il le fera, à la place de transporter lui-même l’eau !
- Nous acceptons, répond l’homme après une courte réflexion ! Si cela peut bénéficier à notre peuple, nous serons satisfaits ! La quatrième épreuve sera de traverser nos cavernes, et d’autres qui s’étendent au-delà, pour ramener autant d’essence de cactus que possible ! Nous dresserons une carte pour vous repérer, et si nous sommes satisfaits de la dose ramenée, nous considérerons l’épreuve comme réussie ! Cependant, ces vapeurs produisent des vapeurs toxiques pour se protéger !
- Je le ferais, nous dit Krissom ! Laissez-moi celle-ci !
- Et la dernière, sera donc pour vous, dit le vieil homme en regardant Thurin ! Il vous faudra affronter notre champion en combat singulier et le vaincre !
- Je le ferais, répond Thurin en souriant !
- Mais pas une goutte de sang ne devra être versé, rajoute le Nadir !
- Ça complique un peu les choses, accorde notre roi ! Mais je le ferais tout de même !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 12 Juin - 20:11 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 13 Juin - 20:37 (2011)    Sujet du message: Stelius 1 Répondre en citant

Il soupire une fois de plus. Il avait rêvé d’actes grandioses, contés dans les légendes de son pays ! Devenir un guerrier puissant, messagers des carnages sur les champs de bataille, émissaire funèbre, porteur de mort et de catastrophes, et il se retrouve, pour sa première grande aventure, à devoir faire un travail de mineur. Il en est plutôt dépité.


Il était parti tôt ce matin, pour accomplir au plus vite sa tâche. Il avait espéré tomber sur quelques créatures malfaisantes, mais il avait vite déchanté ! Alors il avait revu ses besoins à la baisse : une ou deux créatures, même si elles n’étaient pas malfaisantes ! Et encore une fois il avait été déçu. C’est pourquoi il marche maintenant, sans plus vraiment se soucier des environs, et suis le chemin qu’on lui a indiqué.


Ses sens nains l’aident énormément. Après tout, dans les couloirs sombres de la mine, les cristaux lumineux n’affleurent pas les parois, et s’il lui arrive d’apercevoir un éclat furtif, il doit la plupart du temps avancer dans le noir le plus total. Ce qui ne le gène pas plus que cela au final. Il a emporté sa masse et une pioche, même s’il doute de plus en plus devoir se servir de la première.


Et rien ne se passe sur le chemin ! Il arrive sans aucun problème au niveau de la mine où des cristaux étincelants brillent toujours. Il utilise sa pioche, et défait plusieurs beaux morceaux, qu’il place ensuite dans son sac. Puis il voit un magnifique cristal couleur de l’or, et par une réaction instinctive aux membres de son peuple, il décide de le récupérer.


Il creuse tout autour, pour ne pas risquer d’abimer le précieux joyau, Puis quand il semble avoir dégagé suffisamment les alentours, il agrippe le cristal de ses deux mains, et tire pour le dégager. Ce dernier semble coulisser quelques peu dans le sol qui lui sert de fourreau, puis est bloqué. Stelius redouble d’effort, et paie le prix de son avidité : le sol se craquèle, et s’il arrive à récupérer le cristal, il se trouve au sommet d’une immense caverne, avec pour tout support la terre qui se délite sous ses pieds.


- Mince !


Il n’a pas le temps d’en dire plus qu’il chute. Heureusement, il est résistant comme un nain (ce qui n’est guère étrange), et il lui suffit de quelques minutes pour se relever. Il récupère sa pioche et son sac tombés non loin, et enfourne sa pièce avec le reste de son chargement. C’est à ce moment qu’il entend un sifflement étrange. Il se retourne calmement, et un grand sourire s’affiche sur son visage quand il voit un monstre énorme, un scorpion de plusieurs mètres, qui lui fait face ! Finalement, il aura l’occasion de montrer sa bravoure !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 14 Juin - 11:51 (2011)    Sujet du message: Stelius 2 Répondre en citant

Trouvant enfin l’aventure qu’il désire tant, et un combat contre une bête à l’évidence redoutable, Stelius se prépare à passer à l’attaque. Serrant fortement le manche de son arme, et un sourire d’excitation barrant son visage, il fait face à la créature. Comme un bon nain, il ne flanche pas. Comme un Bon Haladin, sa soif de sang et sa rage s’accroissent. Enfin sonne l’heure de son premier véritable défi !


En face de lui, la Bête. Un immense scorpion. Sa carapace noire étincelle au reflet des cristaux de lumières qui ornent la voute de la caverne. De ses huit pattes agiles, elle s’approche du nain, salivant déjà du repas qu’elle compte faire, et claquant ses pinces pour se préparer à déchiqueter sa proie. Quelques gouttes de sa salive tombent à terre, et se forent un chemin dans le sol, laissant échapper une fumée âcre, et ne présageant rien de bon pour ce qui finirait dans sa bouche. Son dard recourbé s’agite en l’air, mais cette arme n’est pas destinée à la chasse à une proie de si maigre taille ! Ces pinces devraient suffire pour cela !


Malheureusement pour la créature, c’est la première fois qu’elle croise le chemin d’un Haladin, même jeune et inexpérimenté ! C’est même la première fois qu’elle croise un nain armé, et même la première fois qu’elle croise un nain tout court ! Si elle s’était déjà nourrie d’un nain après tout, elle aurait passé son chemin, dédaignant une viande si coriace, bien que Stelius l’eût surement poursuivie dans un tel cas, dans le seul but d’accomplir un exploit !


Un premier coup de pince arrive ! Malgré son excitation et son inexpérience, Stelius reste un guerrier entraîné (même si l’entraînement ce faisait souvent sur des paysans qui tentaient de fuir). Il ne se précipite pas vainement, et stupidement, vers l’attaque mortelle. Il se couche au sol et évite de peu la frappe, qui détruit un rocher derrière lui ! Malgré toute la force et la résistance du peuple nain, il n’aurait pas résisté s’il avait tenté de bloquer ce coup !


Mais il se relève prestement, et écarté de la pince mortelle, il attaque une patte de la créature. Un grand coup de toute sa puissance, qui n’aurait pas suffi à égratigner la chitine d’ébène du scorpion géant, mais qui porté au niveau précis de l’articulation fragile, brise cette patte et fait vaciller l’animal.


Fier de cette tactique, il décide de continuer à l’appliquer, mais après avoir brisé péniblement trois pattes à la bête, celle-ci se sent en danger, et toute hésitation à recourir à son dard, et à son venin, a disparue. S’approcher des pattes devient de plus en plus dur, car quand il arrive à éviter avec agilité les pinces puissantes, il doit faire un bond en arrière avant que le dard ne se plante dans le sol, le dissolvant !


Mais l’enthousiasme et l’adrénaline qui coulent dans les veines de Stelius lui donnent plus de force et d’endurance, et avançant pas à pas (à ne pas prendre au pied de la lettre), il parvient à immobiliser complètement la bête ! Une fois cela achevé, il saute sur le dos de celle-ci, en évitant une pique de son dard meurtrier, et assène un grand coup sur la carapace ! Ce qui ne sert absolument à rien.


Il s’échine dessus pendant presque une heure, mais il parvient à peine à rayer la protection solide du monstre. Abandonnant à contrecœur cette option, il décide alors de changer de méthode, et éclate à l’aide de sa masse les yeux de la bête, qui gémit de douleur. Puis il s’attaque à la bouche du pauvre animal, faisant attention à ne pas être aspergé de se salive acide.


Finalement, avec force détermination et coups, il arrive à éclater la tête de l’animal, et à la tasser assez profondément sous sa carapace. Il recule vivement alors que la bête, folle de douleur, frappe avec violence et aveuglement les environs de son dard létal. Mais hors de portée de ses coups, Stelius observe les derniers instants du monstre.


Une fois le calme revenu, et la tension décrue, Stelius récupère les pinces et le dard de l’animal. Il déplore de ne pouvoir emporter la carapace, mais il n’a aucun moyen d’en tailler des morceaux assez petits pour être transportable dans les tunnels. Il se fait donc une raison. Il récupère ensuite son chargement précieux, raison pour laquelle il est venu jusqu’ici, et rebrousse chemin.


Bien sur, il ne peut revenir par la voie par laquelle il est venu, les nains étant fort peu doués en escalade ! Mais le sens de l’orientation de son peuple, décuplé dans les tunnels froids et sombres des profondeurs de la terre, lui indique bien rapidement la voie à suivre ! Et c’est ainsi qu’il arrive au village, époustouflant les Nadirs par sa courte épopée : après tout, si ceux-là sont de grand chasseur, et savent supporter les rigueurs du désert, ils ne sont pas à proprement parler des guerriers, et un tel combat les laisse admirateurs.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 15 Juin - 12:01 (2011)    Sujet du message: Lalaline 1 Répondre en citant

- Quel genre de créature va-t-on chasser ?


Lalaline me le demande avant de partir. Je suis entouré d’enfants Nadir qui me demandent des histoires, mais j’interromps un temps mes récits pour discuter avec la démone. Quatre de nos amis nains sont partis vers leurs épreuves. Stelius était le premier et le plus empresser. Krissom l’a suivi de peu, et Akka est ensuite allé s’isoler dans le désert, à un endroit surveillé par un groupe de chasseur. Harou est en train de trafiquer quelque chose d’étrange, pour changer, mes aux prises avec les gamins avides de contes sur le monde extérieur, je n’ai pas eu le temps de lui en parler. Et maintenant, un groupe de chasseur se prépare à partir avec Lalaline pour chasser le monstre.


- Cette créature n’a pas de nom dans nos langues, car personne n’en a jamais affronté ! En Nadir, ils l’appellent « Sables Voraces » !
- Sables Voraces, demande la mage ?
- Oui ! Apparemment, cette créature se cache sous le sable, et ressemble alors aux multiples dunes qui clairsèment le désert. Mais elle ne bouge pas, attendant l’arrivée d’une proie ! C’est comme cela que les nadirs la repère ! Car les véritables dunes se déplacent sous l’effet du vent !
- Surement une grosse créature si elle passe pour une dune !
- Oui ! Mais je ne sais pas trop à quoi elle ressemble, sinon que ceux qui marchent sur cette dune se font aspirer, et qu’on retrouve leurs ossements nettoyés quelques jours plus tard.
- Une bestiole charmante alors !
- Il va sans dire !
- Merci.


Puis elle se retourne et va rejoindre le groupe de chasseurs. Quant à moi, je vais m’assoir près des enfants, entreprenant de leur raconter la splendeur de l’ancien royaume de Brethil (Propagande ? Qui a dit que je faisais de la propagande ?).


La démone enfile une toge que lui prêtent les Nadirs. Bien plus efficace que nos lourdes toiles, ce vêtement léger protège parfaitement de la chaleur, et permet aux chasseurs Nadirs de se déplacer efficacement et pendant de longue période. Une fois tous les participants à l’expédition prêts, ils se mettent en route, vers le désert.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 12:05 (2011)    Sujet du message: Lalaline 2 Répondre en citant

Cinq chasseurs sont déjà blessés ! Lalaline contemple le désastre d’une expédition, certes dangereuse, mais qui n’aurait pas due tourner à la catastrophe. Les dix autres Nadirs qui l’ont accompagné restent autour de leurs camarades blessés, et tentent de les protéger des tentacules nombreux qui émergent de la dune ennemie. La démone a quant à elle érigé un bouclier qui permet aux soldats de profiter de quelques instants de répit. La magie de guérison étant très éloignée de ses capacités, elle laisse les guerriers s’accommoder de soins bien plus rudimentaires.


- Quel est le problème, demande la mage ? Cela ne devait pas se dérouler comme cela !


Son discours est approximatif, mais cela suffit pour ses compagnons pour comprendre. L’un d’eux prend la parole et lui explique !


- On pensait qu’il s’agissait d’un grand « Sables Voraces » ! Nous n’en avions jamais vu en groupe ! Deux chasseurs faisaient les appâts, et devaient permettre aux autres de profiter d’une ouverture pour blesser une première fois la bête, explique-t-il en parlant suffisamment lentement pour que la démone le comprenne. Mais il y avait plusieurs petits « Sables Voraces » ! Pas un seul grand ! Quand on a attaqué, les autres ont riposté ! Nous avons à peine blessé le premier, et les deux appâts et trois autres chasseurs n’ont pas pu éviter leurs coups !
- Comment les tue-t-on ?
- Quand ils sont profondément blessé, même si ce n’est pas mortel, il sorte du sable ! Ce qui nous permet de viser la base de leur crâne !
- Bien ! Préparez-vous au combat, dit la démone en souriant !
- Que…
- Je vais les désensabler ! Mais pour cela, je vais baisser mon bouclier ! il faudra vous battre le temps qu’ils soient vulnérables, puis pour les achever également !
- C’est notre boulot ! Si tu peux les dégager des sables, nous ferons le reste, répond le chasseur avec confiance !


Sans attendre, Lalaline dissipe la protection magique. En un instant, les attaques redoublent, et les chasseurs, armés de leurs lourdes piques en fer, peinent à les repousser. Le mana s’intensifie et commence à vibrer d’une puissante couleur écarlate autour de la démone, alors que ces yeux se mettent à briller tel deux rubis étincelants. Elle sert ses poings et inspire, se laissant traverser par les multiples courants d’énergies qui, se déchaînant autour d’elle, la soulève du sol et l’amène à léviter à plusieurs mètres au-dessus.


- J’en appelle à Euros, vent impétueux de l’Est ! Réponds à mon appel, et provoque pour mes ennemis tes tempêtes mortelles ! Nourris-toi de mon pouvoir et obéis à mes ordres ! Euros ! Réponds à celle qui te commande !


Le vent du désert s’interrompt alors, écrasé par la puissante de celui qui vient de l’Est. Ce dernier se met à tourbillonner autour de Lalaline et des guerriers, formant une puissante barrière qui dévie toutes les attaques des « Sables Voraces », continuant inlassablement à se renforcer. Petit à petit, son souffle se change en une puissante tornade qui aspire vers le ciel des tonnes et des tonnes de sables, les recrachant dans un nuage de poussière.


Alors, sous l’aspiration puissante, les créatures meurtrières son séparés de leur abri, découvrant devant les guerriers et la mage leurs corps hideux : Un crâne imposant, de plusieurs mètres, et pourtant petit pour ceux de leurs espèces, cinq pattes puissantes qui le soutiennent, se terminant par des pics acérés pouvant éventrer leurs ennemis, et sur le crâne, chacun a quatre tentacules flexibles qui s’agitent autour de sa bouche gigantesque dans laquelle trônent six rangées successives de plusieurs milliers de dents, la première composés d’immenses blocs d’ivoires, et la dernière d’énormément de petits crocs acérés. Et ils sont trois !


Sans attendre, les chasseurs valides se séparent en deux groupes de cinq, qui se dirigent chacun vers une bête. Dans cette formation, trois Nadirs s’occupent de protéger leurs camarades tandis que les deux autres portent des attaques. Et Lalaline, elle, se consacre au dernier de ses monstres. Alors que les chasseurs coupent l’un après l’autre les tentacules, évitant de se faire happer par ceux-ci, elle concentre son pouvoir encore plus. Les chasseurs entreprennent de percer les dizaines d’yeux fragiles qui parsèment le crâne du monstre, provoquant ainsi de lourdes hémorragies, alors que le ciel se couvre, pour la première fois dans cette terrible région, de sombres nuages.


Et comme deux bêtes s’affaissent lentement sous le poids des coups des chasseurs, la troisième se trouve toujours empêtrée dans une prison venteuse. Lalaline lève la main au ciel, et le tonnerre se met à gronder. Des éclats dorées brillent dans ses yeux de rubis comme elle invoque toute la puissante de l’orage :


- Euros ! Libère ta colère !


Cinq éclairs simultanés partent des cieux pour traverser la carcasse de l’animal. Puis les pattes de celui-ci s’effondrent alors que Lalaline redescend au sol et que la tempête se calme. De ce violent orage ne reste qu’une seule preuve, le corps encore fumant du monstre. Rapidement, les autres chasseurs achèvent aussi leurs ennemis, concluant ainsi la bataille.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 17 Juin - 11:41 (2011)    Sujet du message: Avancement des épreuves 1 Répondre en citant

Je me retourne et abat mes mains vers le sol, mimant de ce fait un coup de hache violent, alors que je ne tiens qu’une petite barre de fer. Puis je me redresse, et d’une posture majestueuse, posant ma fausse hache sur mon épaule, je continue mon récit :


- Et là, Ivor le valeureux pose son regard ardent sur les orcs encore debout ! « Vous en voulez plus », dis-je en prenant un ton provocateur ! « Qui sera le prochain ? » Et il fait passer son regard perçant sur chacune des créatures difformes qui l’entourent. Celles-ci grognent de mécontentement, mais elles commencent par reculer de quelques pas. Elles semblent hésiter. Ivor fait un pas, et agite sa hache ensanglanté, un sourire de conquérant sur le visage ! Ni une ni deux, et c’est la débâcle ! Tous les ennemis s’enfuient ! Ivor le valeureux attend un instant, pour vérifier qu’aucun ennemi ne rôde plus dans les parages, puis il rengaine son arme, et se précipite auprès de ses camarades blessés. Dix jours plus tard, ils reviendront à Quel Thalas, couvert de gloire, et de cicatrices pour certains !


Les enfants Nadirs, autour de moi, applaudissent ! Je fais une petite courbette pour remercier mes spectateurs attentifs, qui se mettent à réclamer une autre histoire ! Mais il est tard, et si ma journée n’est pas finie, je vois bien que certains commencent à fatiguer !


- Demain ! Pour le moment, il est l’heure de retourner chez vous, leur promet-je !


Certains grognent de dépits, mais ils acceptent tous la sentence inéluctable. Les plus jeunes vont chez eux, retrouver leurs parents, tandis que les plus âgés se réunissent pour jouer encore un peu dans la pénombre bienveillante de la caverne.


Quand à moi, je me relève et m’approche de Thurin et Stelius, qui sont assis tranquillement dans un coin de la caverne. Le premier a le visage aussi impassible qu’à son habitude, même si je peux remarquer à sa posture qu’il est fier du jeune Stelius. Celui-là a manifestement réussi son épreuve, comme en témoigne le large sourire sur son visage. Et ils regardent tous les deux Haroutioume qui continue à manipuler des instruments bizarres. Je m’assois à leurs côtés et dit :


- Alors Stelius, ton épreuve ?
- Trouver les cristaux n’était pas compliqué !
- Tu ne serais pas aussi réjoui si tu avais seulement trouvé des cristaux, devine-je sans peine ! Raconte !
- Et bien je suis tombé sur un scorpion géant, me dit-il en montrant ses prises de guerre ! Ça a été un combat terrible ! Mais j’ai réussi à le vaincre, et je suis revenu avec mes trophées en plus des cristaux lumineux !
- Bravo, le complimente-je !
- Il a bien travaillé, accorde Thurin en esquissant un léger sourire.
- Et pour les autres, demande-je ?


En effet, je suis resté toute la journée avec les enfants, et parfois certains adultes avides d’apprendre, auxquels j’ai enseigné de nombreuses choses sur le fonctionnement du monde, avant de leur conter certaines de nos histoires les plus connues. Je n’avais donc eu le temps de voir aucun membre de notre groupe depuis le départ de Lalaline et des chasseurs, et n’était donc pas au courant des derniers développements.


- Je ne pense pas me montrer en disant qu’Akka va réussir, répond Thurin ! Elle préférerait s’ouvrir les veines et boire son sang plutôt que de toucher à une goute d’eau !
- Ça ne serait pas très intelligent, fais-je remarquer !
- Certes, mais elle le ferait ! Krissom est parti tranquillement, en dernier, et n’a pas eu trop de problèmes ! Il est revenu rapidement, disant qu’il regrettait cette quête !
- Pourquoi ?
- Il est revenu, avec cinq fois plus de provisions que leurs meilleurs chasseurs parviennent à prendre d’habitude, m’explique Thurin en souriant franchement cette fois ! Il a été exposé à énormément de vapeur de ces plantes, et s’il est bien plus résistant à ce genre d’attaque que les Nadirs, il a quand même une limite ! Il avait l’air épuisé quand il est arrivé ! Il s’est mis à grogner, s’est assis un instant, avant de se décider à aller prendre du repos ! Alors il est parti !
- C’est tout ?
- Non, si j’ai bien compris c’est dernier mot, alors qu’il se relevait en titubant et en se massant le crâne, me dit Stelius, il ne trouve pas ça naturel !
- Pas naturel, répète-je sans comprendre ?
- Ouais ! « C’est pas naturel d’avoir la gueule de bois sans avoir bu avant ! » sont ses paroles ! Ou du moins il me le semble !
- Et Harou, demande-je en revenant au sujet principal ?
- Il se débrouille ! Mais c’est plus compliqué qu’il ne le pensait ! Les Nadirs n’ont pas de bois ! Pas étonnant dans ce désert ! Alors il doit tout fer avec du fer et de la roche ! Ce n’est pas le plus pratique pour faire les petits engrenages qu’il aime tant ! Mais il avance petit à petit ! D’ici deux ou trois jours, il aura fini je pense ! Et si les autres s’en sortent, ce sera alors mon tour, finit Thurin !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 22:18 (2011)    Sujet du message: La grosse colère d'Akka Répondre en citant

Nous continuons à discuter des épreuves de nos compagnons, avant d’être interrompue par un redoutable grabuge. Nous nous précipitons pour voir ce qu’il se passe, et tombons sur une Akka rouge de colère (et peut-être un peu aussi parce qu’elle a passé la journée dans le désert), entourée de quatre chasseurs éparpillés au sol. Et autour, sans faire le moindre geste, se tiennent d’autres Nadirs, prudents, et précautionneux de ne pas faire le moindre geste qui puisse rendre la naine encore plus susceptible.


Nous nous précipitons tous les trois (Krissom dort encore, et Harou est absorbé par son travail) en direction du chahut. En nous voyant, un vieil homme soupir de soulagement et, se tournant en ma direction, commence à débiter un flot ininterrompu de paroles.


- Du calme, lui dis-je ! Je ne comprends rien si vous parlez à toute vitesse ! Que s’est-il donc passé ?


Le vieil homme reprend son souffle puis plus lentement. Je lui pose quelques questions, et éclate une nouvelle fois de rire. Je lui demande un petit service et lui assure que nous prenons la situation en main. Il jette un nouveau regard affolé vers la naine, me demande si tout va bien se passer. Je le rassure. Il dit alors quelques mots, et tous les nadirs s’éloignent de la naine. Puis le vieil homme se précipite pour chercher ce que je lui ai demandé.


- Que s’est-il passé, me demande Thurin, maintenant que mon dialogue avec les vieux Nadir a pris fin ?
- Akka a réussi son épreuve, réponds-je en souriant.
- Je ne pense pas qu’elle se serait mise dans cet état rien que parce qu’elle a réussi. Il y a autre chose, n’est-ce pas ?
- Peut-être qu’un Nadir lui a marché sur le pied, conjecture Stelius ?
- Stelius, soupire Thurin !
- Quoi, se défend le jeune nain ! Ça peut faire super mal ! La dernière fois, le pote de Leso m’avait marché sur le pied, et j’avais boité pendant deux semaines !


J’éclate de rire à cette déclaration, et si Thurin n’est pas aussi exubérant, un large sourire se dessine tout de même sur son visage. Voyant son air indigné alors que je m’esclaffe, j’essaye de lui expliquer la raison de mon rire, mais je peine à retrouver mon souffle et à freiner cet excès de gaité. J’y arrive malgré tout et j’explique :


- Cet ami dont tu parles, lui demandes-je, c’est celui qui est venu il y a un mois à peu près, avant que nous ne partions aux Enfers, non ?
- Oui, avoue Stelius perplexe.
- C’est normal que tu aies eu mal dans ce cas, tu avais surement tous les os du pied en miettes !
- Euh, murmure Stelius, ne trouvant rien à dire ?
- Stelius, tu sais que Leso est un mage, non ?
- Oui !
- Et sais-tu quelle est sa spécialité ?
- Le Nettoyage !


Je m’esclaffe une fois de plus, mais je me reprends plus vite cette fois !


- Malgré les apparences, la serpillère que Leso gardait précieusement n’était pas faite pour ça ! Et il a trouvé une arme qui lui convient mieux récemment !


Stelius réfléchit à l’indice que je viens de lui donner, et tente de se remémorer l’arme que tenait le nain-mage à leur départ. Il a bien du mal, car la serpillère est fourbe et tente sans gêne de se substituer à sa remplaçante ! Mais il trouve :


- Il avait une faux ! Il se spécialise dans la magie naturelle ! C’est ça, non ? Il fait pousser les blés pour aider les fermiers, et après il utilise la faux !


La réponse de Stelius étant ce qu’elle est, même Akka, qui a entendu les quelques répliques du jeune nain, finit par éclater de rire ! Quant à moi, je me roule littéralement par terre, tandis que notre roi tente avec courage de garder intacte sa dignité (il est vrai que se rouler à terre en se tenant les côtes n’est pas des plus majestueux) !


- Ce n’est pas ça, demande, hésitant, Stelius, au vu de nos réactions ?
- Non… Ce… N’est pas ça, parvins-je à dire malgré des tressautements incontrôlés de mon diaphragme. Leso a hérité sa spécialité de son père… Comme lui, il est un redoutable nécromancien !
- Euh ! C’est quoi ?
- En gros, il manipule les morts ! Et même parmi les nécromanciens, certaines spécialités sont plus redoutées que d’autres ! Certains ont des pouvoirs permettant de contrôler les morts-vivants, d’autres d’invoquer des épidémies, ou encore de relever les morts ! Les plus craints sont les armiers, parce qu’ils asservissent les âmes de morts, les empêchant ainsi de trouver la paix ! Et ils peuvent en faire des serviteurs ! Leso est de ceux-ci !
- Et alors, qu’est-ce que ça a à voir avec mon pied ?
- Son « ami », comme tu l’appelles, était en fait un golem, une créature créée à partir de terre et de roche, dans laquelle il a inséré une âme. Il faisait des tests dessus pour améliorer ses capacités !
- Ça n’explique pas pourquoi j’ai eu mal au pied !


Je pose ma main sur l’épaule de Stelius et le regarde dans les yeux.


- Stelius ! Je suis en train de te dire que ce qui t’as marché dessus, c’était une tonne de roche !
- Ah ! C’est pour ça, s’exclame Stelius en comprenant soudain.


Thurin, laissant Stelius aux prises avec les méandres de ses réflexions, décide qu’il est temps de revenir au sujet.


- Pour Akka ?
- Quand elle a fini son épreuve, ils lui ont proposé de boire de l’eau…
- Elle a refusé bien sûr !
- Oui, mais ils se sont dit que c’est parce qu’elle croyait que son épreuve n’était pas fini, ils ont essayé de lui expliquer, tandis qu’ils revenaient ici, qu’elle pouvait boire maintenant...
- Ce qui l’a mis en colère !
- Étonnement non ! Elle a réussi à se maîtriser jusque là, même si elle avait extrêmement soif et seulement de l’eau à proximité.
- Et ?
- Elle était épuisée et s’est assise un moment pour récupérer ! Un des chasseurs a cru qu’elle se sentait mal et lui à mis la gourde à la bouche, au moment où elle ne s’y attendait pas !
- Non ?
- Et si… Elle a éclaté !
- Et qu’as-tu demandé au vieil homme ?
- Un peu de leur vin à base de cactus ! Enfin, je lui ai dit qu’on risquait d’avoir besoin de plusieurs litres ! Si Krissom n’en avait pas ramené autant, j’aurais eu du mal à les convaincre, mais ils avaient hâte que la situation se stabilise.


Et justement, le vieil homme revient avec deux chasseurs qui portent péniblement une outre de plusieurs centaines de litres. Ils la posent devant Akka et recule prudemment ! Je m’apprête à l’encourager, mais elle me prend de court. Elle renifle l’outre, et un sourire vorace apparaît sur son visage. Elle soulève sans le moindre problème l’immense outre, et se gorge de la précieuse liqueur.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 19 Juin - 19:53 (2011)    Sujet du message: les aqueducs d'Harou Répondre en citant

Akka étant enfin apaisé, et le calme étant revenu au village, nous pensons pouvoir profiter quelque peu de cette quiète. Mais une autre commotion nous en empêche alors. Lalaline revient au village, faisant léviter devant elle les cinq chasseurs blessés. Elle les amène dans une habitation qui sert habituellement d’infirmerie, tandis que les rescapés arrivent derrière en transportant les crânes épais des créatures partiellement nettoyés.


Bien sûr, Lalaline aurait pu porter facilement les crânes, mais les Nadirs avaient insistés pour que la manière de voyagé la moins brusque (la lévitation est moins brusque qu’un brancard improvisé) soit réservée aux blessés plutôt qu’aux crânes. Ils n’avaient pas compris qu’elle pouvait porté, pour un distance aussi courte, le tout !


Une fois les blessés disposés correctement, elle vient nous rejoindre et nous raconte brièvement l’expédition de chasse. Et on peut remarquer, aux regards que lui jettent les Nadirs qui écoutent les histoires des chasseurs, qu’elle les a drôlement impressionnés. Mais elle ne s’en formalise pas, et discute calmement avec nous.


Trois jours passent, et seul Harou continue avec son épreuve. Il reçoit de temps à autre de l’aide des chasseurs Nadirs, surtout quand il lui faut déplacer des blocs de pierre de quelques centaines de kilos. Nous l’aurions bien aidé, mais nous avions été avertis que si les Nadirs pouvaient l’aider comme ils le souhaitaient, surtout pour les tâches physiques, nous devions nous en abstenir, ce défi étant celui de notre compagnon.


Mais au bout des trois jours enfin, nous pouvons fonctionner un réseau complexe de transport de l’eau. Il est composer grandement de roche, quelques endroit sont renforcer en fer, et dans certains endroits on peut voir de l’ivoire, manifestement récupéré sur une des bêtes que Lalaline et les chasseurs ont abattues. Il va sans dire, les Nadirs sont impressionnés par ce système qui va leur simplifier considérablement la vie. Et les nains aussi, mais pour une autre raison :


- Tu ne l’as pas fait comme cela ! Tu y avais déjà pensé, non, lui demande Thurin ?
- Oui ! Mais à l’origine, c’était en temps que système de défense, permettant d’arroser les fortifications d’une citadelle en état de siège.
- Quelle invention redoutable, fait remarquer Akka en frissonnant !
- C’est cruel ! Trop cruel, dit Krissom ! Même nous, nous devrions avoir certaines limites !


Et c’est ainsi que l’épreuve d’Harou se trouve validée. Ne reste que le combat de Thurin, et les Nadirs entreprennent d’organiser une grande fête pour encadrer ce petit tournoi !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 12:00 (2011)    Sujet du message: Le défi de Thurin Répondre en citant

Thurin et le champion Nadir sont face à face. Une grande tension plane dans les airs, autour deux. Les yeux dans les yeux, aucun d’eux ne fait un mouvement. Le Nadir évalue la force de son adversaire et sent le danger et la violence que celui-ci représente. En face, Thurin, profite quant à lui de ce moment de tension savoureux qui précède le combat ! Certes, le sang ne devra pas être versé cette fois-ci, mais l’atmosphère reste la même que celle des combats à mort ! Les deux adversaires sont sérieux, et le combat risque d’être terrible.


La tension continue de grimper, et leurs mains se serrent sur leurs armes. Chacun d’eux tient une longue barre métallique. Thurin en a emprunté une : il est certes plus habitué à sa hache, mais celle-ci est redoutablement acérée, et il risquerait par mégarde de blesser son adversaire avant d’avoir pu le forcer à abandonner ! Mais s’il n’a guère l’habitude d’une telle arme, il a bien plus d’expérience de combat que son concurrent, qui n’a jamais que participé aux joutes de son peuple et aux parties de chasse. Thurin connait l’horreur (enfin les gens disent ça, mais nous, ça nous plait pas mal) de la guerre et les méthodes de combat qui ne sont en général pas appliqués en duel.


La soirée avait commencé bien plus calmement. Il n’y avait pas eu de départ programmé, mais les gens venaient quand bon leur semblait, accompagné souvent d’une contribution comestible ou potable. Ainsi, ce qui servait de table de banquet, s’était retrouvée couverte de victuailles de différentes sortes, d’un genre que nous n’avions jamais vraiment vu. Quand il commença à y avoir un peu plus de monde, je me pris alors à raconter quelques histoires sur le monde extérieur. Je fus relayé par un conteur Nadir qui nous rapporta les légendes de son peuple que je traduisais pour mes compagnons.


Ensuite, des musiciens Nadirs se mirent à jouer des airs étranges, exotiques, bien différents de ceux auxquels nous étions accoutumés. Et alors que certains couples en profitaient pour venir danser sur la piste, Akka, avec l’aide d’Harou et Krissom, entrepris d’organiser un concours de boisson, auxquels se joignirent bientôt Stelius et de nombreux jeunes Nadirs, qui venaient probablement de rentrer dans l’âge adulte. Lalaline et moi préférions d’autres types e boissons, et nous ne participâmes donc pas, et Thurin préférait garder l’esprit clair en vue de la confrontation.


Petit à petit, l’ambiance s’était alors calmé (même si les nains n’avaient pas réussi à finir bourrés), la tension avait grimpé, et des tambours s’étaient mis à battre un rythme sourd et lent, semblant témoigner d’une impatience éreintante. Le doyen Nadir s’était approché de Thurin et lui avait dis quelques mots. Notre roi avait juste hoché la tête, et avait suivi le vieil homme. Il était arrivé dans ce qui ressemblait à une arène, et tous les spectateurs s’étaient installé autour. Son adversaire s’était avancé, et il s’était trouvé face à face.


Le Nadir se lance en premier. Un coup horizontal du bout de son arme. Comme s’il voulait empaler Thurin dessus. Mais le nain esquive avec vivacité et réplique. Un coup circulaire. Descendant. Vers la tempe. Mais par crainte de le blesser (ni voyez aucune bonhomie ! Je rappelle que son épreuve consiste à vaincre son adversaire sans lui causer de lourds dommages ! S’il le fait saigner, il perd son défi par la même occasion), il jugule un peu trop sa force. Ce qui ralentit son coup. Et laisse au Nadir l’occasion de bloquer le coup.


Le champion du peuple du désert recule tout de même sous le choc, mais se reprend vite et se jette sur Thurin. Le roi nain bascule en arrière en agrippant le cou de son ennemi, et l’envoie voler derrière lui, avant de se relever souplement. Puis il se précipite sur le Nadir qui, légèrement secoué, n’a pas encore repris pied. Il lui donne un coup. Le champion lève son arme pour bloquer, mais il ne parvient pas à amortir totalement le choc et lâche un cri de douleur. Thurin attaque à nouveau, et son adversaire parvient à peine à rouler hors de protée.


Le Nadir se relève, mais se fait cueillir par un puissant coup dans le plexus qui lui coupe le souffle. Une nouvelle attaque vient et il roule sur le côté pour l’éviter, mais alors qu’il se remet debout pour affronter le nain, il sent ses jambes faiblir, et sa vue devient flou. Il parvient péniblement à dévier deux coups mesurés de Thurin, mais cet effort, alors qu’il n’arrive plus à respirer correctement, est trop douloureux, et il tombe à genoux. Thurin pointe le bout de son arme sur sa gorge, et le Nadir ne peu qu’avouer sa défaite.


Les vivats de la foule, qui a rarement pu assister à une telle maîtrise des armes, sont forts et chaleureux. Mais Thurin n’y fait pas vraiment attention. Même si sa personnalité, et ses convictions personnelles, le pousserait plutôt à terrasser un ennemi à terre, il reste un roi éclairé et un fin politicien. Il sait que de tels gestes seraient peu appréciés par les Nadirs, et tend donc une main secourable à son malheureux adversaire, l’aidant à se relever.


- Mes chers amis, s’exclame le doyen, avant d’attendre que le silence s’installe pour continuer ! Peuple des Nadirs ! Ces sept voyageurs venus du monde extérieur se sont montrés digne de notre peuple ! Chacun d’eux à montrer quel apport il pouvait être, et c’est pourquoi, aujourd’hui, nous les reconnaissons comme membres d’honneurs du peuple du désert ! Mes amis ! Fêtez la bienvenue aux nouveaux membres de notre peuple !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 17:22 (2011)    Sujet du message: Les traqueurs Répondre en citant

Vidar, le roi sombre, regarde l’étendue désertique qui s’étale, infinie, devant ses yeux. Il respire l’air brûlant qui provient des sables, avant de se retourner et de disparaitre dans la végétation alentour. La séparation nette entre la zone sans vie et la forêt rajoute encore à l’apparence maudite et inhospitalière du désert. Mais cela ne peut suffire à décourager Vidar ! Il s’est donné une mission, et il l’accomplira ! Il réapparait un peu plus loin, sortant de la protection que les bois lui confèrent, dans une clairière où ses compagnons s’activent.


Il s’approche d’une jeune femme qui se trouve à l’écart des activités du clan, et qui regarde, d’un air absent, en direction du désert. Comme tous ses compères, on remarque que son corps a été taillé par l’effort et la guerre, quelques cicatrices ornant ses bras et son visage dégagés. Ses cheveux bruns sont coupés courts, ce qui est plus pratique. Elle ne se tourne pas à l’approche de Vidar, mais lui adresse tout de même la parole :


- Vous revoilà chef ! Qu’en pensez-vous ?
- Tu avais raison, comme d’habitude !
- Et ?
- Nos capes de camouflages devraient pouvoir nous protéger assez efficacement ! Mais l’eau reste un problème !
- Non !
- Pourquoi ?


La jeune femme se retourne enfin et plante ses yeux d’émeraude dans l’onyx sombre de ceux de son chef !


- Je peux sentir où ils sont passés, et également où ils sont !
- Que veux-tu dire ?
- Ils sont assez loin dans le désert, et n’ont pas bougé depuis plusieurs jours !
- Tu penses qu’ils sont morts ?
- Non ! Ils sont en très grande forme ! Tous !
- Ce qui veut dire qu’ils ont trouvé une source importante !
- Si je suis, non pas la direction dans laquelle ils sont, mais plutôt la piste qu’ils ont suivie, nous ne risquerons pas de mourir de soif !
- Tu peux faire cela ?
- Ce ne sera pas sans peine, mais j’y arriverais !
- Parfait, dit-il avant de reprendre plus fort pour que chacun l’entende ! Nous partirons demain avant l’aube ! Ce sera le meilleur moment pour voyager ! Que chacun soit prêt deux heures avant le lever du soleil !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 16:56 (2011)    Sujet du message: Les Agriates Répondre en citant

J’avais profité du temps que nous avions passé dans la caverne des Nadirs pour en apprendre suffisamment sur la localisation des sources ! En effet, vu que la règle des épreuves stimulaient, « meurs ou sois des nôtres ! », ils avaient accepté de m’indiquer les routes à emprunter et les endroits où nous pouvions trouver de l’eau selon les saisons. Et ces règles étaient tellement complexes que j’avais du tracer plusieurs cartes qu’il fallait faire s’entrecouper selon les saisons, les phases de lune, voir parfois l’heure de la journée et les phénomènes climatiques alentours.


Forts de ces connaissances, nous étions partis le surlendemain du combat de Thurin ! La fête du jour ayant durée jusqu’à tard dans la nuit, il nous aurait été plus que difficiles de préparer nos sacs assez tôt pour pouvoir voyager avec l’aube. J’avais trouvé un parcours qui nous permettait, à condition de voyager à l’aube et au crépuscule, d’atteindre les Monts Agriates en seulement deux jours ! Exploit qui aurait été plus qu’impossible sans les informations précieuses des Nadirs.


Et c’est ainsi qu’après deux jours éreintants, à part pour Varag (vous l’aviez oublié je parie !), de marche dans le désert, entrecoupées de pauses à l’ombre de rochers à l’heure du Zénith, et de nuit à proximité d’une source et sous la protection d’une lourde toile, nous arrivons enfin en vue des puissants massifs.


Ils méritent bien leurs noms de monts maudits ! Des falaises incroyables se dressent sous nos yeux. Et sur le roc d’un noir cendreux, on peut voir certaines trainées rougeâtres qui exultent sans pitié la toute puissance de ces monts volcaniques. Un lourd nuage noir se tient au dessus de ces monts, et des éclairs zèbrent le ciel chaque seconde, comme s’ils ne pouvaient que s’acharner sur ce dangereux ennemi, sans pouvoir jamais l’achever !


- Quelle puissante magie, fait remarquer Lalaline !
- Magie, demande Harou ?
- Ce nuage et ces éclairs sont liés à la montagne par magie ! La lave, quant à elle, est réelle !
- D’après ce que nous ont raconté les Nadirs, ajoute Krissom, tu es capable dans faire autant ! Ils étaient tout chamboulés par la tempête que tu as déclenchée durant ta partie de chasse !
- Pas du tout, répond succinctement Lala !
- Que veux-tu dire, dit Stelius ? Tu es très puissante ! Ce n’est pas la peine d’être modeste !
- Je pourrais certes déclencher une tempête de cette ampleur ! Et même surement une tempête plus puissante !
- Euh oui, l’orgueil n’est pas mieux que la fausse modestie, dit Harou taquin !
- Elle dit vrai, réponds-je à Harou ! Elle fait partie des quelques mages, ils sont moins d’une centaine, dans ce monde, à pouvoir déclencher des catastrophes pires que celle-ci ! Mais ils n’utilisent pas souvent de tels pouvoirs car il est extrêmement dur de ne pas en perdre le contrôle ! Et dans ce cas, les ennemis seront vaincus, mais les alliés également !
- Exactement, renchérit la mage ! Mais ce qui est surprenant, ce n’est pas tellement l’ampleur de la tempête provoquée ! Quant j’invoque une telle tempête, je ne peux la maintenir plus d’une journée, et seulement en étant à proximité ! Cette tempête dure depuis des millénaires, et son invocateur est mort depuis longtemps ! Et elle n’a toujours pas faibli ! C’est une œuvre d’art !
- Que nous allons briser…


Ce sont les seuls mots de Thurin, qui rappelle par cela que nous ne sommes pas venus nous extasier devant les miracles des temps passés, mais bel et bien trouver les terres qui accueilleront notre peuple ! Les nouvelles terres de Brethil !


Alors que nous discutions de magie, nous étions arrivés au pied de la montagne, et j’avais guidé mes compagnons sur un chemin pentu, mais praticable. Il nous faudra, une fois installé dans notre citadelle, aménager une voie plus large, mais ce n’est guère le problème du moment. Ce chemin nous mène bientôt à proximité d’une brèche dans l’imposante falaise sombre qui forme la muraille des Agriates. Deux pics partent de chaque bord de la brèche et s’entrecroise au niveau du col, comme pour former un portail.


Un grand nombre d’éclairs s’abattent à cet endroit, calcinant le sol noirci par des millénaires à supporter le joug terrible de cette magie destructrice. Et alors que nous restons en retrait, Thurin s’avance seul en dévoilant les tatouages qui ornent son bras. Il passe celui-ci sous l’ombre des deux pics entrecroisés et déclame :


- Moi Thurin, descendant de Durin, réclame le passage vers ce lieu ! Les Haladins viendront y construire leur nouveau domaine ! Voici la clé ! Ouvrez-nous la voie !


Et alors que les marques prennent un teinte rouge sang, avant de disparaître complètement, les nuages sombres se dissipent, et les éclairs arrêtent leur œuvre destructrice. Le ciel s’éclaircit, et nous pouvons alors voir apparaître sous nos yeux notre nouvelle patrie !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 23 Juin - 11:57 (2011)    Sujet du message: La traque Répondre en citant

- Ils sont là-bas !


La jeune femme montre les montagnes sombres, couvertes par de sombres nuages, et éclairées par les flashs fulgurants des éclairs assassins. Tous les guerriers regardent le massif, couvert d’une aura de malheur.


- Que vont-ils faire aux Monts Agriates, s’interroge Vidar ?


Mais personne n’est en mesure de lui répondre ! Alors ils reprennent la route, chacun de leur pas les rapprochent de cette dangereuse destination, et de leurs proies au moins tout aussi dangereuses. Mais ils sont prêts à se battre ! Ils sont toujours prêts à se battre ! Vingt hommes et femmes parmi les meilleurs de leur tribu ! Vingt guerriers dont la puissance est dédiée à la seule vengeance.


Il avait pénétré dans le désert trois jours plutôt, et avaient suivi la piste des Haladins jusqu’à la première source près de laquelle ils avaient passé la journée. Ils étaient reparti, et étaient arrivés dans la caverne des Nadirs, et avaient pu profiter de la source et de la protection de la caverne pour la nuit. Les Nadirs ayant fermé la porte de pierre, les guerriers n’avaient pu pénétrer plus à proximité de leurs habitations ! Et S’ils savaient que nous avions pénétrés plus profondément dans la caverne, ils savaient également que nous étions repartis par ce chemin, le matin même. Il ne leur était donc par nécessaire de pousser l’exploration plus profondément, leur but restant de nous rattraper, et si possible de nous annihiler.


Les deux derniers jours, quitte à supporter les méfaits du désert plus longtemps, ils avaient forcé leur allure pour nous rejoindre, et c’est ainsi qu’ils arrivèrent en vue des Agriates peu de temps avant que Thurin ne défasse le maléfice. C’est donc pendant qu’ils gravissent le flan de la montagne qu’ils aperçoivent les nuages se dissiper, et les éclairs s’interrompre.


Ils se précipitent alors, augmentant leur allure, sachant que le moment de la conclusion est arrivé, sachant que notre bataille aura lieu dans quelques minutes.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 24 Juin - 11:41 (2011)    Sujet du message: Stratégie Répondre en citant

- Ils se sont séparés !


La traqueuse dit ces quelques mots d’une voix dure. Elle a un genou au sol, et pose la main sur celui-ci, pour tenter d’en savoir plus, de savoir qui est avec qui, et vers où nous sommes allés. Vidar attend quelques pas derrière elle, aussi impassible qu’un roc. Mais malgré leur entraînement, les autres guerriers ne peuvent maintenir une telle façade. Car devant leurs yeux se révèlent  les pans majestueux des nouvelles terres de Brethil.


Et pourtant, celui-ci est en total opposition de ce qu’on pourrait attendre des monts maudits. Une source pure jaillit d’un flan de la montagne et dévale glorieusement ses flans, grandissant jusqu’à prendre la taille d’une rivière, déversant alors sa bienfaitrice bénédiction sur la vie qui croit majestueusement tout autour ! Une paisible forêt brille d’un éclat émeraude et sombre, alors qu’on peut y attendre les clameurs des nombreux animaux qui y prennent refuge. Des blés sauvages s’élèvent paresseusement vers le ciel, dévoilant leur dorure à tous ceux dont les yeux sont ouverts. Et de ce côté, les flancs de la montagne brillent de milles et unes couleurs, or, argent, saphirs, émeraudes, rubis et diamants semblant provenir d’une fraîche et magnifique éclosion !


Au centre de ce magnifique paysage, on peut apercevoir un bâtiment, isolé. Mais bien qu’il soit seul, unique vestige de présence d’un quelconque habitant de ces terres, entouré par les richesses abondantes de la nature, il semble trôné là, maître incontesté de ces lieux. Le toit est sombre mais brillant, semblant opposer des ténèbres irisées à la radiance exquise du soleil. Il est supporté par une douzaine de colonne finement sculpté, et décrivant tels des souvenirs impérissables la grandeur des nains du passé. Et au milieu, une statue, un nain de marbre, et de trois mètres de haut, contemple paisiblement l’étendue de ces terres, l’étendue de son royaume ! Durin à veillé sur ces lieux même après sa mort !


- Le roi Thurin, la buveuse Akka, et le premier chevalier Haroutioume, sont partis ensemble dans cette direction, dit la traqueuse en indiquant le temple ! La mage démone et leur érudit se sont dirigés vers la forêt! Leur maître archer et leur arme secrète sont partis tous les deux vers les flancs de la montagne.


Ce flot d’information ramène les guerriers à leur tâche présente, et ils se tournent vers leur roi et chef de guerre en attente de ses ordres.


- Ce Stelius,… leur arme secrète, précise-t-il,… est-il si redoutable ?
- Pas du tout, répond la jeune femme en souriant ! Mais comme les monarques de la Coalition l’avaient baptisé comme cela, … ! Mais en pratique, je dirais qu’il est le plus faible d’entre eux ! Plus faible même que leur ménestrel ! Et il semble manquer cruellement d’expérience !
- Bien, dit finalement Vidar ! ces guerriers que nous pourchassons sont très dangereux ! Si nous les confrontons face à face, il y a des chances que nous perdions ! Dans le meilleur des cas, nous pourrions espérer un commun anéantissement ! Ce qui n’est pas notre but !
- Qu’allons-nous faire, demande un homme ?
- Six guerriers, et moi-même, allons-nous occuper de Stelius et Krissom ! C’est le groupe le plus faible ! Si nous pouvons en avoir un des deux vivant, ce serait préférable ! Je m’inquiète de la raison de leur présence ici ! Deux autres groupes de sept se chargeront de divertir leurs autres membres ! Pas de bataille rangée, pas de face à face ! Vous montez une embuscade, tirez deux ou trois flèches, les attirez loin de nous, et vous disparaissez ! Compris ?
- Oui, répondent les guerriers en chœur !
- Alors allons-y !


Et sans dire un mot de plus, les traqueurs se séparent, chacun suivant ses ordres, et poursuivant sa proie !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 21:19 (2011)    Sujet du message: Le prisonnier Répondre en citant

Les six traqueurs, et leur chef, encercle prudemment, sans faire de bruit, leurs deux proies, qui discutent joyeusement de la qualité de la pierre, les yeux rivés sur le sol. Ils ne font pas un bruit, et se mettent en position avant d’attendre le signal de leur chef. Signal qui ne se fait guère attendre. Un long sifflement surgit dans les airs, suivi rapidement par les guerriers, les armes en main.


Ils se lancent sans hésitation sur leurs ennemis. Krissom dévie un coup qui vient alors même qu’il prend son arc et se prépare au combat. Stelius parvient à bloquer un premier coup, mais manque de se faire avoir par un ennemi qui arrive dans son dos. Heureusement, Krissom aperçoit la situation, et d’une flèche ajustée met un terme aux jours de l’attaquant.


- Stelius ! Va prévenir les autres !


Krissom lui crie ces mots alors qu’il tire deux flèches supplémentaires. Mais leurs poursuivants sont d’une trempe différente que leurs premiers agresseurs, et il arrive à éviter de justesse des blessures mortelles. Mais l’un reçoit la flèche dans l’épaule gauche, et l’autre dans l’avant-bras gauche. Ce qui a pour effet de gêner leurs mouvements.


Souhaitant profiter de cette occasion, et faisant fis des recommandations de son ainé, Stelius se lance sur les blessés. Et manque de se faire décapiter. Un seul coup d’épée. Parfaitement ajusté. Vidar est dans la danse. Mais Stelius est sauvé de justesse pour deux raisons : premièrement, le roi sombre souhaite faire un prisonnier, et a donc  frappé avec le plat de la lame, et mis moins de puissance. Et deuxièmement, Vidar a été obligé d’utiliser son arme pour parer deux tirs de Krissom, l’obligeant à arrêter son coup avant la fin.


- Recule, Stelius !


Cette fois, il obéit. Et tandis que Krissom montre à Vidar, et ses trois hommes valides, qu’il peut viser n’importe lequel d’entre eux en quelques dixièmes de secondes si nécessaire, Stelius fait quelques pas à reculons jusqu’à être à proximité de son compagnon.


- Maintenant, pars avertir les autres ! Il est probable qu’ils soient retenus à distance le temps que ceux-ci s’occupent de nous !
- Comment le sais-tu ?
- On a visiblement hérité de leur chef ! Ou du moins de leur champion, dit Krissom les yeux rivés sur Vidar, guettant le moindre signe ! Si nous étions tous visés, ils l’auraient envoyé après Thurin ! Ils veulent donc s’occuper de nous séparément.


Entendant ces mots, Vidar sourit, et se lance en avant. Krissom n’attend pas et le vise, mais d’un seul coup vertical ascendant de sa lame, le roi sombre coupe le projectile en deux, et continue sur son élan, rejoint rapidement par ses soldats.


- Vas-y, crie Krissom !


Stelius se tourne et part en courant en direction du monument central ! Il sait que Thurin est parti par là-bas, et il doit le prévenir. Mais deux des hommes de Vidar lâchent leurs lames et attrapent les arcs accrochés dans leurs dos. Puis ils visent Stelius, et s’apprêtent à stopper sa course sans aucun remord. Mais Krissom veille, et deux de ses flèches volent dans les airs, et avec sa précision incroyable, tranchent les cordes des deux arcs.


Cependant, l’instant qu’il a fallu à Krissom pour sauver Stelius lui est fatal, car Vidar arrive sur lui, et en profite pour lui asséner un grand coup du pommeau de son arme au niveau de la tempe. Et malgré toute la résistance du nain, ce coup est trop précis et parfait pour qu’il puisse éviter de sombrer dans l’inconscience.


- Que fait-on maintenant, demande l’un des hommes ?
- Nous battons en retraite ! Soignez les blessés, puis on emmène le prisonnier !


Sans attendre de réponse, Vidar se tourne et, regardant dans les directions où se trouvent ses autres compagnons, il lance un trille puissance qui s’élance dans les airs, avertissant ses hommes qu’ils doivent faire demi-tour, et se retrouver au point de ralliement. Le col dans cette occasion. Puis il prend le cadavre de l’homme qui est mort au combat, et le place dans un creux au niveau de la roche. Puis serrant son poing, et sa colère au fond de son cœur, il frappe la paroi rocheuse, qui se désagrège en rochers d’une dizaine de centimètres, qui forment un éboulis qui vient remplir la cavité, et former une tombe de fortune pour le guerrier.


Quand il retrouve les siens, les blessés ont obtenus les premiers soins, et Krissom, soigneusement ligoté, est porté par deux hommes valides. Sans un mot, Vidar s’élance vers le col. La course est courte, et peu de temps après, ils sont rejoints par leurs autres membres. Seulement huit sur les quatorze qui devaient faire diversion.


- Que s’est-il passé, demande Vidar ?
- Deux d’entre nous ont été victimes de chutes de pieu, répond l’un des hommes qui était parti vers le monument !
- Haroutioume !
- Nous avons pu sans problème éviter toute contre-attaque de la part de Thurin et Akka, mais Haroutioume a une portée d’attaque effroyable ! Surtout pour la taille de ses projectiles.
- Et vous, demande Vidar à sa traqueuse, qui était dans l’autre groupe ?
- Au début cela s’est bien passé ! La forêt était particulièrement utile pour nous cacher ! Beticok a réussit à blesser l’un d’entre nous, mais il ne pouvait faire mieux ! Cependant, leur démone n’a pas apprécié d’être prise pour cibles ! Je ne sais pas exactement ce qu’elle a fait, mais un vent froid nous a entourés ! Nous avons essayé de fuir, mais quatre d’entre nous ont été complètement gelés ! Des statues de glace ! C’est à ce moment qu’on a entendu le signal de la retraite !
- Ils sont encore plus dangereux que je ne le pensais ! Donnez-moi un arc ! Quatre archers restent ici avec moi, pendant que les autres transportent le prisonnier ! Nous devons retourner dans le désert !
- Je reste, dit la jeune femme !
- Non, la coupe Vidar ! On a besoin de toi pour retrouver notre chemin dans le désert ! Il est possible de certaines sources aient disparues, mais la voie par laquelle nous sommes venus reste notre seule chance !
- Pourquoi ne nous battons nous pas, demande un homme ?
- Nous ne sommes plus que quatorze, dont trois blessés ! Je pourrais réussir à vaincre l’un d’entre eux ! Voire d’eux, mais pendant ce temps, vous vous feriez décimer, et je n’aurais plus aucune chance de m’en sortir, seul contre tous les leurs ! Donc la seule option est de fuir, avec notre butin !


Et alors que les guerriers commencent à descendre de la montagne, les Haladins restants arrivent en hurlant des cris de guerre à faire frémir les bouchers les plus redoutés ! Mais Vidar, avec ses deux hommes, sont placé à un endroit stratégiquement facile à défendre, et les Haladins ne peuvent le forcer à descendre de son perchoir. Quand le roi sombre renvoie ses deux hommes, leur ordonnant de rejoindre les autres, les attaques se font encore plus féroces, mais il tient bon. Et quand il entend le sifflement qui indique leur arrivée à bon port, il se retourne sans hésiter et dévale la montagne, sautant de rochers en rochers, sans prendre la peine de suivre le chemin.


Nous nous lançons à sa poursuite et arrivons rapidement à l’orée du désert. Voyant que nous allons les rattraper, Vidar saisit Krissom et plaque son arme sur sa gorge.


- Ne bougez plus, ou je l’égorge !


Et on peut voir qu’il ne plaisante pas ! Il apprécierait d’avoir un prisonnier, mais pas au détriment de la vie de ses hommes !
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Beticok Sqazle
Menestrel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 879
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 20:57 (2011)    Sujet du message: La fuite Répondre en citant

Aussitôt ces mots prononcés, deux types de comportements se font voir de la part des Haladins. Cinq d’entre eux s’arrêtent et ne bougent plus, tandis que le dernier, Haroutioume, se précipite avec une vigueur redoublée sur ses ennemis. Pour Vidar et ses hommes, il ne fait aucun doute que ceux qui se sont arrêté pensent seulement à ne pas empiré la situation, et ou bien-être d’un ami, tandis que le dernier est aveuglé par la rage en voyant un de ses camarades dans un telle position. Et ils ont tout faux !


Thurin, c’est arrêté car il préfère prendre le temps de réflexion d’un tel choix. Après tout, Krissom est un puissant guerrier, et il nous en couterait de le perdre ! Mais ce n’est pas pour cela qu’il accepterait de laisser des ennemis fuir. Stelius s’arrête car il ne sait pas exactement ce qu’il doit faire dans une telle situation, et préfère dans ce cas attendre un ordre de son roi. Akka s’arrête car elle ne se sent pas bien. L’alcool des Nadirs lui a permis de tenir, mais cela fait trop longtemps qu’elle n’a pas bu de bière, et elle commence à montrer des signes de manque. Lalaline est intéressée par la présente situation, et attend de voir ce que nous allons faire. Quant à moi, je commence à réfléchir aux vers que je devrais composer s’il me faut d’écrire la chute de Krissom.


Harou, lui, ne se jette pas sur l’adversaire pour aider un ami. Après tout, si les ennemis s’occupent d’éliminer Krissom, ce sera toujours ça de gagné, et c’est donc en ayant murement réfléchi aux gains qu’une telle charge représenterait qu’il décide de se porter, selon les apparences, au secours du nain inconscient.


Mais Vidar réagit très rapidement. Il remet Krissom à ses guerriers et leur ordonne de fuir. Puis il donne un grand coup de pied et cueille Haroutioume à la base du menton, l’envoyant léviter dans les airs. Et avant que nous puissions en profiter pour l’attaquer, il fait demi-tour et se lance à la poursuite des siens. Harou se relève vivement et se met en chasse.


- Qu’est-ce qu’on fait, demande Stelius à Thurin ?
- On attend qu’Harou revienne !
- Mais…
- Tu ne ferais pas le poids, et Beticok non plus. Akka n’est pas en état de se battre, ce qui ne laisse que Lala et moi ! S’ils ont réussis à capturer Krissom, il est possible que nous ne survivions pas à une telle bataille !
- Mais Harou…
- Il ne les rattrapera pas !


Et en effet, malgré la charge que les guerriers en fuite portent, ils sont plus grands, et moins lourds, que des nains ! Chacune de leurs enjambées les emmènent plus loin, et ils s’enfoncent moins dans le sable traitre, ce qui facilite leur avancée. Haroutioume abandonne alors la poursuite.
_________________
Beticok Sqazle,
Ménestrel des Cauchemars,
Chroniqueur des terres de Brethil,
Baladin des Haladins,
Haut-Érudit de Barak Azril,
Spectre de la Citadelle Argenté,
Victime de la grande Bibliothèque,
Terreur des terreux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:17 (2018)    Sujet du message: Vers de nouvelles Terres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Haladins de Brethil Index du Forum -> Salle des archives -> Oubliettes ! -> L'Antre de Beticok Sqazle -> Chroniques de Beticok Sqazle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com